« Don’t pay UK » : ces Britanniques qui refusent de payer leurs factures d’énergie

sw-img_une_panne-electricite

En juin dernier, lors du Conseil européen, sa présidente Ursula von der Leyen prétendait vouloir « infléchir la hausse des prix de l'énergie », redoutant que la zone ne s’enflamme : « Des mouvements sociaux ne sont pas à exclure », nous disait-on.

Le prochain Conseil européen se tiendra en octobre, avec des perspectives sans doute encore plus sombres puisque nos dirigeants n’ont rien d’autre à nous proposer que la hausse de 2 °C des climatiseurs en été et la réduction de 2 °C du chauffage en hiver, résolutions censées nous faire économiser « l'équivalent de l'approvisionnement en gaz du gazoduc Nord Stream 1 ». Vu les temps caniculaires, c’est déjà mal parti…

En revanche, côté producteurs d’énergie, c’est carrément la fête. Joe Biden l’a dit, le 10 juin : « Exxon a gagné plus d'argent que Dieu cette année. » Sachant, comme le signalait en juin Le Point, que les importations de GNL (gaz naturel liquéfié) en provenance des États-Unis sont déjà en hausse de 75 % sur un an et qu’un pays comme l’Allemagne en est à songer au rationnement des entreprises et des particuliers, on comprend que le plafonnement des prix à l’importation est une aimable plaisanterie.

Bref, seule prédiction en voie de réalisation : les mouvements sociaux ! Ce sont nos voisins britanniques qui ont ouvert la saison avec « Don’t Pay UK ».

Un article du Guardian (relayé par Le Point) nous apprend que « des dizaines de milliers d'Anglais refusent de payer leur facture énergétique pour protester contre la hausse des tarifs ». Une hausse vertigineuse qui n’est pas contenue, comme c’est le cas en France (jusqu’à la fin de cette année 2022), par le fameux « bouclier tarifaire » qui limite la hausse du prix de l’énergie à 4 %. Après, ça va aussi flamber…

Les Anglais, eux, ont subi une hausse de 54 % du plafond des prix du gaz et de l'électricité au 1er avril et se préparent à devoir subir une nouvelle augmentation de 78 % au 1er octobre. Ainsi, écrit le Guardian, « le montant de la facture de gaz et d’électricité pourrait atteindre en moyenne l'équivalent de 350 euros par mois dès cet automne ». À quoi s’ajoute l’inflation galopante sur les produits de première nécessité… Entre manger et s’éclairer, il va falloir choisir.

On comprend alors que « Don’t pay UK », un mouvement de désobéissance civile, prenne de l’ampleur. Car « pour eux, la solution est simple : ils ne paieront pas leur facture d'énergie », écrit le Guardian. Concrètement, « plus de 75.000 personnes avaient jusqu'à présent signé pour se joindre à la grève si le gouvernement ne prenait pas de mesures radicales. Plus de 21.000 personnes venant des villes comme Bristol, Brighton, Manchester et Londres ont distribué plus de 1,6 million de tracts. » Cela, au grand dam du gouvernement qui les qualifie de « hautement irresponsables ».

Bien au contraire, répondent ces activistes qui espèrent faire école ! Car leur objectif est de créer ainsi de « sérieux problèmes » aux compagnies d’énergie afin de les contraindre à la négociation : « Nous voulons les amener à la table des négociations et les forcer à mettre fin à cette crise », écrivent-ils.

Alors, on se prend à rêver : et si les citoyens européens se mobilisaient ? S’ils prenaient conscience qu’ils sont les dindons de cette sale farce ? Un jour pas si lointain (cf. le rapport d’Amnesty international), on s'interrogera sur cette guerre russo-ukrainienne et les postures morales de nos dirigeants… Mais il sera trop tard.

Marie Delarue
Marie Delarue
Journaliste à BV, artiste

Vos commentaires

16 commentaires

  1. Certains produits sont trop chers pour moi, je ne les achète pas. Si le prix des carburants est trop élevé, je fais moins de kilomètres et ne sort que pour l’urgence; l’électricité, moins de chauffage. Vous prenez ce que vous payez sinon, laissez-le où il est. Si vous ne payez pas votre dû, il existe des moyens légaux pour vous y obliger.

  2. On nous parle d’économie d’énergie alors que nos idiots laissent tourner les moteurs de leur voiture à vide à l’Elysée afin qu’elles restent bien climatisée. Nous sommes indiscutablement gouvernés par des ……..( je vous laisse le soin de trouver le terme approprié).

  3. ce n’est pas Poutine le coupable mais l’ordure à la tête de l’Ukraine et les idiots utiles tel macron qui se prosterne devant le débile biden !!!
    Tant que ces mafieux nous serviront de « dirigeants » les FRANCAIS trinqueront ……

  4. Nos hommes politiques actuelles ne s’intéressant qu’à l’argent, c’est bien de cette ressource qu’il faut les priver pour se faire entendre.

  5. Je constate autour de moi une forte majorité de gens sceptiques quant à la relation Ukraine-flambée des prix. Trop, c’est trop! La suffisance imbécile de nos dirigeants engendrera vraiemblablement une réaction violente du bon sens populaire. Mais effectivement, il sera peut-être trop tard…

  6. Dans peu de temps nous connaîtrons des jacqueries. Au moyen Âge elles étaient systématiquement noyées dans le sang, avec un joli décor de potences. ça croule de toutes parts.

  7. Les Anglais réagissent avec des hausses de près de 100% du prix de l’énergie. On peut s’attendre à un début d’année 2023 très chaud auprès duquel la révolte des gilets jaunes serait une plaisanterie bon enfant.. Le gouvernement en est bien conscient et renforce sa police. La guerre en Ukraine n’a pas encore développé tous ses effets et la Russie n’a pas encore fermé totalement le robinet du gaz puisque l’Inde continue à avoir des tarifs préférentiels qui lui permettent de revendre le gaz trois fois le prix aux occidentaux !

  8. J’en suis !
    Nous sommes près de 100.000 et « it’s going on » !
    Excellente organisation de résistance à la British, comme envers « mister hitler » !

  9. Oui on peut toujours rêver…
    En France aussi, pendant la crise des gilets jaunes on a beaucoup entendu parler de boycott sur les ronds-points, grève de la consommation, etc…on a vu le résultat…

  10. Ces hausses démontrent que la régulation de l’économie par la main invisible du marché est une escroquerie. Après la dictature du prolétariat des mélanchonistes et cie, nous sommes soumis à la dictature des marchands des multinationales qui ont mis les états sous leur coupe.

  11. Les britanniques ne sont pas très solidaires, car l’électricité, en Grande-Bretagne , c’est EDF ! Pas de « cocorico  » hâtif, bientôt on nous fera (re)payer la maintenance et le démantèlement des centrales nucléaires, que l’on a déjà payé. Après le rachat d’un bien des français par l’état français, EDF sera (comme sait si bien le faire Macron, Mozart de la finance ) mis en vente à la découpe … pour le plus grand plaisir des allemands … qui se remettent au nucléaire.

  12. Entièrement d’accord avec Crusader, ce sont nos gouvernants qui nous ont mis dans cette situation et maintenant il nous présente la facture ! Envoyons nos factures au ministère de l’économie !

  13. Énergies.
    Je ne crois guère à la désobéissance civile. Mais j’avoue que l’idée d’un peuple européen dont chaque citoyen tiendrait la main d’un autre a de quoi séduire. Mais, surtout, comme ce paysage idyllique de Bisounours n’est pas pour demain, j’essaye de considérer la réalité.
    Il est sûr que notre élite européenne se moque pas mal de notre quotidien et s’apprête, après avoir joué avec le feu en Ukraine, à nous faire supporter les effets démesurés de leurs petits artificiers incompétents. Endettement, destruction de nos capacités défensives, Investissement à perte dans une aventure européenne démentielle, tout cela augure mal de notre sort, à nous les classes moyennes et populaires, durant cet hiver et les prochaines années. Il est temps de mettre le holà à ce vertige de puissance qui s’est saisi de nos structures européennes comme de nos chefs de gouvernement. Un mouvement pour la paix immédiate en Ukraine, et pour le retrait de nos appuis et de nos moyens envoyés en zone de guerre ou de contact avec la Russie, doit être construit pour s’opposer aux délires des uns et aux profits illégitimes des autres. Le reste relève de la billevesée. De Gaulle avait construit une Constitution et une doctrine qui tenaient debout. Il est temps de se réveiller.

  14. Nous aussi , nous devrions refuser de payer, car nous sommes les victimes des errements de ce gouvernement . Macron ne voulait plus de nucléaire et a fermé Fessenheim pour faire plaisir au « Verts », l’entretien de nos centrales a été négligé., Le prix du KW  » électrique » est indexé sur le Kw gaz , et ça pour faire plaisir à L’UE et surtout aux Allemends . les  » Fameuses sanctions contre la Russie et dont B. Le Maire disait qu’elles allaient mettre à genoux Poutine! En fait nous sommes les premiers pénalisés. Maintenant , on nous sort la sobriété , alors qu’on importe par super porte -containers les produits que nous ne fabriquons plus . Chacun de ces navires brule 200 Tonne /jour d’un mauvais fuel lourd , Super l’écologie. Ces navires polluent plus que tout le parc auto mondial, mais Chuuuut

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois