Depuis le 19 octobre, une quinzaine de visites domiciliaires ont été effectuées chez des personnes soupçonnées d’être des islamistes radicaux. L’objectif de ces visites est de trouver des éléments permettant la mise en place de mesures de police administrative, des procédures judiciaires ou des procédures de lutte anti-terrorisme, en fonction des saisies réalisées. Voire, théoriquement, de procéder à des expulsions.

Vidéos de chants de guerre et de décapitations

Sans surprise, ces inspections, créées en 2017 pour remplacer les perquisitions administratives, ont été fructueuses. Selon les informations de Paris Match, les forces de l’ordre auraient mis la main sur diverses vidéos de chants de guerre et de décapitations, des films d’allégeance à l’État islamique (EI), des photos de la tête de Samuel Paty… De quoi placer ces individus dans la catégorie de « ceux qui sont dangereux », selon les mots du ministre de l'Intérieur.

Rappelons qu’au lendemain de l’attentat d’Arras et de l’assassinat de Dominique Bernard, Elisabeth Borne avait élevé le plan vigipirate au niveau « Urgence attentat ». Dans ce contexte, ce type de découvertes n’est en aucun cas à prendre à la légère. Gérald Darmanin a d’ailleurs dit vouloir faire preuve d’une extrême fermeté vis-à-vis des individus radicalisés. Le 14 octobre 2023, le ministre de l'intérieur annonçait l’« expulsion systématique de tout étranger [...] considéré comme dangereux par les services de renseignement ». Il demandait également « de retirer systématiquement les titres de séjour des personnes qui sont dans le fichier FSPRT [fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, NDLR] et qui [représentent] une menace pour notre pays. » On allait voir ce qu'on allait voir.

Le problème des binationaux

Problème : lors des visites domiciliaires, les forces de l’ordre auraient constaté que « la majorité des personnes ciblées sont des binationaux », comme l’indique une source policière. Bien évidemment, les binationaux ne sont pas expulsables puisqu’ils sont Français ! Avant de pouvoir les reconduire à la frontière, il faudrait les déchoir de leur nationalité. Chose qui ne peut se faire que dans cinq cas de figure, dont la condamnation pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme.

En somme, pour se débarrasser des terroristes binationaux, il faut attendre qu’ils passent à l’acte et, même dans ce cas, ce ne serait possible que si la nationalité française a été acquise il y a moins de 15 ans. La fermeté de Gérald Darmanin a ses limites ; la binationalité en est une.

D’autant plus que sur ce sujet, le manque de transparence est évident. Les binationaux français n’ont jamais été recensés, pas plus que les délinquants binationaux. Cela devrait être fait en 2025 mais, en attendant, il faudra se contenter des quelques expulsions de délinquants étrangers ordonnées par le ministre de l’Intérieur.

Ainsi, le mardi 24 octobre, « 17 étrangers délinquants ont été renvoyés du territoire français ». Une annonce de Gérald Darmanin que n’a pas manqué de commenter Gilbert Collard sur son compte X : « À ce rythme, pour expulser les 700.000 clandestins estimés en 2021 en France, il faudra 112 ans ! » C’est à peu près vider l’océan à la petite cuillère.

5697 vues

26 octobre 2023 à 17:43

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. Mais si, à partir du moment ou en retirant une des nationalités (il ne faut bien évidemment pas se tromper), il en reste une donc le gars n’est pas apatride et peut être expulsé ! et même apatride on peut toujours trouver la solution, uun peu de réflexion de courage et de bon sens

  2. Pauvre Darmanin, totalement dépassé par la situation actuelle, corroborant ainsi les propos tenus à son égard par Xavier Raufer lors de son interview à Elise Blaise qui n’hésitait pas à le traiter de « bon à rien ».
    On observera également son attitude livide lors de son récent passage sur CNEWS dans l’émission « Pascal Praud 2 ».
    PAUVRE FRANCE ! ! !

  3. attention le petit gesticulant, a expulsé 17 délinquants, tous les autres ont peur, mais de qui se moque t-on ? quand aux bi-nationaux radicalisés, je l’ai déjà dit, nous avons des îles inhabitées qu’on les envois là-bas, ça coutera moins cher qu’une prison en métropole, sa donnera du boulot à de nouveaux agent de la pénitentiaire, on pourra recruter dans les îles habitées qui sont les moins éloignées, et sa nous permettra de vider les prisons de métropole en y expédiant ceux dont le pays d’origine refuse le retour, on pourra de fait affecter une large part du budget consacré à l’immigration ( 54 milliards annuels) pour créer ces zones.

  4. Pourtant le recensement des binationaux venant de pays musulmans doit être assez facile avec l’informatique !
    Les préfectures , doivent pouvoir donner des chiffres avec les noms , les impôts , le service qui s’occupe des cartes d’identités ! Mais pour cela il faut une volonté politique et un peu de courage professionnel de la part des fonctionnaires de ces services de l’Etat !

    1. « Pourtant le recensement des binationaux venant de pays musulmans doit être assez facile avec l’informatique ! » Plus facile et plus rapide : ils ont tous un portable dernier cri et donc une liste de contacts.

  5. Il faut instaurer une loi française concernant les binationaux, afin de pouvoir déchoir de la. Nationalité française toutes les racailles qui sèment la terreur, les tueries , les viols, crimes et autres en France
    Il faut également supprimer le droit du sol qui conduit à ces binationaux
    Si Darmanin veut vraiment faire quelque chose qu’il commence avec ce gouvernement à faire des lois françaises sans l’aval de l’Europe si nous sommes un état de droit, prouvant le!

  6. Je dirai même que beaucoup d’islamistes radicalisés se trouvent parmi les français issus de l’immigration . Donc même pas binationaux ! Et à moins d’en faire des apatrides , on ne peut même pas les déchoir de leur nationalité.

  7. Et la déchéance de nationalité? et n’accorder la nationalité française qu’à leur majorité pour les enfants nés en France de parents étrangers ou étrangers à leur naissance, sous réserve qu’ils n’aient jamais été condamnés pour des faits de délinquance, qu’ils maîtrisent notre langue et ait une connaissance avérée de notre histoire et de notre culture. Ce ne devrait tout de m^me pas être compliqué de mettre ne place ces mesures de simple bon sens?

  8. La seule possession de « matériels », comme on dit, devrait suffire à l’exclusion automatique de la nationalité française.

  9. Comment peut exister la double nationalité?
    En cas de guerre entre les deux nationalités la quel est prioritaire ?
    Comment dés députés et sénateurs peuvent avoir deux nationalités ?

  10. vraiment? vous croyez que les expulsions vont continuer ? ne soyez pas naifs d’ailleurs au vu des arrivages continuels c’est juste ridicule !

Les commentaires sont fermés.