Alors que la France est confinée, que les écoles et les commerces « non essentiels » sont fermés, que les Français sont invités à télétravailler, la polémique enfle autour de l’organisation de dîners clandestins à Paris auxquels des personnalités, peut-être des politiques, auraient pu participer. Dans un « pays à cran », selon Guillaume Bigot, rien d’étonnant alors que la machine s’emballe…

 

Tous les Français sont confinés, les écoles, les crèches sont fermées et les Français sont invités à télétravailler au maximum. Ce n’était pas du tout le moment, mais cette polémique est arrivée. Des membres du Tout-, des personnalités et des journalistes éventuellement des politiques se rendaient à des soirées privées dans des restaurants organisés dans de beaux quartiers parisiens. Évidemment, il n’en fallait pas plus pour enflammer l’opinion.

Qui sont ces Français privilégiés qui violent la loi ?

 

Je ne sais pas s’ils violent la loi, mais ce qui serait vraiment fâcheux ce n’est pas qu’il y ait des privilégiés puisqu’il y en a dans toutes les sociétés, ce n’est pas non plus qu’il y ait des gens qui violent la loi, mais ce serait que les ministres en l’occurrence et les gens qui rendent les restaurants clandestins, s’affranchissent des règles qu’ils imposent aux autres.

Il pourrait y avoir des signaux faibles sur le fait que le personnage en question a cité le nom de monsieur Attal, que des photos ont circulé sur les réseaux sociaux ou que ce personnage ait été pris en photo avec . On a également des images d’un reportage télévisé qui ressemble étonnamment à l’intérieur du palais parisien où ces restaurants étaient organisés. Il y a des débuts de commencement de preuve, mais cela ne constitue pas des preuves. Le phénomène d’emballement est intéressant en tant que tel. Il révèle que les rumeurs se propagent à une vitesse incroyable sur Twitter et que le pays est vraiment à cran et d’une certaine façon a presque envie de croire à cette tartufferie de la classe dirigeante qui impose des règles, mais qui ne se les impose pas à elle-même. Les gens ont tendance à croire cela avant même qu’il y ait la moindre preuve.

Évidemment, c’est dangereux. Il faut se demander pourquoi cela fonctionne si bien et pourquoi il y a ce mécanisme d’emballement. Il n’y a pas totalement de fumée sans feu.

Premièrement, le président de la République a attrapé le Covid lors d’un dîner de onze personnes à l’Élysée. On peut dire qu’il est le président de la République et qu’il est normal qu’ils se réunissent. Oui et non. Lorsqu’on est dirigeant, il y a un devoir d’exemplarité.

Deuxièmement, les journalistes de BFM se réunissaient de manière très religieuse chaque soir pour dire la messe et faire culpabiliser le peuple français en disant que des de 20 ans étaient en réanimation et en même temps, on les pinçait dans des restaurants clandestins. Cela a été avéré.

On est prêt à croire cela, même s’il faut faire un effort pour ne pas céder de vouloir voir le mal partout.

 

 

et le cuisinier Christophe Leroy sont un peu jetés en pâture à l’Opinion publique. Les noms des principaux convives ne sont toujours pas sortis.

Peut-on se contenter de ces deux boucs émissaires ou le peuple français a le droit de savoir qui se rendait à ces restaurants privés ?

 

Si les ministres ou les gens qui ont des fonctions officielles, les co-responsables de la mise en œuvre des mesures sanitaires ayant véhiculé un discours sanitaire, et simultanément forcé le trait considérant que le peuple était trop bête pour comprendre, si des gens ont pris des mesures disproportionnées par rapport au danger sanitaire, s’affranchissent eux-mêmes des règles, ce serait politiquement très significatif.

Il y a un déplacement du sentiment d’humiliation ressenti par tous les citoyens français. Il y a donc une recherche inconsciente de bouc émissaire. Il y a deux humiliations fondamentales dans cette crise sanitaire.

La première humiliation est que la France est un très grand pays, c’est un des membres permanents du conseil de sécurité des Nations Unies et c’est un des grands peuples de la terre. La France a inventé le cinéma, la photographie, l’aviation et a fait moderne tel qu’il est. Le monde ne serait pas ce qu’il est sans la France. Au début du 21e siècle, tous les grands pays, la Russie, la Chine, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont mis au point un vaccin, mais pas la France.

La deuxième humiliation, c’est que les Français ressentent que s’ils ne sont plus un grand peuple, c’est parce qu’ils sont dirigés par des petits personnages assez grotesques, d’une arrogance folle qui les méprisent ouvertement et qui n’aiment pas la France. D’ailleurs, ils s’en cachent à peine. Pour un président de la République, gardien de la , parler de souveraineté européenne c’est comme pour un pape, dire que Jésus n’existe pas. C’est de la folie furieuse.

Depuis le début de la crise, les gouvernants responsables du déclassement de la France ont aussi fait tomber leur masque et méprisent ouvertement le peuple français et se moquent des gens matin, midi et soir. Ils considèrent que les gens sont totalement idiots et leur parlent comme à des enfants de cinq ans. Il ne faut pas oublier qu’ils leur mentent en permanence.

Dans ce contexte-là de double humiliation des Français par leurs dirigeants, une violence symbolique se retourne du peuple vers les dirigeants. A force d’encaisser les coups, les gens ont envie de les rendre. Et si une rumeur de ce type circule, les gens ont presque envie d’y croire.

C’est encore une fois malsain. Il faut se retourner et se garder de tomber dans ce de panneau et ne pas ressembler à nos dirigeants arrogants et méprisants. Les Français sont plus grands que cela.

 

5 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 3 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivé.