« Nous vous demandons de hisser le drapeau palestinien en berne sur le fronton de la mairie en mémoire des milliers d’innoncents tués à Gaza et en Cisjordanie. » Cette phrase est la conclusion d’une lettre ouverte, rédigée par Manuel Bompard, député LFI de la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, et Sébastien Delogu, député LFI de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône, à destination du maire de Marseille, Benoît Payan.

Ceux qui ont refusé de qualifier le Hamas d’organisation terroriste à la suite de l’attaque du 7 octobre 2023 ne manquent jamais une occasion d’afficher leur soutien à la Palestine et leur dédain vis-à-vis d’Israël. Par conviction ou par clientélisme ? Franck Allisio, député RN de la 12e circonscription des Bouches-du-Rhône, joint par BV, répond : « Les deux. C’est à la fois idéologique et électoraliste. D’un côté, la gauche n’a jamais aimé Israël, qui est un État souverain, qui se défend, de l’autre, elle fait de la politique. » Pour lui, « il doit y avoir les deux drapeaux ou aucun ».

Un parti pris islamo-gauchiste

Même son de cloche du côté de Sophie Grech, conseillère municipale de Marseille (Reconquête), qui considère que demander un seul drapeau est un « parti pris islamo-gauchiste ». Elle voit dans cette proposition « un calcul électoral » car ces députés « misent sur le vote des immigrés musulmans ». Elle évoque également une « idéologie antisémite ».

Franck Allisio va plus loin : « C’est une provocation politique que nous dénonçons et à laquelle nous nous opposons. » Il rappelle également que « toutes les victimes se valent » et, donc, qu’elles sont toutes à déplorer mais qu’il ne faut pas oublier qui est le premier attaqué et de quelle manière. « Tsahal est une armée régulière qui fait la guerre » et s’il y a des victimes collatérales, cela n’a rien à voir avec la « barbarie du Hamas ».

Sollicité par BV pour savoir si la demande de Manuel Bompard et Sébastien Delogu allait être entendue, la mairie de Marseille a déclaré « n’avoir aucune information à donner à ce sujet ». De son côté, Sophie Grech « ne voit pas Benoît Payan le faire » mais admet qu’elle peut se tromper. L’Histoire nous le dira.

Des drapeaux devenus instruments de revendication

Au-delà de prendre, une fois de plus, une position hasardeuse sur le conflit israélo-palestien, les députés LFI mettent le doigt sur une problématique franco-française, celle des drapeaux sur les frontons des bâtiments publics. Sur la façade de la mairie de Marseille, on n'en compte pas moins de dix. Il y a ceux de la France, de l’Europe, de la Provence, de la ville mais aussi ceux de l’Ukraine, de l’Arménie et parfois le drapeau LGBT. En tolérant d’autres étendards que ceux de la France, voire de l’Europe, le pavoisement change peu à peu de symbolique. Alors que les drapeaux étaient censés témoigner du soutien de la ville à telle ou telle cause, ils deviennent des instruments de lutte et de revendication et ,par conséquent, des objets de polémique et de division. Dans le contexte actuel, nous n’avions pas vraiment besoin de cela !

5816 vues

08 novembre 2023 à 18:10

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

33 commentaires

  1. Ceci est un scandale et ne préjuge en rien du soutien qui pourrait être apporté à la cause palestinienne, qui n’a rien à voir avec un quelconque soutien aux atrocités perpétrées par le hamas, qui ne peut trouver la moindre bribe de soutien ou d’excuses à de tels actes barbares, qui n’ont eu d’égaux, que ceux faits par les nazis et aussi les japonais, qui étaient impitoyables.

  2. Seul le drapeau Français doit se trouver au fronton des mairies , marre de ces dérives.

  3. Quant on connais sa population on vas dans son sens il n’y a pas photo la mairie de Marseille n’y fait pas exception. Bientôt après Marseille et quelques cités similaire ce sera au tout de la France. Bientôt observons les municipalités qui afficherons le Joyeux Noël un indice qui ne trompera pas..

  4. Il était évident depuis le début que Tsahal ne pourrait éliminer les terroristes du Hamas sans provoquer de nombreuses victimes collatérales, puisque la tactique des terroristes est d’utiliser le maximum de boucliers humains, il ne faut pas compter sur eux pour aller se battre à visage découvert. Cruels, mais lâches…

    1. Il y a peu de temps le pape est venu je le cite « à Marseille pas en France » ! Vous le prenez comme vous voulez mais moi je le vois dans le sens que Marseille n’est plus en France. Et je pense pour avoir connue cette ville dans les années 70 que ce n’est pas un changement mais un chamboulement qui s’y est opéré !

  5. Un seul drapeau doit être hissé au fronton des mairies : le drapeau français. Tout le reste (UE inclus) direction poubelle !

  6. Ils ne savent vraiment plus qui ils sont et souffrent d’ un grave , très grave délire existentiel .

  7. Oui, la guerre c’est monstrueux et ce ne sont pas les dirigeants qui donnent les ordres qui se font massacrer, non ils sont au qatar, Ce ne sont pas eux qui perdent leurs enfants dans des conditions atroces des deux côtés. Ce sont eux qui devraient être en première ligne avec les Bompard de ce monde qui attisent les braises.

  8. La guerre c’est monstrueux. Israël a été attaquée, le Hamas a répété depuis que des 7 octobre, il y en aurait encore, il n’a pas arrêtê depuis de lancer des roquettes sur le territoire Israëlien, il veut la disparition des Juifs et de leur nation, il l’a écrit dans sa charte . Dans ce contexte, que peutfaire d’autre israël mais que se défendre, se faire massacrer ? C’est une question de survie. Bompard et compagnie sont au mieux des illuminés dangereux, au pire des calculateurs monstrueux.

  9. Une confusion insidieuse et odieuse entre la cause Palestinienne et les terroristes du Hams

  10. Puisque Bompard n’a honte de rien, nous aimerions qu’il coure dans les rues en montrant à tout le monde les draps souillés de son orgasme du 07 octobre. Drapeau montrant la ferveur, puissance 1000, de son soutien.

  11. Quelle honte, si les israéliens n étaient pas équipés d un bouclier anti roquettes , ils auraient des milliers de morts par ces roquettes envoyées à l’aveugle sur la population civile, comme d habitude le 2 poids 2 mesures

    1. Entièrement d’accord avec vous. Je me permets d’ajouter qu’Israël s’est retiré de Gaza depuis 2005 et que depuis 2005, les populations civiles reçoivent des roquettes depuis Gaza. Heureusement, comme vous le faite remarquer, il y a le dome de fer. Sinon, ce serait un carnage perpétuel.
      A toutes ces roquettes, il faut ajouter les attentats quasi-quotidiens au couteau ou armes à feu, principalement de personnes venant de judée samarie. Factuellement, les israëliens ont été très patients. Depuis le 8 octobre, c’est terminé. Ils ne sont pas dans la vengeance, comme je le lis dans certains commentaires. Ils ont décidé de prendre en mains la survie de l’état. Celà passe inévitablement par l’élimination physique du hamas. Il y a , c’est vrai, de nombreuses vicimes collatérales que tout le monde déplore mais c’est la stratégie du hamas qui est la seule responsable. Se servir des civils comme boucliers humains pendant que seuls les terroristes se terrent dans les tunels, c’est une statégie génocidaire de son propre peuple.

Les commentaires sont fermés.