Depuis des années, Sophie Marceau demeure la chouchoute des Français, à en croire le traditionnel palmarès de nos personnalités préférées, établi chaque année par Le Journal du dimanche. Certes, il y a belle lurette que ses films ne font plus recette. Qu’importe : Jean-Jacques Goldman est tout aussi indétrônable de ce podium, alors qu’il y a, aussi, longtemps qu’il n’a pas sorti un disque.

Sophie Marceau contre Gérard

Pourtant, si l’un cherche la discrétion, l’autre court toujours après la lumière. D’où ces déclarations à l’emporte-pièce sur Instagram, visant Gérard Larcher, le président du Sénat, à propos de ses réticences à inscrire le droit à l’avortement dans notre Constitution : « Vous représentez le patriarcat dans toute sa splendeur : suffisant, rétrograde et hypocrite. Vous faites honte à notre société française. Tant qu’il y aura des hommes comme vous, nous serons toutes en danger. »

À croire qu’en la circonstance, elle puisse se tromper de Gérard. Car Larcher, malgré une commune corpulence, n’est pas Depardieu. Au fait, pourquoi tant de haine ? En effet, les propos tenus, hier, sur France Info par le troisième personnage de l’État n’ont rien de bien fracassant : « La première préoccupation qui est la mienne, ce sont les conditions dans lesquelles on pratique l’interruption volontaire de grossesse. […] On a fermé, en plus de dix ans, 130 centres qui se consacraient à ça. » Des considérations d’ordre plus administratif que philosophique, donc.

Pourtant, notre homme a ensuite cette phrase sibylline : « Le premier des sujets, c’est la très mauvaise réponse que nous donnons à ces femmes qui, à un moment, font ce choix. » Qu’entend-il par là ? Que la mort de l’enfant à naître ne devrait être qu’un ultime recours, en cas de situation désespérée de la mère ? C’était, en tout cas, la lettre et l’esprit de la loi Veil, aujourd’hui si galvaudée.

Une ambiguïté que Gérard Larcher ne lève pas véritablement, lorsque ajoutant qu’il s’abstiendrait de voter cette mesure : « Je vous donne un avis très personnel. En conscience, je pense que la Constitution, ce n’est pas un catalogue de droits sociaux et sociétaux. » Dans le même temps, il rappelle que « la liberté de l’IVG n’est pas menacée » tout en affirmant que si tel était le cas, il se battrait pour qu’elle soit « maintenue ». Ce qui n’empêche pas notre starlette de prétendre : « Bien sûr que l’IVG est menacée ! Comme le sort des femmes qui ne peuvent y avoir recours et que vous mettez en danger de mort. »

Un problème de conscience ?

Au-delà des cris d’orfraie et des caprices de Sophie, il est intéressant de constater que les hésitations en forme de pas de deux de l’homme fort du Sénat méritent qu’on s’y attarde. En espérant toutefois qu’il ne s’agisse pas d’une sorte de baroud d’honneur ou, pis, d’un signe adressé à un électorat conservateur tellement tourneboulé qu’il puisse parfois se trouver prêt à entendre le premier joueur de flûte venu.

12624 vues

24 janvier 2024 à 19:37

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

84 commentaires

  1. DE quoi se même t-elle alors que la contraception existe depuis des années et qu’avorter est un crime. Je l’accepte juste qu’en cas de viol, d’inceste ou maladie grave mettant la vie de la mère en danger. Les autres n’ont aucune excuse

  2. Plus elle vieillit Sophie Marceau, plus elle est sotte. L’IVG est une peine de mort, le foetus son droit est celui de vouloir vivre et naître. Je ne peux plus les voir tous ces gens qui se disent artistes !
    La loi Veil a été totalement détournée, et l’IVG est devenu un moyen contraceptif, c’est inadmissible.
    Un foetus est vivant, le supprimer est un acte de mise à mort, c’est bafoué son droit de vivre. De nos jours il est facile de ne pas tomber enceinte, il suffit de se protéger. Il faut assumer son acte sexuel, mis à part les viols et les gros handicaps .

    1. C’est évident, mais assumer sous entend avoir du courage physique et mental. Et c’est, après 50 ans de décérébration et assistanat progressifs, ce qui manque désormais à une très grande majorité de français et ce dans tous les domaines. Et le pire n’est pas encore atteint car Bruxelles sous la férule de Washington applique le plan vieux de 50 ans et poursuit l’asservissement des peuples européens. Et pendant ce temps les français, et les autres peuples, tous partis confondus, commentent et discutent sur le sexe des anges.

  3. Je ne vois pas en quoi cette femme a plus à dire sur cela que Mr Larcher . Si elle veut faire des choses pour les autres et proposer des choses législatives , qu’elle se présente aux élections . Sinon n’importe quel con qui va gagner au loto va pouvoir donner son avis sur la constitution . Dans quel monde de fou et absurde vivons nous ? Mesdames et Messieurs les artistes , restez à votre humble place svp . Personne n’a besoin de vos lumières , si vous en avez ……

  4. Personne n’a-t’il appris à cette sotte que la pilule existait et qu’elle évitait quelque 100% des grossesses involontaires. Il est vrai que ça ne fait que 50 et quelques années qu’on peut être stérile sans tuer ses enfants . Il lui faut donc se mettre au courant de ces nouveautés médicales .

  5. L’avortement était censé disparaître voire diminuer fortement avec la contraception libre et gratuite, or il est en augmentation. Le rajouter à la constitution ne fera qu’augmenter le phénomène. Il vaudrait mieux remettre l’accent sur la contraception (ou encore sur la natalité)

  6. On se demande pourquoi ces féministes ,qui en veulent tant aux hommes d’exister ,tiennent cependant à leur faire le plus beau cadeau qu’elles peuvent leur accorder ,leur enlever tout souci sur les conséquences de leur plaisir, quitte à laisser quelques malades de plus sans soins sur leur brancard.

  7. Tant que l’IVG sera une liberté, très bien. Mais si elle devient un droit constitutionnel, attention. Un droit doit être garanti, tout particulièrement par l’abolition de la clause de conscience des médecins. Ce sera la même tactique du voleur chinois que pour les LGBT. D’abord la PACS, mais pas question de mariage. Puis le mariage, mais pas question d’adoption. Puis l’adoption, mais pas de PMA. Puis la PMA, mais pas de GPA. Puis… puis… puis…

    1. je ne vois pas pourquoi on devrait inscrire ça dans la constitution, la loi première a été plusieurs fois retouchée, mais toujours plus en avant, jamais le contraire, pour la toute dernière modification, passage de 12 à 14 semaines, se pose un problème de conscience pour beaucoup de médecins, en effet, à 14 semaines, il faut casser les os du crâne pour « évacuer » le foetus, il faut respecter la conscience de ces médecins, donc l’inscription de cette loi dans la constitution pourrai peut-être, devenir un piège… quant a la pauvre Sophie Marceau, vu l’âge qu’elle avait dans le film la boum, elle n’a pas dû poursuivre longtemps les études au lycée et la fac, souvent les soit- disant artistes devraient se cantonner a faire plus ou moins bien leur métier, et surtout la « fermer  » en ce qui concerne leurs opinions politiques, ça serait mieux pour leur côte de popularité.

  8. On apprécie l’actrice. Beaucoup mois ses prises de positions impulsives et irréfléchies. L’invective témoigne de l’absence d’argumentation définitive.
    Qui remet en question l’IVG en France ? Personne ou pas grand monde. On entend moins la diva s’exprimer à l’encontre des viols par des OQTF… On a l’indignation sélective comme il est d’usage chez les cultureux et leurs ancillaires…

  9. Je trouve Mr Gautier trop aimable avec cette pimbeche pas très intelligente. Mon frère disait à propos de ce genre de personnage qui donne des leçons pour se faire voir et s’en prend à un haut personnage mille fois plus subtil qu’elle : « il ne suffit pas d’être inutile, encore faut-il être odieux (se) !

  10. Mme marceau ferait bien mieux de s’occuper de la contraception, car aujourd’hui les jeunes filles et femmes sont très ignorantes sur la procréation. A partir du moment où elles ont recours à la chimie…. pilules …. elles ne savent pas à quel moment se situe l’ovulation, et elles ne veulent pas le savoir. J’ai des petites filles, qui l’ignorent : on prend la pilule alors nous sommes à l’abri …. QUE NENNI !

  11. Gérard Larcher a une position de bon sens. Pourquoi la constitution deviendrait un fourre-tout ? Pourquoi tordre le sens de ce qu’il a dit ?

  12. La constitution ne doit garantir que trois droits : la Liberté, La Sûreté et la Propriété et rien d’autre. Et garantir la prééminence du droit français sur tous les autres avec le RIP au niveaux national, régioanl et communal, en limitant l’ingérence de l’état au maximum dans tout autre domaine que la Défense, l’Iintérieur, la Justice et les Affaires Etrangéres : toute modification de l’action de ces ministères devrait être soumise au référendum tout comme l’existence des autres ministères non régaliens . Aujourd’hui le droit européen transforme l’europe en camp de concentration. Le 9 juin tous aux urnes pour virer Renew, le PPE, les Sociaux & Démocrates, les écolos de l’ALE et la Gauche Unitaire Européenne/Gauche Verte Nordique pour porter une majorité emmenée par Identité et Démocratie et les conservateurs et Réformistes Européens.

Les commentaires sont fermés.