Emmanuelle Ménard : « ADP : la privatisation est une hérésie, on ne joue pas avec la souveraineté française »

Privatisation d’Aéroports de Paris : le Conseil constitutionnel a validé la demande de référendum d’initiative partagée formulée par 248 parlementaires de gauche et de droite. Emmanuelle Ménard se réjouit de « cette étape franchie avec succès ».

Par ailleurs, elle apporte son soutien à la liste du Rassemblement national en déclarant : « Le 26 mai, je voterai utile et aujourd’hui, voter utile, c’est voter Rassemblement national. »

Référendum validé par le Conseil constitutionnel. Le peuple français va pouvoir récupérer sa souveraineté sur Aéroports de Paris.

C’est un sacré revers pour monsieur Macron et sa majorité. Mais pour Aéroports de Paris et pour la France, c’est une très bonne nouvelle. La première étape a été franchie avec succès. C’était une initiative que je soutenais à 100 %. Maintenant, il nous reste à attendre que monsieur Castaner mette en ligne la proposition de loi pour que les Français puissent se prononcer.
Il est temps de se mettre en route et de prendre vos responsabilités ! Il faut recueillir 4,7 millions de signatures. Cela ne va pas se faire dans l’immédiat, mais c’est parfaitement faisable. Chacun doit prendre ses responsabilités et juger en son âme et conscience. Il faut tous signer !
Les parlementaires porteront certainement ce projet dans leur circonscription. En tout cas, moi, je ne me priverai pas de le faire.

Pourquoi vous opposez-vous à cette privatisation ?

En termes économiques, c’est une hérésie. Je vous rappelle que la privatisation d’Aéroports de Paris est proposée pour 10 milliards d’euros. Les intérêts qui seront retirés de ces 10 milliards d’euros serviront à alimenter un fonds d’initiative. Ce fonds d’initiative pourrait tout à fait être alimenté de la même façon avec les dividendes annuels que procurent Aéroports de Paris plus ceux qui seraient, par exemple, procurés par la Française des jeux. Si vous ajoutez les deux, on arrive à la même somme de 250 millions d’euros par an. Il ne serait d’aucune utilité de privatiser Aéroports de Paris.
Aéroports de Paris est un fleuron français. On ne le dilapide pas et on ne le cède pas n’importe comment. Et c’est surtout une partie de la souveraineté française. Dans les aéroports se trouvent les frontières françaises. On ne joue pas avec la souveraineté française.

Emmanuel Macron s’est investi personnellement dans la campagne. Marine Le Pen a rétorqué que si Nathalie Loiseau arrivait en seconde position, Emmanuel Macron n’aurait d’autre choix que de partir… Approuvez-vous cette vision de la présidente du Rassemblement national ?

Je ne sais pas s’il faut poser les termes comme cela, mais je pense que le fait que monsieur Macron s’investisse à ce point dans la campagne des européennes prouve que, malheureusement pour la majorité, ils ne sont pas en bonne posture. Il n’y a plus que cela qui lui permettrait de sauver sa liste. Madame Loiseau a démontré, par de nombreuses déclarations, qu’elle n’était pas tout à fait à la hauteur des élections européennes. Il est obligé de venir à sa rescousse. Maintenant, il faut qu’il prenne ses responsabilités en allant jusqu’au bout. Jusqu’au bout implique d’en tirer les conséquences. Je ne pense, toutefois, pas qu’il en tirera, comme le souhaite Marine Le Pen, les conséquences, même s’il arrive en seconde position. Il est chef de l’État, et un chef de l’État ne s’en va pas comme cela.

Pour qui Emmanuelle Ménard va-t-elle voter, ce 26 mai ?

Je voterai utile. Voter utile, c’est voter Rassemblement national !

À lire aussi

Emmanuelle Ménard : « J’ai été l’objet d’insultes, de menaces de mort par téléphone… »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLa semaine dernière, le compte Twitter d’…