Sur le plateau de RMC, l’animatrice Estelle Denis reçoit Thierry Moreau, éminent chercheur en solutions de répression contre les non-vaccinés, ex-interné des émissions de Cyril Hanouna… Une pointure.

Impatiente de connaître le résultat des travaux de son invité, l’intervieweuse qui a également mené des recherches en matraquage de réfractaires pose la question existentielle de la pandémie : « Est-ce que taxer au portefeuille pourrait être la solution pour pousser les gens à aller se faire vacciner ? » Elle a planché sur le sujet. Qu’en pense le spécialiste ?

« En France, ce sera pas possible », lui répond le professeur Moreau. La déception se lit dans les yeux d’Estelle Denis. Ses rêves de contraventions, de péages et divers s’envolent. Mais, dans ce cas, que préconise le valeureux chercheur ?

 

« Moi, je suis pour rendre la vie invivable aux non-vaccinés. Je suis pour pourrir la vie des non-vaccinés », clame-t-il. L’espoir renaît dans le studio. Pourrir la vie, quelle bonne idée. Oui, mais comment ? Estelle piaffe d’impatience. Allez, dites-nous comment le gouvernement pourrait s’y prendre, je vous en supplie. « Ca veut dire quoi, pourrir la vie ? »

« Ca veut dire restreindre les libertés de ceux qui… »

« Mais ils ont déjà trois par semaine », rétorque l’animatrice, visiblement déçue par la réponse.

L’invité se veut alors plus convaincant : « Le gouvernement a fait d’abord de la pédagogie ; ensuite, on a fait de l’incitation ; maintenant, y a le passe sanitaire […] si ça fonctionne pas, ben, faut être coercitif. » Et la démonstration de se terminer par un décevant retour à la case départ : « Ben, effectivement, toucher au portefeuille, éventuellement, pourquoi pas… »

Tant de discours pour revenir à l’idée proposée par la meneuse de revue en début d’interview… Allez faire de l’Audimat™, avec ça. L’équipe de production qui s’attendait à des propositions de peines de prison ou au rétablissement de la peine de est fort mécontente de cet invité tapageur mais quelque peu laxiste.

Dans une volonté désespérée de combler son retard sur le terrain de la haine des non-vaccinés, Thierry Moreau tente alors le tout pour le tout : « Donc, on a une arme à notre disposition et y a une minorité de connards qui ne veulent pas… »

« Ah non, non non ! » s’exclame Estelle. Carton rouge ! Son passé de chroniqueuse de lui revient en mémoire. On ne dit pas tout haut ce que le média pense tout bas. L’arbitre de touche confirme : il était hors jeu. Pour le match retour (audience oblige), le joueur doit revenir avec du sonnant et trébuchant. De la torture, des exactions, des passages à tabac pour les non-vaccinés. Ceux-ci étant évacués ensuite dans les services de réanimation et examinés par des « connardologues ». De vraies solutions pour en finir avec les anti- existent. On y travaille.

30 août 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.