« Ce n'est pas la peine de venir râler sur Parcoursup si, après, on ne vote pas pour ceux qui veulent l’abolir », déclarait, lundi 13 juin, sur France 2, le leader de La France insoumise. C’est un appel du pied à peine dissimulé qu’a lancé Jean-Luc Mélenchon à l’électorat jeune en vue du second tour, qui s’annonce compliqué. À l’issue du premier tour des législatives, la majorité présidentielle et la NUPES sont arrivées au coude-à-coude avec, respectivement, 25,75 % et 25,66 % des suffrages.

La gauche sait que ses réserves de voix se trouvent chez la jeunesse, qui a en partie déserté les bureaux de vote - 69 % d’abstention chez les 18-24 ans et 71 % chez les 25-34 ans. (Sondage Ipsos-Sopra Steria). « Cela veut dire à la fois qu'on a beaucoup de réserves de voix… Mais cela veut dire aussi qu'on a échoué à les mobiliser au premier tour », explique David Cormand, ancien secrétaire national d' Écologie Les Verts au Figaro (14 juin). Mais pour ceux qui ont voté dimanche dernier, la tendance est très favorable à la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (NUPES). Chez les 18-34 ans, la coalition de gauche est surreprésentée et atteint les 40 % des suffrages. Cela n’est que la simple confirmation d’une tendance déjà aperçue lors de l’élection présidentielle. Au premier tour, 34 % des 18-24 ans avaient voté pour Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon compte bien réussir son pari, dimanche prochain. S’il a échoué aux portes du second tour de la présidentielle, le tribun espère remporter un maximum de députés. Cependant, la bataille risque d’être rude, très rude. 362, c’est le nombre de seconds ou est présente la NUPES (276 Ensemble vs. NUPES, 61 NUPES vs. et 25 NUPES vs. LR). La gauche a déjà regroupé ses voix avec la coalition NUPES. La question est de savoir où trouver des voix supplémentaire pour l’emporter au second tour. Le politologue Arnaud Benedetti, abonde dans ce sens : « Quand on regarde le rapport de force électoral, il n’y a pas de réserve voix considérable pour la coalition gauche. »

Les candidats sont conscients de ces difficultés. C’est pourquoi on voit fleurir des tweets appelant la jeunesse à se mobiliser.

Au plafond de verre s’ajoute la diabolisation de la Macronie. « J’appelle les républicains de gauche et de à faire barrage dimanche à l’extrême gauche […] Son vrai projet, c'est le désordre et l’anarchie, la remise en cause permanente de nos institutions et des médias », a insisté Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique, sur CNews. En réalité, jouer la carte de diabolisation ne sert pas à grand-chose face à Jean-Luc Mélenchon. « Le front anti-Mélenchon est plus compliqué à mettre en place dans une élection locale que dans une élection nationale, même si Jean-Luc Mélenchon a tout fait pour nationaliser la campagne », détaille le politologue Arnaud Benedetti. « C’est d’autant plus compliqué de diaboliser Mélenchon que certains candidats de la majorité présidentielle vont appeler à voter pour le candidat de gauche face au candidat RN. »

Selon les projections, la coalition de gauche devrait obtenir entre 150 et 190 députés, face à 255 à 295 sièges pour la majorité présidentielle. Même s’il ne parvient à devenir Premier ministre, Jean-Luc Mélenchon aura peut-être réussi son pari en devenant le premier opposant d’Emmanuel Macron, reléguant au second plan le RN.

2768 vues

14 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

16 commentaires

  1. Mélenchon ne gagnera pas la place de premier ministre car il n’a plus de réserve de voix en ayant fait l’union des gauches .
    Par contre à droite et en marche ont de la réserve

  2. Si la droite ne pourra qu’être peu représentée, on ne peut accorder nos voix à Nupes et à Ensemble. Ce sont tous deux des destructeurs. Même s’il est vrai que les représentants des partis de droite, LR et RN notamment en ayant refusé la main tendue par Reconquête et les Patriotes sont en parti responsable de cet échec, confronté au choix Nupes contre Ensemble, ce sera un vote blanc. Si dans chaque circonscription où ce choix se pose nous sommes nombreux à voter blanc, ils seront moins fiers.

  3. Macron n’avait -il pas dit de Mélenchon « vous êtes mon meilleur opposant »?…
    Venant d’un tel serpent, cette phrase est lourde de sens…et sous entendus…

  4. Il n’y aura aucune opposition à EMACRON s’il a la majorité. Il faut donc le mettre en cohabitation comme objectif n°1 de voter contre le candidat macronniste; s’il n’y en a pas on peut choisir ou s’abstenir peu importe pour la cohabitation.
    La cohabitation mettra le RIC sur la table la NUPES ET le RN l’ayant dans leurs professions de foi. et il se trouvera une majorité pour le voter car aucun argument contre ne tient la route Voir les vidéos du CLIC-RIC;org sur E.MACRON; E.PHILIPPE, J.CASTEX

  5. Si Mélanchon ne gagne son pari , ce sera à ses yeux , uniquement de la faute de Darmanin qui aurait trafiqué les chiffres du résultat .
    Mélanchon adore se faire passer pour une victime, c’en est même devenu sa façon d’aller à la pêche aux voix .

    1. Tous ceux qui veulent le RIC et d’abord constitutionnel doivent voter anti Macron quand la question se pose. S’il n’est pas représenté on pourra choisir tranquillement!

  6. Le droit de vote devrait être remis à 21 ans : au moins 2 ou 3 années d’études ou de vie semi-active ( pour comprendre la vie- un petit peu ; tout petit peu….

  7. Ben voyons ! Râtissons ,râtissons la fin justifie les moyens …),chez les jeunes encore pas formés (ni du cerveau , ni du savoir, ni du savoir-faire, ni d’ailleurs ): 18 ans , c’est un âge bien trop précoce pour voter ,à l’heure où – bien que sachant jeter leur gourme aux orties- le portefeuille et le nid douillet alimentaire de papa/maman leur reste bien utile encore pour sortir de la crisalide . Alors, entre les  » boomer en EPAHD à achever ou spolier, et les bébés woke tolérants :

    1. il faut voter anti-MACRON chaque que cela se pose; la cohabitation est la seule solution pour une véritable concertation et des solutions Consensuelles
      Alors ne manquons le coche; les chefs ne le proposent pas , mais les citoyens le feront car c’est la solution évidente pour plus de démocratie.

      1. si NUPES ET RN qui ont le RIC dans un coin du programme l’instaure ce pourra être une proposition de loi RN

  8. Oui, il guigne le NOBEL de l’Intelligence politique et réservant son NUPES pour le 3ème tour et non le premier, laissant MLP et EZ disputer, qui son 30, qui son 40 % comme envisagé par le consortium que l’on sait!

  9. Le plafond de verre : ce n’est qu’une question de temps…..en 2027 ou 2032 le grand remplacement aboutira à un gouvernement islamo gauchiste!

  10. Etant donné la connerie abyssale des Droites on est tenté par le vote Mélenchon pour donner une bonne fessée à tous ces idiots utiles .

    1. Si tu veux que ton parti puisse jouer un rôle il faut d’abord la cohabitation et sur certaines réformes il sera majoritaire; De plus on devrait avoir le RIC qui sera mis sur la table par les citoyens!

    2. Dimanche, chez moi, je n’aurai aucun problème pour voter Le Pen.
      Mais si je n’avais eu le choix que de voter entre Macron et Mélenchon et bien oui sans retenue aucune j’aurais voté pour Mélenchon. Je suis loin d’avoir ses idées mais c’est un humain avec ses qualités et ses défauts. Quant à l’autre je préfère m’arrêter là.
      Les gilets jaunes et vaccinés de force ou discriminés avec perte de leur travail me comprendront.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter