Gilets jaunes du 47 : du mimosa et une idée pour se renouveler !

Un contributeur a dit récemment l’émoi qu’a causé la vandalisation de l’installation et de l’olivier planté sur le rond-point du Campanile de Villeneuve-sur-Lot en l’honneur d’Olivier Daurelle. Eh bien, sur ce même rond-point, en ce 15e samedi de mobilisation des gilets jaunes, quelle ne fut pas notre surprise de nous voir offrir, comme à tous les automobilistes, le tract de leur prochaine action et… un bouquet de mimosa ! Avec un grand sourire !

Ceux qui se répandent dans les médias en dénonçant les violences de certains gilets jaunes, ceux qui leur intiment d’arrêter ou de changer de mode d’action auraient dû être là. Ils auraient vu que les gilets jaunes n’ont pas dit leur dernier mot. Ils avancent, ils se renouvellent, ils investissent tranquillement les lieux et le temps.

Leur tract – jaune – dit beaucoup de choses en peu de mots.

Leur lieu, d’abord : toujours ce rond-point d’Olivier, où ils nous donnent rendez-vous. Ils ont de la mémoire, ils sont fidèles à leur sage, et à leur mort, à leur histoire de novembre-décembre dernier.

Leur temps : ils prévoient, ils organisent, pour le 16 mars, une « grande marche départementale ». Ils ont compris qu’il faut rythmer leurs actions.

Et puis l’accueil, l’ouverture, le sourire adressés à tous : “Avec ou sans gilet.” Pas d’exclusive. Pas d’obligation.

Comme on est loin de certaines échauffourées urbaines. Ici, en Lot-et-Garonne, c’était un vrai printemps des gilets jaunes. Et le mimosa pourrait bien devenir leur symbole.

À lire aussi

Répression policière contre les gilets jaunes et suicides dans la police : et si ceci avait quelque chose à voir avec cela ?

C'est aussi une tension nouvelle, potentiellement dangereuse, entre la police et des pans …