Oubliés Yannick Jadot, et Éric Piolle, tous trois candidats à la primaire d’EELV. La nouvelle star se nomme Sandrine Rousseau. Un triomphe aux Journées d’été. Applaudie, ovationnée, militants déchaînés… Enfin une responsable qui ne parle pas de protection de l’environnement.

Pour la circonstance, la future candidate a sorti l’artillerie lourde. Tous les mots du mondialiste envoûté ont été sortis de la boîte. Écoféminisme, néocolonialisme, matriarcat, antiracisme, déconstruction de ceci et cela… le public exulte. En un seul discours, Sandrine Rousseau est devenue la Lady Gaga de l’écologie. Gloire à Gaga !

Quelques instants plus tard, la nouvelle idole confirme son titre en émettant le souhait de voir des terroristes afghans rapatriés sur le sol français. Vive Gaga !

Le magazine Le Point déniche un militant de La France insoumise, béat d’admiration devant le phénomène. Une digne émule de Mélenchon.ne. « Elle fournit un réel effort intellectuel, notamment sur la prédation. » Sans entraîneur.

Au fond de la salle, les combattants de la première heure renâclent : « Ils sont en train d’enterrer l’écologie. Ces gens sont malades », déplore un vieux routier du parti cité par Le Point. Mais rien ne peut arrêter la course folle de la concurrente vers la ligne d’arrivée : « Produire une énergie 100 % renouvelable est possible d’ici à 2050 ! » Après tirage au sort, l’année 2050 est sortie du chapeau. Les militants qui avaient joué 2048 jettent leur bulletin à terre. Perdu. Tant pis. Ils retenteront leur chance aux prochaines journées d’été.

Pour rassurer la vieille garde, un contrôle antidopage est effectué sur l’oratrice. Tout semble normal. Température, tension, écolotest négatif. Les craintes des anciens se confirment. Seul un quart du programme aborde le thème de l’écologie. L’essentiel du pensum divague entre culture « woke », féminisme halluciné et bizarretés diverses. « Valorisation du matrimoine, anonymisation des CV, financé par une fiscalisation du cannabis »… Sandrine Rousseau a écumé le vide-greniers de Benoît Hamon.

Des effluves de semblent présents tout au long du programme avec cette ambition de « faire progresser l’égalité dans et mieux accueillir les victimes qui fuient les violences ». La fiabilité du contrôle antidopage est remise en question par les instances du cyclisme. La candidate serait en train de plancher sur une réforme de la planète Mars. Elle en a encore « sous la pédale », selon Lance Armstrong.

« Avec elle, ce serait rock and roll », conclut le militant Insoumis. Le poste de batteur des Rolling Stones est vacant… « I can’t get no satisfaction »… Les électeurs connaissent la chanson.

26 août 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 9 votes
Votre avis ?
45 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires