Le général de corps d’ (2s) , ancien directeur des opérations et de l’emploi à la direction générale de la gendarmerie nationale, insiste sur les mesures à prendre pour endiguer la pandémie : « Les forces de l’ordre et les forces auront un rôle à jouer, il sera indiqué par le président de la République ce soir », ajoutant que « la sanitaire de notre société passe par la discipline individuelle ».


Les ont eu lieu dans un contexte extrêmement particulier, comme si les élections étaient passées au second plan. Que retirez-vous de cette soirée électorale ?

Comme une grande partie des Français, j’ai suivi cette soirée électorale avec les commentaires des uns et des autres. C’était effectivement une ambiance un peu particulière. Je pense que le résultat des élections a été un peu effacé par l’actualité et par cette pandémie qui nous guette. C’est une vraie difficulté. Je crois que la situation a beaucoup évolué en quelques jours. Aujourd’hui, c’est un vrai sujet qui met en cause la de toute notre société française. Il y a des mesures à prendre.


D’après les mesures qui se précisent, s’apprête à vivre un total.
Certains témoins disent qu’un convoi militaire converge en ce moment vers la capitale.
Le confinement avec intervention de l’armée est-il un scénario optimal ?

Je n’ai pas d’information sur la convergence militaire vers Paris. En revanche, ce qui est sûr c’est que le confinement qui avait été décidé par le gouvernement ne sera pas un confinement de la région parisienne, mais un confinement de l’ensemble du territoire national. Lorsque les consignes vont être données par le président de la République, tout le pays sera concerné. D’ici 24 ou 48 heures, plus personne ne pourra bouger pour une période de cinq semaines.
La question est de savoir comment va être géré le confinement et quelle sera la marge de manœuvre des citoyens pour aller se ravitailler et pour pouvoir vivre normalement ?
Je pense que c’est le sens de l’intervention du président de la République. Il me semble en effet que les forces de l’ordre et les forces armées auront dans ce contexte-là, un rôle à jouer. Je ne sais pas vraiment lequel, mais je pense qu’il sera indiqué ce soir par le président de la République.


Quel message voudriez-vous faire passer à nos auditeurs ?

Le conseil que je donnerais et de respecter strictement les consignes. Si on n’a pas besoin de rencontrer des gens, restez en confinement. Et si on est amené à les rencontrer, se tenir à la distance précisée par les consignes. Il faut éviter les embrassades et tous les contacts physiques. La sécurité sanitaire de notre société passe par la discipline individuelle. Quand je vois de temps en temps des gens inconscients qui se réclament des libertés individuelles pour ne pas appliquer les consignes, je trouve cela irresponsable. Manifestement, ce qui est en train de se passer est beaucoup plus grave que ce qu’on imaginait au départ. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a laissé faire le premier tour. Les choses ont beaucoup évolué. Aujourd’hui, nous ne pouvons même pas envisager un deuxième tour dimanche prochain.

16 mars 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Général Bertrand Soubelet, sur la rave-party clandestine : « L’État n’est aujourd’hui pas en mesure de faire respecter l’ordre et les décisions qu’il prend »

Finalement, seuls les honnêtes citoyens doivent craindre la sanction, car tous ceux qui ne…