Jean Castex pris à partie à Grenoble

castex

Le déplacement de Jean Castex en Isère, ce samedi, n’aura pas été de tout repos.

En effet, alors qu’il se rendait à la Villeneuve, un quartier difficile de Grenoble, le Premier ministre, accompagné d’Olivier Véran et du maire de Grenoble Éric Piolle, a fait face à un comité d’accueil particulièrement remonté.

Des dizaines d’habitants, ainsi que des militants de l’association Droit au logement 38 (DAL38), l’ont pris à partie, notamment au sujet de la destruction de logements sociaux ; les insultes ont fusé.

« Pourri », « vendu », « assassin », « honte de la République », « Castex en prison » sont au nombre des joyeusetés essuyées par Jean Castex, comme on peut le voir sur des images tournées par France Bleu, alors qu’il se rendait sur le marché du quartier.

Les actions
Une visite mouvementée pour le chef du gouvernement, qui se rendait à Grenoble pour une réunion ministérielle sur les actions menées en faveur de la ville, en présence aussi d’Emmanuelle Wargon, le ministre délégué auprès du ministre de la Transition écologique, chargé du Logement.

Le maire de la ville, Éric Piolle, avait d’ailleurs émis des réserves quant à ce déplacement, sous haute surveillance policière. « Nos villes ne sont pas des zoos », avait-il tweeté, pointant du doigt les ministres qui « débarquent dans un quartier fragile de Grenoble », sans « aucun travail avec élu.e.s (sic) locaux en amont ».

Des antivax aussi présents
Selon France 3 et Le Dauphiné, des antivax étaient également présents parmi les manifestants.

Des visites annulées

Les visites du marché de la Villeneuve et du gymnase Jean-Philippe-Motte prévues après les incidents ont été annulées. Jean Castex a préféré se rendre au centre de vaccination du Prisme, à Seyssins, une autre banlieue de Grenoble.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois