Aux États-Unis, et en particulier à Washington, D.C., non loin de la Maison-Blanche, des tensions se sont produites lors de la nuit électorale suivant l’élection présidentielle, en marge des rassemblements de militants des camps démocrates et républicains, mais également d’activistes anti-Trump, en attente des résultats.

Selon plusieurs médias américains, quatre militants soutenant le président ont été poignardés durant une altercation, vers 2 h 30 du matin. Les victimes (une femme et trois hommes), membres du groupe de sympathisants les Proud Boys, ont dû être hospitalisés dans un état sérieux, précise la chaîne de télévision NBC4.

« Deux hommes noirs vêtus de vêtements entièrement noirs et une femme noire, armés »

La a déclaré rechercher trois suspects : « Deux hommes noirs vêtus de vêtements entièrement noirs et une femme noire portant un pantalon de jogging noir à rayures blanches, des leggings orange et un manteau gris foncé armé d’un couteau », selon les vidéos de l’agression diffusées sur les réseaux sociaux, précise Newsweek.

Les victimes ont affirmé que « les suspects faisaient partie des manifestations de Black Lives Matter », rapporte NBC4. La police devra confirmer ces déclarations. Pour l’heure, aucune arrestation n’a été effectuée.

Washington reste sous haute surveillance. Les autorités avaient renforcé la sécurité en prévision du scrutin et des rassemblements annoncés dans la capitale fédérale.

4 novembre 2020

À lire aussi

Les micro-trottoirs de Boulevard Voltaire : La France au Mali ? « Il ne faut pas laisser les djihadistes l’emporter ! »

Alors que des soldats français continuent de tomber au Mali, des voix s’élèvent en F…