Alors que, depuis jeudi dernier, le pilote monégasque de F1 Charles Leclerc est attaqué sur les réseaux sociaux pour avoir refusé de s’agenouiller avant les départs de Grand Prix, c’est à présent Carlos Sainz qui s’exprime sur le sujet et dénonce cette pratique, initiée par le mouvement #BlackLivesMatter : « Qu’est-ce que le fait de s’agenouiller a à voir avec le fait d’être raciste ou non ? C’est un simple geste, ça ne change rien », s’insurge le pilote espagnol de l’écurie McLaren Racing.

Des pressions sur les pilotes

Il rejoint ainsi la position de Charles Leclerc, pilote chez Ferrari : « Je n’accepte pas d’être traité des noms dont on m’a traité ces dernières semaines, de manière négative, parce que je ne m’agenouille pas », a-t-il affirmé jeudi, lors d’une conférence de presse relayée par Le Point, avant le Grand Prix de ce week-end à Silverstone. Ils dénoncent les pressions subies par les pilotes pour suivre les manifestations contre le racisme, organisées avant les départs des Grands Prix de F1.

70 % des pilotes s’agenouillent

Le sextuple champion du monde britannique Lewis Hamilton, le seul pilote de F1 noir, est à l’origine de l’appel à ces manifestations avant chaque Grand Prix, durant le championnat du Monde de F1. Sur les 20 pilotes engagés, environ « 70 % des pilotes s’agenouillent », précise Le Point.

Le président de la Fédération internationale de l’automobile, Jean Todt, a quant à lui estimé auprès de l’Agence France-Presse que chaque pilote avait la liberté d’exprimer ou non ses convictions.

À lire aussi

Lyon : un jeune poignardé à mort dans le métro par deux clandestins

Les suspects responsables de cet acte barbare, deux jeunes d'une vingtaine d'années, des c…