L'Observatoire de l'immigration et de la démographie signale, dans un tweet du 28 décembre 2022, une augmentation importante du nombre de bénéficiaires de l'allocation réservée aux demandeurs d'asile : +63,7 % par rapport au mois de novembre 2021. Ce n'est pas rien. Il faut probablement s'en réjouir, au nom du devoir d'humanité et toutes ces sortes de choses. Le problème, c'est que la France est une immense ville ouverte et que le fait d'être reconnu comme demandeur d'asile ne peut plus s'accompagner des mêmes prérogatives qu'autrefois. Autrement dit, la qualité baisse...

Il n'y a qu'à voir comment sont logés ceux qui n'ont pas bénéficié de ce statut, les étrangers illégaux (ou « ») placés en administrative (CRA). Le député écolo (apparenté NUPES) s'est rendu inopinément dans le CRA du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) accompagné de cinq journalistes. Il souhaitait se rendre compte par lui-même des conditions de vie des « retenus » (on ne dit pas « détenus », là-bas). Ce n'est pas si mal, semble-t-il, même si le journaliste de 20 Minutes fait de son mieux pour rendre cette visite pénible. À l'entrée, un (dérisoire) tableau des OQTF, puis une salle commune avec télévision, un bloc sanitaire et des chambres de deux, dans lesquelles les « retenus » se regroupent souvent volontairement à trois ou quatre, avec l'accord de la « commandante » des lieux. 70 % d'entre eux sont d'anciens détenus, venus ici attendre leur expulsion.

Face au député, la responsable du centre détaille les agressions entre pensionnaires, avec des armes blanches de fortune, les problèmes d'addiction aux stupéfiants ou de troubles psychiatriques. Certains « retenus » se plaignent au parlementaire : « La bouffe, c'est de la merde, on ne veut pas être ici. » comprend. Il est empathique, c'est son job. « La plupart de ces personnes sont parfaitement innocentes », dit-il. « Elles ne sont illégales qu'au regard de leur situation administrative. » C'est suffisant, serait-on tenté de lui dire. Quant à l'innocence parfaite d'un public qui compte 70 % d'anciens détenus... Il n'empêche : semble décidé à instrumentaliser cette visite pour servir le projet de loi sur l'immigration porté par son groupe. Il pourra commencer ses phrases par « Quand je me suis rendu au CRA... » Ca fait élu de terrain, le mec qui va au contact, qui sait de quoi il parle.

Bref, non seulement n'importe qui, ou presque, peut prétendre au statut de réfugié, mais ceux pour qui ça n'est pas le cas ont également leur mot à dire, pour avoir de meilleures conditions de vie. Le député rappelle d'ailleurs que la France a été condamnée plusieurs fois par des cours supranationales pour ses manquements en matière d'hébergement des clandestins.

Oui, on marche sur la tête. Oui, il est anormal que des gens arrivés illégalement se plaignent de leurs conditions de vie en France. Oui, la France a déjà été bien généreuse avec des gens qui ne lui apportent rien, sont, dans presque trois quarts des cas dans ce centre, des délinquants condamnés et trouvent encore moyen de critiquer la cantine. Mais ce discours de simple bon sens est-il encore audible ? Rien n'est moins sûr. Quand on voit que l'urgence des parlementaires n'est pas de condamner l'invasion migratoire mais de critiquer le logement des clandestins, un logement payé par les impôts de Français qui sont, eux, parfaitement en règle avec la loi, il y a de quoi désespérer. Heureusement, il y a les élections européennes dans 18 mois. Il ne faudra pas se louper.

8849 vues

28 décembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

40 commentaires

  1. Il n’y a que l’extrême droite pour défendre l’intérêt des français, tous les autres sont dans un même sac, pour l’immigration illégale. Ce qu’ils veulent c’est un pays gogo, des bonasses qui iront travailler pour leur donner des allocations, des aides de toutes sortes; mais eux ne feront rien à part vous voler, squatter, tuer, profiter au maximum et lorsqu’ils seront plus nombreux que vous, vous soumettre à leurs désirs; ce sera une France Islamiste. À moins que les français réagissent.

  2. je me demande si lors d’un contrôle autoroutier et sans permis de conduire je pourrais dire aux gendarmes « je circule illégalement au regard de ma situation administrative » et je pourrais de fait repartir sans PV ?
    Il n’y a que les bobos écolo qui pensent çà, ils n’en prennent jamais chez eux des illégaux, imaginons qu’ils en prennent et que l’impertinent dise « la bouffe c’est de la merde » monsieur bayou courra chez l’étoilé du coin lui chercher un plat à sa convenance.

  3. Très bon article !
    En outre, il introduit clairement deux questions qui commencent à se poser sans faire rire :

    1) Que va-t-il nous arriver si nous continuons encore longtemps à laisser la bride sur le cou d’alliés tels que L. F. I., le Capitalisme exclusivement financier et le Grand Patronat sur le sujet précis de l’immigration ?

    2) A qui, nous, Français, allons-nous pouvoir demander asile lorsque notre situation sera devenue intenable dans l’hexagone ? (Ce qui est déjà bien parti !)

    1. Essayez chez Poutine le grand méchant dictateur. Les Russes ne se posent pas ce genre de question, les usines tournent à plein, l’agriculture se porte à merveille….comme aux USA d’ailleurs.

  4. On ne leur a pas demandé de venir ..si notre soupe et de notre mode de vie ne conviennent pas …qu’ils repartent et nous serons très contents .,voire soulagés .

  5. De Pompidou à Macron ils ont tous participé à la déliquescence de notre chère France, c’est bien Chirac qui s’est opposé à ce que l’origine chrétienne des nations européenne soit inscrite dans la constitution européenne, d’autre part il a déclaré que  » la France doit autant à l’islam qu’à la chrétienté, …..

    1. la machine à tuer la France et les français était déjà en marche, mais visiblement les Français ne s’en soucient guère.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter