Macron refuse de porter le chapeau, mais il en sort tout de même une quantité impressionnante de lapins ! Après les émeutes et désastres en tous genres des mois passés, comment tirer la couverture et gratter quelques points dans les sondages ? Il a le coup de main, le Président. Il suffit de miser sur la mémoire courte des Français qui écoutaient son intervention, ce dimanche soir, à 20 heures, sur TF1 et France 2. Ainsi de « cette France qui sait accueillir le monde » et qui accueillera, justement, dans 300 jours, les Jeux olympiques. Certes, le pape et le roi Charles III d’Angleterre sont repartis de France sans avoir été détroussés à la sortie d'un stade ou d’une de nos villes dont la réputation d'insécurité fait le tour du monde. Il aura fallu, pour signer cet exploit, la mobilisation de pas moins de 400.000 policiers et gendarmes, selon le chiffre donné par le Président. Abracadabra, la France peut se vanter de « sa capacité à être exemplaire dans l’accueil », assure le Président.

Rempart contre l'immigration ?

L'accueil, parlons-en ! Le temps d’une courte interview, ce dimanche soir, les Français assistent à la mutation du président de la République le plus immigrationniste de l’Histoire de France, de ce Président qui enregistre un taux record à la baisse de 7 % de reconduite de nos OQTF, en… rempart contre l’immigration ! On se pince. « Le pape a raison d’appeler à ce sursaut contre l’indifférence, admet le Président. Mais l’Europe est le continent qui fait le plus (à ce sujet) », rappelle-t-il. Le Président transformiste parle soudain (enfin !) comme Marine Le Pen et Éric Zemmour, évoque les « 100.000 demandeurs d’asile chaque année en France ». Et livre, au passage, le coût de l’hébergement d’urgence : deux milliards d’euros par an ! Il évoque même l’attraction exercée par notre modèle social. Renaud Camus, sors de ce corps ! Miracle des sondages et de l’influence croissante des patriotes ? Macron fait évoluer son discours, jusqu'à se jeter au secours de l'Italienne Giorgia Meloni. « On ne peut pas les laisser seuls », dit-il des Italiens. Diable ! Mélenchon va nous faire une jaunisse. Macron reprend alors très sérieusement ce que proposent, depuis des années, Le Pen et Zemmour : il veut conditionner l’aide de la France aux pays d’Afrique subsaharienne à une politique « responsable » sur le dossier de l’immigration. Il veut se pencher sur les pays dits « de transit » en s’attaquant aux réseaux de trafiquants qui lancent les bateaux de migrants en mer à partir des ports, notamment celui de Sfax en Tunisie. Ne reste plus au Président mondialiste qu’à mettre tout cela en pratique. Mais voilà, le pigeon refuse de sortir du foulard. Car Macron, qui ne remet en cause aucune des pompes aspirantes de l’immigration, s’empresse dans la foulée d’en ajouter une nouvelle : il est favorable à la loi sur les métiers en tension qui débouchera - c'est l'évidence - sur un extraordinaire et nouvel appel d’air. Encore un effort, Monsieur le Président !

Les économies, c’est pour les autres

Les Français sont écrasés par la hausse des prix. Mais Macron ne baissera pas la TVA et ne touchera pas aux taxes sur l’essence. La solution ? Des économies, mais pour les autres : les pétroliers, les industriels. En somme, les entreprises qui ont résisté au niveau de taxes soviétique appliqué en France (championne de l’OCDE sur ce point, rappelons-le) se serreront la ceinture. L’État macronien, lui, a besoin d’argent, de plus d’argent. Car il y a la fameuse transition énergétique : elle a coûté 33 milliards d’euros, cette année, à la France (0,6 % du CO2 mondial, rappelons-le), nous dit le Président. Elle coûtera 40 milliards l’an prochain. Les projets verts nous plongent dans le rouge, voire dans le noir.

Au passage, le prestidigitateur tente de faire passer les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages, comme disait de Gaulle. L’envolée de la taxe foncière, ce n’est pas de la faute du gouvernement, jure notre illusionniste, ce sont les communes qui étranglent le contribuable. Satanées communes. Sauf que c’est bien le Président Macron qui a supprimé la taxe d’habitation sans alléger les charges de nos communes. Et c’est bien la loi de finances portée par son gouvernement qui a augmenté, en 2023, les bases de 7,1 % de la taxe foncière. De la magie au boniment de foire, il n’y a que l’épaisseur d’une parole présidentielle.

Baguette magique

Mais le final du numéro de cirque arrive avec l’automobile. On va produire « chez nous les véhicules et les batteries », assure le Président vert. Ben voyons ! Tous les industriels et les connaisseurs du secteur savent bien que la France avait de l’avance dans la technologie diesel et du retard dans la voiture électrique. Pour la Chine, c'est le contraire. Les décisions gouvernementales ruinent la filière et il faudra bien plus qu’un coup de baguette magique présidentielle pour renverser la vapeur.

Mais on a tort de douter, nous explique-t-il. Il suffit de faire comme lui. Tenez, l’Élysée est désormais chauffé grâce à la géothermie, un système bien plus coûteux que le gaz ou le fuel, mais en l’occurrence payé à l’Élysée par les impôts des Français. Abracadabra ! Le Président a trouvé dans les caisses de l'Élysée de l'argent pour investir. Elle est pas facile, la vie, avec le Président Macron ? Et on en entend qui osent se plaindre ?

14581 vues

24 septembre 2023 à 22:42

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

115 commentaires

  1. il ne faut pas trop blamer l’illusioniste , il a un « public » qui l’a amené sur scene, ce sont les électeurs. Personnellement je ne m’inflige pas les prestations de cet incorrigible baratineur. On a ce que l’on mérite : malheur au pays dirigé par un enfant.

  2. Qui a perdu du temps a entendre (écouter ?) ce flot d’inepties et de mensonges ? Les élections 2022 ont été bidonnées , ce n’est pas possible.

  3. il eu l’indécence de dire que de baisser la TVA cela empêcherait de développer les hopitaux, la poste, les écoles, il vit sur une autre palnète, chez nous on ferme un à un les services de l’hopital, la poste est encours et les écoles sont fermées, les femmes pour accoucher doivent faire 65 km pour aller à la mmaternité de ce fait pour une consultation c’est pareille, et elles vont bientot attendre la naissance de l’enfant avant leur première consultation pour savoir si elles sont enceintes tellement les délais sont à rallonge, quel pays avons nous, à part des impots.

  4. Comment croire ce type, il n’est bon qu’à faire des annonces et finalement il fait tout son contraire, menteur et manipulateur

  5. Le coup des métiers en tension est une véritable arnaque. Comment peut-on à la fois avoir tant d’offres d’emplois non pourvues et tant de chômeurs? Il y a deux cas de figures; le premier est la comparaison entre les salaires trop bas des métiers non qualifiés, par rapport aux allocations distribuées aux non travailleurs. Il y a des solutions. Le second beaucoup plus marginal, est la disponibilité trop faible de compétences sur des métiers de technologies avancées. C’est notamment le cas des médecins. Mais on ne voit pas bien le rapport avec les migrants sur les bateaux clandestins. Et si on détermine qu’il faut des travailleurs étrangers dans certains cas, alors, il faut qu’il viennent avec des passeports et des visas, pour une durée déterminée, qu’ils soient très bien traités et on s’arrête là.

  6. Les travailleurs sont sauvés : ils vont recevoir 100 euros pour leur carburant de l’année. Cela fait 4 litres par semaine….de quoi faire 50 kilomètres. Donc à consommer avec modération !

    1. Il me semble que vous êtes optimiste:
      100 € / 2 € le litre = 50 litres / 47 semaines = 1.06 litre par semaine soit, avec une consommation de 6 litres au 100 :
      17. 5 km par semaine

  7. Ce joueur de pipeau est la honte de la France. Il se garde bien de dire qu’il n’a pas les rênes qu’il a laissées à des Schwab, Gates and C°. Quand le sujet sera-t-il posé et par qui? Ces sordides personnages se gênent de moins en moins pour « imposer » leurs volontés? Lire Serge Monast et l’attitude de ce pape qui n’a rien d’un homme d’Eglise, s’explique.

  8. Une idée comme ça. Un sondage devrait être réalisé pour savoir combien de personnes l’ont écouté et parmi les courageux ayant eu la force de s’infliger cette punition, combien ont été convaincus.

Les commentaires sont fermés.