Il paraît – foi de statistiques,- que la France est à droite. Il n’empêche, aux dernières municipales, elle a fait des sa nouvelle « force de progrès ». Avec ce coup de badigeon vert sur les grandes villes de France, on allait voir ce qu’on allait voir. De fait, ça n’a pas tardé : on voit que les Verts en question ont un faux nez derrière lequel se planquent les résidus de la gauche en mal de vivre.

Comme le disait La Croix, au lendemain du scrutin : « Élus à la tête de bon nombre de grandes villes, les écologistes sont en situation de mettre en pratique, sur le plan local, les principes qui les animent. » Reste donc à savoir ce que sont les principes et les idées derrière les principes en question.

Quelques figures, déjà, font parler d’elles. Ainsi , le nouveau maire EELV de Colombes qui défraie la chronique depuis quelques jours. Le 19 juillet dernier, alors qu’il commémorait la rafle du Vel’ d’Hiv’, il a lu son premier discours public. Très z’émouvant. Bien écrit, réécrit, corrigé, peaufiné… Tout ça pour dire : « Les policiers français, les gendarmes français qui ont obéi aux ordres de leurs supérieurs en mettant en œuvre la rafle du Vel’ d’Hiv’, et d’autres rafles encore après et ailleurs, sont les ancêtres de ceux qui aujourd’hui, avec le même zèle, traquent les migrants, les sans-papiers, les déboutés des droits humains, ces êtres vivants qui essaient de survivre dans le dénuement. » Il en était très fier, l’a même écrit le lendemain sur Twitter : « Un moment émouvant au cours duquel j’ai tenu à faire le lien entre la rafle du Vel’ d’Hiv’ et d’une part tous les génocides avant et après le nazisme ; d’autre part les migrants pourchassés partout en Europe parce qu’ils sont différents. »

Monsieur Chaimovitch tente, depuis trois jours, de rétropédaler mais son ânerie a déjà fait beaucoup de chemin. Son adjoint invoque, sur CNews, l’émotion ravageuse : « Il est juif et enfant de déportés, il faut le comprendre. » Sauf qu’il lit des mots pesés et pensés. Comme le dit ici notre ami Goldnadel, c’est ce type de « terrible sottise », témoignant d’une « ignorance crasse », qui contribue à rendre « l’environnement pestilentiel ».

On ne voit guère, en effet, ce que la reductio ad hitlerum de la police française a à voir avec l’écologie… Pas plus que le militantisme féministo-lesbien d’une Alice Coffin d’ailleurs. Cette dame, propulsée au Conseil de Paris sur la liste EELV, revendique en effet son titre d’« activiste féministe lesbienne ». Elle doit son heure de gloire à la démission de , l’ex-adjoint à la Culture d’Anne Hidalgo. Le Parisien s’interroge à son propos : « “Excessive” ou nouvelle Jeanne d’Arc du féminisme ? » Le quotidien nous apprend qu’elle est « cofondatrice du groupe d’action féministe La Barbe et du collectif LGBT Oui Oui Oui, né pendant les débats autour du Mariage pour tous ». Après des études à Sciences Po puis au CFJ (Centre de formation des journalistes), elle se spécialise dans les médias et cofonde, en 2013, l’Association des journalistes LGBT. Sur sa lancée, elle part aux USA « pour étudier le traitement des questions LGBT dans les médias » et nous aurons, à la rentrée prochaine, la joie de découvrir chez Grasset son livre intitulé Le Génie lesbien.

Madame Coffin enseigne le journalisme à l’Institut catholique de Paris et à Paris I. Avec objectivité, n’en doutons pas. Un peu malmenée sur les réseaux sociaux – les gens sont méchants –, elle vient d’accepter une protection policière. Des policières lesbiennes, sans doute ?

Aujourd’hui, c’est le nouveau président EELV de la métropole lyonnaise qui entre dans l’actu pour avoir décidé d’augmenter de 1.000 euros les indemnités de ses vice-présidents. Bruno Bernard s’en explique auprès du Parisien : « Contrairement aux pratiques en cours sous les anciennes mandatures, “les vice-présidents se consacreront totalement à leur tâche, je leur demande d’être plus présents”. » Sans blague ?

À lire aussi

Que pèsera, face aux enfants d’al-Qaïda, notre jeunesse qui ne peut plus bouger ses fesses ?

Dans l’État du Kano, au nord du Nigéria, un jeune garçon de 13 ans vient d’être condamné à…