Hidalgo-Aubry-Taubira : le trio infernal, c’est dès demain !

Des Inconnus aux Trois Stooges, comique et trio ont souvent fait bon ménage. Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry perpétuent désormais cette tradition avec le mouvement Dès demain, né dès aujourd’hui, ce jeudi, même si le changement, ce n’est plus maintenant mais dès demain.

Qu’on ne s’y méprenne pas, il ne s’agit pas d’un nouveau parti politique, mais d’un “mouvement citoyen”, assure madame le maire de Paris.

À la base de cette initiative, aussi inédite qu’audacieuse, une tribune publiée dans Le Monde, signée par près de 160 personnes, dont l’ancien ministre Marylise Lebranchu, le photographe/philosophe Yann Arthus-Bertrand et le chanteur Jacques Higelin, dont l’un des plus célèbres tubes demeure “Irradié” – ceci expliquant probablement cela.

Au programme des réjouissances : “Fédérer les initiatives locales”, afin de créer “un espace commun, national, européen, international, à la fois de discussion et de promotion des solutions inventées tous les jours sur nos territoires.” Là, on sent que les rédacteurs d’une telle feuille de route se sont copieusement essoré le cervelet plutôt que de nous interpréter un concerto pour tire-bouchon et castagnettes.

Voyons grand et ratissons large. En effet, qui est concerné par ce grand projet ? Pardi, “ce sont les citoyens engagés qui relèveront à la fois localement et globalement les grands défis auxquels est confrontée l’humanité”. Bref, à côté de ce viatique, la conquête de la planète Mars, chère au très incompris Jacques Cheminade, fait figure de simple virée en Vélib’ à Paris Plages. Puis, histoire de donner corps à cette quête d’un avenir radieux, rien de plus simple ; il suffit de demander. Ainsi convient-il de “libérer notre avenir français et européen de la catastrophe environnementale, de la casse sociale, de la faillite démocratique, de l’abandon des valeurs républicaines”. Tout bête : il suffisait juste d’y penser, idiots que nous sommes.

Comme il en va parfois des concepts comme des dames – mieux vaut être à plusieurs sur une bonne affaire que seul sur un mauvais coup –, voilà que Benoît Hamon se lance à son tour dans cette lambada humaniste et durable. D’où la création annoncée, pour début juillet, d’un nouveau mouvement “transpartisan” auquel devrait participer un autre poids lourd de la politique, l’écologiste Yannick Jadot, vainqueur des primaires d’EELV qui avait ensuite renoncé à se présenter à l’élection présidentielle. Najat Vallaud-Belkacem, un temps pressentie dans les instances dirigeantes du schmilblick en question, a fait savoir qu’elle préférait demeurer au Parti socialiste, du moins à ce qu’il en reste.

On notera que si ces gens étaient plus logiques, ils fusionneraient d’urgence. En effet, quel casting !

Benoît Hamon et sa tête de croque-mort au chômage. Martine Aubry, jeune espoir de la gauche et figure du renouveau. Anne Hidalgo, tellement obnubilée par les prochains Jeux olympiques qu’elle en est venue à taguer la tour Eiffel avec le slogan “Made for Sharing”, qui était aussi celui d’une marque de barre chocolatée. Sans oublier Christiane Taubira, sorte de folle de Chaillot qui se prend pour René Char.

On a même un intitulé pour ce possible mouvement équitable et citoyen : Charlie et ses drôles de dames.

À lire aussi

Mondialisation : hold-up sur le parmesan italien !

Ainsi, le parmesan, véritable fleuron transalpin, est-il en train de passer sous pavillon …