Dans un document de 99 pages publié en anglais le 27 août, l’Organisation mondiale de la explique donc comment mettre en place des systèmes d’information numériques pour la délivrance de certificats de vaccination : « Un certificat de vaccination numérique qui documente l’état actuel d’une personne, le statut vaccinal pour se protéger contre le COVID-19 peut ensuite être utilisé pour la continuité des soins ou comme preuve de vaccination à des fins autres que soins de santé. »

Déjà, en avril 2020, plusieurs solutions technologiques étaient envisagées afin de sortir du confinement, dont le fameux passeport sécurisé annoncé par communiqué : « OpenHealth, leader français de la collecte des données de pour la mise à disposition des autorités de santé, des industriels, des chercheurs et du grand public, le groupe suisse SICPA, premier fournisseur de technologies d’authentification et de traçabilité sécurisées, et Guardtime, fournisseur du Blockchain KSI® Timestamping (premier service de confiance à base de blockchain à être certifié selon la norme eIDAS de l’Union européenne), unissent leurs forces pour proposer le « Passeport Covid-19 sécurisé », un passeport santé visant à contribuer au le plus rapide et sûr. »

Un document qui, « au-delà de la sortie de crise […] permettra de mieux anticiper l’avenir et d’être armé pour gérer une nouvelle vague ou une réapparition saisonnière de l’épidémie. C’est aussi le socle d’un futur carnet numérique sécurisé de vaccination. »

30 août 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.