Vendredi dernier, le général François Lecointre, chef d’état-major des armées, déclarait au micro d’Europe 1 que la France était capable d’intervenir “en autonomie” en Syrie. Le général (2s) Vincent Desportes revient, pour Boulevard Voltaire, sur cette déclaration.

Le Général Lecointre, chef d’état-major des armées, a assuré au micro d’Europe 1 que la France pourrait attaquer la toute seule.
Pouvez-vous nous préciser ce que cela signifie ?

Le Général Lecointre a été clair, mais il a dit une chose et seulement une chose. Il a dit que la France est techniquement capable de frapper la Syrie.
La France a des capacités militaires qui lui permettent de frapper n’importe qui et n’importe où dans le monde en quelques heures. Cela ne veut pas dire qu’une frappe menée isolement aurait du sens. Elle n’en aurait pas. Chacun sait que la France ne peut pas suivre, au sens du poker. Au-delà d’une première frappe, les choses s’arrêteraient extrêmement rapidement.
Oui, la France est capable de frapper, mais cela ne pourrait avoir qu’un impact tout à fait mineur, voire être presque ridicule si elle le faisait seule.

La France peut-elle aujourd’hui faire plier la à elle toute seule ?

La France est totalement dans l’incapacité technique et politique d’imposer sa volonté à la Syrie. La France est engagée sur de multiples théâtres d’opérations. Elle est très au-delà de ce qu’elle peut théoriquement faire en termes d’engagement de ses vecteurs aériens. Elle est capable d’un effort ponctuel, mais elle ne pourrait pas conduire cette action dans la durée. La France a aujourd’hui dépassé ses limites d’utilisation de ses capacités militaires. Elle est encore capable, si besoin, d’un autre acte, mais qui ne pourrait être que ponctuel avec une efficacité ponctuelle et juste tactique.

Est-il courant de voir un Général d’état-major se prononcer sur le micro d’une radio pour commenter l’actualité militaire ?

Le Général Lecointre a parfaitement compris qu’il est nécessaire que les militaires s’expriment à la radio. L’expression militaire est nécessaire à la bonne compréhension par les Français des enjeux de et à la connaissance des outils militaires. Par conséquent, il a parfaitement raison de s’exprimer et d’inciter ses officiers à s’exprimer également.

19 mars 2018

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.