Audio - Entretiens - Politique - 26 octobre 2018

François de Voyer : “Sans l’alliance des droites, on ne gagnera jamais”

Dans une tribune publiée ce mercredi 24 octobre par L’Obs, des jeunes et des cadres des Républicains dénoncent les actions de Génération identitaire.

L’occasion, pour François de Voyer, d’analyser cette droite reprenant “les injonctions de la gauche”, alors que les sympathisants aspirent à l’union des droites, comme le prouve le succès de Marion Maréchal auprès des Républicains.

Pourquoi avez-vous cosigné la tribune demandant l’arrêt des poursuites à l’encontre de Génération identitaire pour leur action au QG de SOS Méditerranée ?

Cette opération s’est déroulée sans violence et sans dégradation pour une cause qui me semble juste.
Ces soi-disant ONG prennent, en fait, la place des passeurs pour amener, avec leurs bateaux, des clandestins dans nos pays européens. Leur action constitue un véritable trafic d’êtres humains.
Sans être exactement proche des militants de Génération identitaire, je trouve que leur combat était parfaitement juste et qu’il fallait, dans ce cas précis, les défendre.

En miroir, une cinquantaine de personnalités politiques se réclamant de droite ont publié une tribune dans L’Obs pour se désolidariser de ce mouvement et de cette action. Qu’avez-vous pensé de cette réponse ?

C’est pitoyable et misérable. C’est bien la droite que j’appelle cæcotrophe. Ces personnes ressemblent aux lapins, auxquels ils font d’ailleurs penser, tant ils affichent le même courage que ces petits animaux, qui remâchent leurs excréments ou ceux de leurs congénères. Elles reprennent les déjections de la gauche et, pour bien se faire voir d’elle, utilisent ses médias, en l’occurrence L’Obs, et sortent un argumentaire contenant les injonctions de la pensée dominante infestée par la gauche depuis des années.
Il me semble que cela n’est plus la droite.
Le pire est, selon moi, l’utilisation absolument scandaleuse du général de Gaulle dans une tribune qui ressemble à une espèce de copie de Sciences Po de province. Quand on voit leurs arguments, le Général aurait été considéré comme un déserteur et, toujours selon leurs critères de légalité fantasmée, un abominable personnage.
C’est triste, sans intérêt, et ça montre que la droite a encore beaucoup d’efforts à faire pour s’unir et dialoguer.

Autre sujet : un baromètre dévoile que Marion Maréchal est devant Laurent Wauquiez chez les sympathisants LR. On sent une droite qui tire de plus en plus sur sa droite…

Il y a, en tout cas, une appétence pour le dialogue et l’alliance des droites. Je crois que tout le monde le ressent sur le terrain. C’est ce que souhaitent les militants. Malheureusement, ce n’est pas encore suivi par la tête du parti.
Lorsqu’un chef de parti comme Laurent Wauquiez emporte aussi peu l’adhésion, c’est qu’il a un problème soit de cohérence soit de charisme. Laurent Wauquiez est quelqu’un de plutôt intelligent et doué dans sa parole publique, mais il affiche cette incohérence de ne pas vouloir parler à toute une partie de la droite. Et il continue, malgré tout, tout en occupant l’espace politique sur des sujets assez droitiers, à se plier aux injonctions de la gauche et à refuser ce dialogue.
Selon moi, ce succès de Marion Maréchal, qui a été confirmé aujourd’hui dans le Brunetmétrie, renvoie avant tout à une aspiration à une alliance des droites sans laquelle nous ne gagnerons jamais.

À lire aussi

François de Voyer : « Marion Maréchal a planté le clou dans le cercueil de ce mythe d’une victoire isolée »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleMarion Maréchal a été interviewée longuement s…