C’est certes un peu kitsch, assez béret-baguette, mais il reste beaucoup de Français attachés, chaque année, au Tour de , à l’élection de la Miss éponyme et au concours de la chanson. Dans cette dernière épreuve, la France se classe un peu mieux qu’en hockey sur glace mais pas de beaucoup, puisque les moins de 50 ans n’ont aucune chance de se souvenir de notre dernière victoire. C’était sous Giscard…

Mais assez d’humiliation, cette année devrait être celle de la revanche, puisque la candidate sélectionnée par la France possède au plus haut point la qualité essentielle pour accéder à cet honneur : le sens de la provocation !

En effet, un examen sommaire tend d’abord à faire penser que la majorité des ancêtres de Barbara Pravi seraient européens. Elle a même choisi comme nom de scène celui d’un grand-père serbe ! Espérons qu’un journaliste de Mediapart ne le retrouve pas dans les troupes de Milošević !

Ensuite, on constate avec étonnement que ce n’est ni une femme à barbe, ni un homme à seins, ni une , ni intersex, ni drag queen, ni… bref, une femme.

Et le côté disruptif de cette candidature apparaît plus encore quand on voit qu’il n’est pas envisagé de confier sa tenue de scène à Jean-Paul Gaultier ; nous privant ainsi douloureusement d’un  déguisement de cosmonaute, de scaphandrier ou d’un corset orthopédique bi-entonnoirs mammaires à éclairage LED intégré. Quelle mortifiante défaite pour le bon goût français…

Dernière provocation, sans doute la plus innovante : la candidate de la France a décidé de chanter… en français. Et, pis encore, avec des paroles qui ont un sens, même si, dans le milieu du show-biz, on murmure qu’Aya Nakamura pourrait être chargée de son coaching en scansion.

Alors, vas-y, Barbara, toute la France est derrière toi !

2 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Le Chili, pourtant bon élève de la vaccination, replonge…

Vacciner, c’est bien. Avec un vaccin qui marche, c’est encore mieux ! …