Ce dimanche matin, la presse ne bruisse que de la suppression - annoncée - du droit du sol à Mayotte, remplacé par le droit du sang. Les politiques de droite, tout en reprochant à Gérald Darmanin de ne pas les avoir écoutés plus tôt, se félicitent de cette décision de bon sens et demandent qu’elle soit étendue au reste de la France. Les politiques de gauche s’indignent ou s’alarment. Bref, chacun joue sa partition, et dans ce concert bruyant orchestré par les médias, la grosse caisse suppression du droit du sol fait oublier le petit air de flûte d’une autre suppression, présentée par Gérald Darmanin comme le corollaire évident de la première : celle du visa de territorialité. Ce visa empêchait jusque les détenteurs d’un visa à Mayotte de se rendre en métropole. « Puisque nous aurons beaucoup moins de titres de séjour et que nous n’aurons plus la possibilité d’être français lorsqu’on vient à Mayotte, les visas territorialisés n’ont plus lieu d’être », explique Gérald Darmanin.

La vérité, on l’a compris, est que vient d’être installé de Mayotte vers l'Hexagone le même itinéraire de délestage que dans le sens villes-campagne. C’est la technique de Bison futé en cas d’embolisation des autoroute des vacances et de surchauffe des esprits : prenez donc d’autres routes pour faire baisser l’effet saturation. C’est donc la stratégie que ceux qui nous dirigent ont adoptée en matière d’immigration : d’abord un délestage des banlieues dans les grandes métropoles par une politique de la ville coercitive imposant des quotas de logements sociaux, puis un délestage de ces mêmes centres-villes dans les villes moyennes voire petites par les mêmes mécanismes - et c’est ainsi que des bourgades réputées tellement calmes qu’elles en semblaient ennuyeuses comme l’Alençon de sainte Thérèse ou le Vierzon de Jacques Brel se sont mis à faire la une des journaux pour leur délinquance et leurs trafiquants de drogue -, puis par un délestage de ces villes de toutes tailles vers les campagnes, au prétexte, en sus - comble du cynisme -, de leur rendre service en les redynamisant. Mais comme les flux de cette « ruée vers l’Europe</a », comme l’appelle l'essayiste Stephen Smith, sont continus, et même simplement à leurs débuts, la saturation demeure partout. Les vases communicants débordent tous. Quelle sera, après la campagne, la prochaine destination ? Et quel autre signal enverra-t-on, avec cette suppression du visa territorialisé, aux candidats au départ des Comores et d’Afrique centrale, sinon celui qu’une fois à Mayotte, ils seront déjà, en décrochant un visa, dans l’Hexagone, ce qui n’était pas le cas jusque-là ?

Ce n’est pas la stratégie de Bison futé mais celle de l’autruche butée et de l’âne bâté.

8735 vues

11 février 2024 à 20:47

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

46 commentaires

  1. Les mesures proposées n’auront bien entendu aucun effet sur la moitié de la population de l’île qui n’est pas de nationalité française. En outre, l’annonce de la fin du droit du sol, qui ne prendra effet (peut-être) qu’après une révision constitutionnelle, soit, au mieux, dans un an ou deux, va entraîner un déferlement de femmes enceintes, certaines d’hier, venues des Comores, de Madagascar et de la côte orientale de l’Afrique. En ce moment même, des couples y travaillent dans ces régions, car ils leur faut un enfant né à Mayotte avant la mise en œuvre de la mesure.

  2. Ben oui, savante manœuvre, les Comoriens viendront en France au même titre que les autres immigrés et n’encombreront plus de leurs droits éventuels les services de Mayotte complètement dépassés.

  3. En vertu de quoi, ce territoire islamique nous a Été imposé comme département ? Les Français n’ont pas Été consulté… Chez nous, la démocratie est à géométrie variable.

  4. Darmanin organise l’invasion de la France par les migrants en parfaite adhésion à la politique migratoire de l’UE.
    Il est à Mayotte pour organiser cette nouvelle porte d’entrée vers la France et vers l’Europe . Suppression du droit du sol à Mayotte , une ânerie juridique , impossible , et il le sait , il faut supprimer le droit du sol sur tout le territoire , droit du sol qui n’existe que dans très peu de pays , même en UE.
    Droit du sol qui historiquement a été mis en place avec pour but d’avoir des soldats à enrôler et non dans un but humanitaire .
    Un migrant aujourd’hui à Mayotte , sera demain à Paris , et après demain en Corrèze .

  5. 1) Darmanin lance un énorme enfumage : la fin du droit du sol à Mayotte.
    2) Derrière l’écran de fumée, Darmanin met en place la “fin du visa territorialisé”, ce qui permettra l’immigration en France métropolitaine des clandestins de Mayotte.
    Et donc le jeu de rôle peut commencer.
    “Fin du droit de sol à Mayotte ?”. La gauche hurlera au fascisme. “France-Info” s’indignera. Les macronistes applaudiront à la « fermeté. »
    Le résultat net pour les Français sera, lui aussi, très simple :
    1) Les oligarques du Conseil Constitutionnel casseront aisément la fin du droit du sol à Mayotte.
    2) La fin du “visa territorialisé”, qui, elle, restera, permettra à Darmanin de mettre un véritable pont aérien des clandestins de Mayotte vers la France, des centaines de milliers de clandestins musulmans accueillis en France métropolitaine.
    Musulmans qui ont, avec une violence extrême à Mayotte (membres coupés, viols, meurtres, etc.) obtenu ce qu’ils voulaient de la France : immigrer en France métropolitaine.
    Une nouvelle voie d’immigration clandestine vers la France aura été ouverte, avec succès, par Darmanin, avec, en prime, un appel d’air massif de l’immigration, venue des Comores et de l’Afrique, vers Mayotte.
    Les Français sont encore une fois pris pour des benêts.

  6. Ce chaos mahorais existe depuis 30 ans. Pour y avoir travaillé en sécurité publique je connais l’affaire. La géographie de l’île est une passoire pour les clandestins venus de l’archipel des Comores à l’aide des passeurs en kwassa kwassa qui n’ont que 70 kilomètres de mer à parcourir. La police aux frontières joue au chat et à la souris tous les jours de l’année. En outre des mahorais ne se sont pas gênés pour exploiter les clandestins à leur service par du travail au black. La maternité de Mayotte est une usine au droit du sol. Mayotte devenue département par la grâce de Saint Sarkozy n’est française que pour les avantages de la République. Les bidonvilles ne datent pas d’hier . Les nouveaux arrivants d’Afrique ne vont pas arranger le problème bien au contraire. Contrairement aux déclarations de Darmanin il n’y pas autant de FDO sur l’île que trois grandes villes de métropole c’est un mensonge. A l’origine de cette départementalisation il y avait le bulletin de vote à la clef. Le budget pour Mayotte a augmenté d’année en année c’est un gouffre financier. La France n’a rien a faire dans cet îlot de l’océan indien à terre volcanique où rien ne pousse ou presque. Bref superman lui même ne résoudrait pas ce problème.

  7. Et nul doute que cette idée de suppression du droit du sol à Mayotte va alimenter largement et longtemps les gazettes et autres supports ! Un écran de fumée pour cacher l’océan de turpitudes françaises. Darmanin mérite son surnom de Darmalin !

  8. Lampedusa, Canaries, Mayotte : des îles étapes pour être transférés vers l’Europe continentale en avion et en toute sécurité. L’afflux vers Mayotte va être décuplé. Encore plus de couteaux en France. Le Président va être content. Une France submergée le ravit.
    Il faut que l’opposition se soulève ! Allons-nous supporter sans broncher cette nouvelle turpitude ?

  9. Elles vont être belles nos campagnes !!! Les villes ont leurs « coupe gorges » qu’il faut éviter et ensuite ce sera certaines forêts qu’ils faudra éviter dans nos provinces !! L’histoire est un éternel recommencement !!

    1. Renvoi au début du Moyen Âge (9°-11° siècle). Les campagnes étaient insécures, un quasi-couvre-feu la nuit dans les villes entourées de remparts. Mais à cette époque, les gens pouvaient porter des armes pour défendre leur vie et la justice ne faisait pas de détails,

  10. Quand le navire prend l’eau de toutes parts on écope comme on peut tout en mentant aux passagers. Le capitaine se réfugie dans sa cabine et envoie un lieutenant faire la sale besogne, pendant ce temps il peut continuer son rêve inaccessible.

  11. On se demande bien comment une telle loi pourrait être adoptée puisque notre président a déjà notifié son refus d’appliquer une loi qui aurait été votée grâce, ou à cause, des voix du RN !
    Il serait intéressant de savoir si Darmanin a réellement l’aval du patron ou s’il a simplement voulu faire un coup politique personnel, sachant qu’il doit démissionner après les JO.
    Il va falloir bien du talent à notre président pour tenir tout ce petit monde jusqu’en 2027. Il devra admettre qu’il n’a plus la main et qu’il ne fait plus peur à personne. En gros, il devra apprendre l’humilité, vaste programme !

  12. Le cheval de Troie de Mayotte est en Marche vers la France et le gouvernement fait une pierre deux coups pour avoir la paix sociale à Mayotte et donner l’aval à l’extrême gauche d’une immigration légale aux Comoriens qui sont déjà sur le territoire français via Mayotte

  13. Charmant..excellente conclusion.
    Donc en métropole c’est dès 16 heures que l’on osera plus sortir…

  14. Le cas de l’immigration à Mayotte, préfigure ce qui va se passer dans quelques années en France car si Mayotte est française sur le papier elle ne l’est pas de cœur et le gros problème vient de ce que sarkosy pour des basses raisons électorales en a fait un département français. La situation est très difficile à gérer maintenant, sarkosy devrait être en prison pour forfaiture, après avoir fait ça sans référendum et pour s’être « assis » sur celui de 2005.

    1. J’ai passé un certain temps à Mayotte en 2011, l’année où l’île est devenue département. La situation était déjà épouvantable à l’époque (sauf qu’il y avait l’eau tous les jours au robinet) et Sarkosy ne pouvait pas de pas le savoir. Cet homme devrait être jugé. Un exécrable président qui a trompé les Français croyant voter à droite.

    2. Oui, et sans compter l’élimination de Kadhafi qui nous protégeait un peu de la submersion migratoire sahélienne, la réintégration de la France dans l’OTAN qui nous inféode davantage aux USA et les accords du Touquet très favorables aux Anglais.

  15. Suppression du droit du sol? Mais qui peut y croire? Qui peut accorder le moindre crédit à Darmanin? De toute façon c’est l’UE et la CEDH qui décident de ce qui doit se passer en France. Et puis, qu’est-ce que cela changerait? Rien du tout. Les comoriens et leurs enfants nés ou pas à Mayotte son inexpulsables en l’état actuel des choses… L’esbroufe de la loi immigration où la droite entière s’est faite ridiculisée est déjà oubliée? La France est dirigée par des charlatans mais que dire des français qui tombent dans tous les panneaux?

    1. La « droite » dites vous ! … Non le LR l’un de ces « partis de gouvernance français » qui a détruit méthodiquement la France ! … Et la « Gooche » n’a absolument rien à envier à ces traitres à la Nation avec leurs délires idéologiques depuis l’arrivée de « Mitte-errante » …

      Va t-il y avoir un « élan de souveraineté » lors des élections européennes de juin 2024 ? Qu’en sera t-il du respect des votes dans les pays qui auront fait battre ces coucous poli-tocards qui sont en cheville avec la « Wonder-la-hyène » ? On nous bassine avec un « Etat de droit » mais qu’en est-il réellement quand tous les secteurs sont en décrépitude totale ou avancée ? … Tous les pans entiers de la société française économique ou sociale tombent en ruines ! … « Ca » va mal finir car les « gueux » sont en train de crever ! …

Les commentaires sont fermés.