Samedi 20 juin, un individu a poignardé plusieurs personnes dans un parc de la ville de Reading, située à 60 kilomètres à l’ouest de Londres. La police considère cette attaque comme « terroriste ».

Un réfugié libyen arrêté

Trois morts et trois blessés graves. C’est le bilan de l’attaque au couteau survenu à Reading, dans la soirée du samedi 20 juin.

Dans un parc, Forbury Gardens, un individu a poignardé « plusieurs personnes » en début de soirée.

Un suspect a été interpellé dans la foulée, non loin des lieux. Âgé de 25 ans, il a été placé en garde à vue. Ce serait un réfugié libyen, selon plusieurs médias britanniques. La police britannique considère cette attaque comme « terroriste » et a donc confié l’enquête à l’antiterrorisme.

À proximité d’une manifestation Black Lives Matter

L’attaque a été commise à proximité de l’endroit où s’est tenue une manifestation du mouvement Black Lives Matter. Mais pour les organisateurs, cette attaque qui intervient « trois heures après le dispersement n’a rien à avoir avec la manifestation », a assuré l’un d’eux.

Selon le Daily Telegraph, la « santé mentale » du réfugié serait considérée comme « un facteur majeur » de son passage à l’acte. Il aurait, d’ailleurs, agi seul, la police « ne recherchant personne d’autre ». Le Premier ministre, Boris Johnson, a adressé « ses pensées à tous ceux qui ont été affectés par les épouvantables événements de Reading», sur Twitter.

À lire aussi

Soupçons de financement libyen : Nicolas Sarkozy mis en examen pour « association de malfaiteurs »

Après quatre jours d’audition et d’un interrogatoire de plus de quarante heures jusqu'à lu…