« Nous vous demandons de hisser le drapeau palestinien en berne sur le fronton de la mairie en mémoire des milliers d’innoncents tués à Gaza et en Cisjordanie. » Cette phrase est la conclusion d’une lettre ouverte, rédigée par Manuel Bompard, député LFI de la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, et Sébastien Delogu, député LFI de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône, à destination du maire de Marseille, Benoît Payan.

Ceux qui ont refusé de qualifier le Hamas d’organisation terroriste à la suite de l’attaque du 7 octobre 2023 ne manquent jamais une occasion d’afficher leur soutien à la Palestine et leur dédain vis-à-vis d’Israël. Par conviction ou par clientélisme ? Franck Allisio, député RN de la 12e circonscription des Bouches-du-Rhône, joint par BV, répond : « Les deux. C’est à la fois idéologique et électoraliste. D’un côté, la gauche n’a jamais aimé Israël, qui est un État souverain, qui se défend, de l’autre, elle fait de la politique. » Pour lui, « il doit y avoir les deux drapeaux ou aucun ».

Un parti pris islamo-gauchiste

Même son de cloche du côté de Sophie Grech, conseillère municipale de Marseille (Reconquête), qui considère que demander un seul drapeau est un « parti pris islamo-gauchiste ». Elle voit dans cette proposition « un calcul électoral » car ces députés « misent sur le vote des immigrés musulmans ». Elle évoque également une « idéologie antisémite ».

Franck Allisio va plus loin : « C’est une provocation politique que nous dénonçons et à laquelle nous nous opposons. » Il rappelle également que « toutes les victimes se valent » et, donc, qu’elles sont toutes à déplorer mais qu’il ne faut pas oublier qui est le premier attaqué et de quelle manière. « Tsahal est une armée régulière qui fait la guerre » et s’il y a des victimes collatérales, cela n’a rien à voir avec la « barbarie du Hamas ».

Sollicité par BV pour savoir si la demande de Manuel Bompard et Sébastien Delogu allait être entendue, la mairie de Marseille a déclaré « n’avoir aucune information à donner à ce sujet ». De son côté, Sophie Grech « ne voit pas Benoît Payan le faire » mais admet qu’elle peut se tromper. L’Histoire nous le dira.

Des drapeaux devenus instruments de revendication

Au-delà de prendre, une fois de plus, une position hasardeuse sur le conflit israélo-palestien, les députés LFI mettent le doigt sur une problématique franco-française, celle des drapeaux sur les frontons des bâtiments publics. Sur la façade de la mairie de Marseille, on n'en compte pas moins de dix. Il y a ceux de la France, de l’Europe, de la Provence, de la ville mais aussi ceux de l’Ukraine, de l’Arménie et parfois le drapeau LGBT. En tolérant d’autres étendards que ceux de la France, voire de l’Europe, le pavoisement change peu à peu de symbolique. Alors que les drapeaux étaient censés témoigner du soutien de la ville à telle ou telle cause, ils deviennent des instruments de lutte et de revendication et ,par conséquent, des objets de polémique et de division. Dans le contexte actuel, nous n’avions pas vraiment besoin de cela !

5818 vues

08 novembre 2023 à 18:10

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

33 commentaires

  1. Pour avoir les voix des musulmans, il faut bien les caresser dans le dos. Ce Mélanchon est un homme dangereux. Avec les voix des quartiers, il est arrivé 3° à la présidentielle. Il s’en ait fallu de peu qu’il soit second. A la prochaine présidentielle, ce sera peut-être Marine Le Pen et Mélanchon qui s’affronteront au second tour. Alors, qui gagnera?

  2. Méchanlon d’abord , Bompard ensuite , sont venus successivement se faire élire à Marseille , personne n’est dupe , ce n’est pas sans raison !

  3. Vous n’avez encore rien vu ….Si vous voulez prendre connaissance du devenir de la France recherchez sur le net …Google ou autre, l’article de SALEM BEN AMMAR sur les Urnes des Cendres de la France….Docteur en sciences politiques, Français d’origine Tunisienne, son analyse est limpide …Pauvre France !

  4. Georges Benssoussan (historien) indiquait récemment sur CNEWS l’origine et la nature du conflit israélo-palestinien . Ce n’est pas un conflit entre nations pour contrôler un territoire , mais un conflit religieux , les musulmans n’admettent pas et n’admettront jamais que des juifs occupent souverainement une portion de la Palestine . Toute cette terre est musulmane et doit le rester , les autres croyances sont tolérées sous le contrôle de l’islam.
    Et j’ajoute , que l’islam conquérant part du principe que partout sur la planète , dés qu’un musulman pose le pied sur une terre elle devient terre d’islam , ils se font discrets quand ils sont peu nombreux , mais avec le nombre ils se montrent et exigent de plus en plus que le pays d’accueil applique leur loi, leur but est le califat. Ils l’exigent en Suède , il sl’exigent au Canada , et en France . Et on regarde ailleurs , on refuse d’entendre .

    1. Ceci validerait l’analyse que ferait LFI au sujet des musulmans de France: ils soutiendraient massivement la barbarie du Hamas. Et les mêmes nous font la leçon: « pas d’amalgame »…

  5. c’est un honte de la part du maire de Marseille, quand à ce député Bompard il n’est que le servile de Mélenchon .

  6. En fait de drapeaux pourquoi y a t’il le drapeau européen sur le fronton des écoles ? De quel droit ? Pour faire bonne mesure on devrait y mettre aussi le drapeau américain alors puisque nous sommes devenus une colonie US

  7. Les arabo-musulmans occupent les trois quarts de la Palestine : la Jordanie… C’est plus que leurs droits éventuels sur le territoire ;que n’y ont ils Été regroupés.
    Le peuple palestinien n’existe pas ;nous sommes tous des Palestiniens ironisait la dame de fer Israëlienne 1 ministre Golda Meir ;et à juste titre.

  8. Quand on parle de Marseille parle t on encore d’une ville Française ??? Cela me rappelle la blague des « inconnus » il y a au moins 30 ans ,donc ce n’est pas nouveau !!

  9. Même si je suis souvent en désaccord avec Mélenchon, je pense que, cette fois, il n’a pas tort ! Tout le monde se glorifie de mettre les drapeaux ukrainiens ou arc-en-ciel, alors pourquoi pas le palestinien ? Revenons donc au SEUL drapeau français Bleu-blanc-rouge et c’est tout ! (même l’européen n’a rien à faire sur une mairie).

  10. Et pourquoi pas un drapeau russe ? La population russe ne souffre t’elle pas du conflit avec l’Ukraine ? Un peu de justice et d’humanité envers toutes les victimes seraient justifiées et bienvenues. Pas de discrimination, voyons …. A moins qu’il n’y ait de bonnes et de mauvaises victimes ?

  11. Si nous en sortons je pense qu’une épuration politique sera indispensable. En d’autres temps il y avait les éxecution et les tontes de femmes.

Les commentaires sont fermés.