Ce mercredi 17 novembre, David Lisnard a été élu président de l’influente Association des maires de France. Après un vote sous tension, l’élu Les Républicains a été désigné pour succéder à François Baroin.

 

Une élection sous tension

Ce mardi 16 novembre, le candidat centriste Philippe Laurent (UDI) s’est présenté aux maires réunis en congrès à Paris. Face à lui, David Lisnard, maire LR de Cannes (Alpes-Maritimes), qu’il entendait bien contrecarrer. Un scrutin à haute tension au terme duquel les maires ont été invités à désigner un candidat au moyen d’un vote électronique.

Sur les 34.000 maires et présidents d’intercommunalité appelés à voter, 11.500 ont participé au scrutin, ce qui représente une nette hausse par rapport à 2017 où seuls 2.000 élus s’étaient exprimés.

« L’AMF ne doit surtout pas être accaparée par un clan »

David Lisnard, maire de Cannes et vice-président sortant de l’AMF, a recueilli 6.913 suffrages, soit près de 60 % des voix, et s’est imposé face à son opposant centriste Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux.

À l’issue de l’annonce des résultats, le nouveau président a affirmé qu’il serait « le garant scrupuleux de l’indépendance de l’AMF, qu’elle ne fera l’objet d’aucune manœuvre extérieure ou en interne ». Il a également remercié son prédécesseur qui a « la République chevillée au corps ». Lors de la campagne, David Lisnard avait manifesté son ancrage à droite, se présentant comme le garant d’un « ADN indépendant ». L’« AMF ne doit surtout pas être accaparée par un clan », avait-il également rappelé, ce mardi.

17 novembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.