Le nouveau propriétaire du réseau social Twitter vient de se trouver un poulain pour la présidentielle de 2024. Ça sera Ron DeSantis, le gouverneur de Floride réélu haut la main aux élections de mi-mandat. Samedi 26 novembre, un internaute a interpellé le dirigeant du réseau social : « Allez-vous soutenir Ron DeSantis en 2024 ? » La réponse est laconique mais claire : « Yes. » Il donne ainsi du crédit au premier rival de chez les républicains. « Ma préférence pour la présidence de 2024 est quelqu'un de raisonnable et de centriste, a encore tweeté le propriétaire de l'oiseau bleu. J'avais espéré que ce serait le cas pour l'administration Biden, mais j'ai été déçu jusqu'à présent. »

Force ou faiblesse pour DeSantis ?

Certains spécialistes des enjeux étas-uniens estiment que le soutien d’ au gouverneur de Floride pourrait bien être un cadeau empoisonné. Ainsi, d’après Corentin Sellin, professeur agrégé d'histoire en hypokhâgne/khâgne au lycée Carnot et chroniqueur spécialiste des États-Unis pour le site de gauche Les Jours, en menant une réorganisation de Twitter (licenciements, plus de liberté d’expression, etc.), se place de facto dans le camp de la droite nationaliste américaine : pour elle, ce réseau était biaisé par sa régulation favorable à l'idéologie progressiste. Cela a provoqué le départ de plusieurs annonceurs de Twitter comme le géant américain de l’agro-industrie General Mills, qui regroupe les enseignes Cheerios™ et Häagen-Dazs™. Le fondateur de SpaceX souhaite-t-il changer l’oiseau bleu ? Il doit surtout le rendre rentable. « L'annonce par Musk d’un soutien à DeSantis veut donc rassurer annonceurs et leaders d'opinion. Sauf qu'en le présentant en centriste, Musk déforme un fait évident : le gouverneur de Floride n'a rien d’un modéré dans son exercice du pouvoir », détaille Corentin Sellin sur son compte Twitter.

En effet, Ron DeSantis n’a rien d’un centriste. En septembre dernier, le gouverneur a envoyé deux avions de migrants vers une île huppée - et démocrate – du nord-est des États-Unis où ont résidé les Kennedy, les Clinton ou encore les Obama, afin de dénoncer leur hypocrisie sur la question migratoire. « En le présentant comme tel, pour se recentrer lui-même aux yeux du monde, Musk risque au contraire de le desservir en vue d’une primaire républicaine où DeSantis devra éviter à tout prix d'être dépeint par Trump en candidat centriste du système », affirme l’expert des États-Unis.

Malgré tout, le milliardaire s’est montré à plusieurs reprises perméable aux idées de droite. Cela s’est manifesté par l’appel à voter républicains aux midterms. a également rétabli le compte de Donald Trump, même si le 45e président des États-Unis ne souhaite pas s’en servir. « L'important est que Twitter corrige une grave erreur, l'interdiction de ce compte, malgré l'absence de violation de la loi ou des conditions de service, estime Elon Musk. Déplafonner un président en exercice a sapé la confiance du public dans Twitter pour la moitié de l’Amérique. »

2901 vues

27 novembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

8 commentaires

  1. C’est pourquoi en 2024, comme en U.S.A, la Droite républicaine devrait revenir au Pouvoir, je pense que Macron devra dissoudre l’A.N. avec un retour de la Droite (des Droites) en majorité; il faut l’espérer, sinon, les prédictions de Zemmour vont de plus en plus s’approcher de la réalité….et la France d’être liquéfiée, dissoute dans le Wokisme, soumise par sa Dette vertigineuse, et perdre toute souveraineté…

  2. En présentant Ron DeSantis comme un centriste va plus le desservir que D . Trump jugé très à droite .

  3.  » Ainsi, d’après Corentin Sellin, chroniqueur spécialiste des Etats-Unis pour le site de gauche Les Jours …  » écrit Kevin Tanguy. Dire que le site « Les Jours » est un site de gauche est un euphémisme. Lorsque l’on consulte ce site, on se rend compte qu’il coche toutes les cases de la bienpensance. Toutes les marottes progressistes – pour ne pas dire woke – y passent. Vous avez de drôles de lectures, Kevin Tanguy. Je sous suggère plutôt de consulter les chroniques autrement plus crédibles de Gérald Olivier, ancien rédacteur en chef du Spectacle du Monde, éditorialiste à Atlantico et qui distille régulièrement ses analyses de bon sens sur TV Libertés.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter