[Dans vos commentaires] « Envie de visiter le terrain de jeu des antifas ? »

antifas

Depuis la dissolution de l’Assemblée nationale, la situation politique historique de la France déchaîne les passions. Elles sont exacerbées par une polarisation extrême entre la droite et la gauche. Nos lecteurs réagissent, eux aussi, à la situation électrique actuelle. En période électorale, tout semble permis, même les coups bas. C’est ce qu’a mis en lumière Jany Leroy dans son article « L’installateur débranche les électeurs RN d’Internet ». Un Jour Ailleurs commente : « Donc, si je comprends bien, ce Zorro de la fibre recueille des témoignages anonymes de voisins, proches… c’est pas de la délation, ça ? Ironique d’utiliser des procédés fascistes et illégaux pour combattre un parti choisi par plus de 10 millions de personnes… » Sportpassion, quant à lui, s’inquiète : « Au-delà de ce nocif, ils sont combien à en être dans cet "état d’esprit" dans les différentes administrations ? » Lily commente à son tour : « Mais comment fait-il donc, ce pro de la fibre, pour savoir qui a voté RN ? En discutant avec le futur branché ? J’espère qu’il va être viré avec perte et fracas et sans indemnités, pour faute (très) grave. »

Contre le RN, tous les moyens sont bons. C’est ce que montre Jean Kast dans son article « Divine, les nouvelles révélations gênantes sur l’icône d’Envoyé Spécial ». En effet, cette femme a priori sans histoires avait ému la France à cause des insultes racistes qu’elle avait subies à la suite des résultats des élections européennes. En réalité, Divine est une militante communiste… Bernard 47 réagit : « En attendant, nous sommes dépités de voir que ces usines à mensonges des chaînes publiques continuent de nuire de la sorte… » Maurice Joly abonde dans son sens : « Toujours pareil ! Une presse subsidiée qui désinforme en faisant le tri idéologique des infos, retenant que ce qu’elle juge bon de présenter ! La honte pour ces "journalistes" qui ne savent plus ce qu’est l’objectivité ! » Ce constat est partagé également par Gillou : « Cette presse gauchiste largement payée par nos impôts n’est là que pour tromper le peuple. C’est elle, la responsable de tout ce qui arrive actuellement dans notre pays. »

La dissolution a pris tellement d’ampleur que les Français en viendraient presque à oublier les Jeux olympiques, dont la cérémonie d’ouverture approche à grands pas. Nos lecteurs, eux, ne les ont pas oubliés ! Frédéric Sirgant, dans son article « Grande désillusion : le tourisme s’effondre à Paris avant les Jeux », rappelle le fiasco qui se profile à l’occasion de cet événement. Tureverbere ne s’étonne pas de cette fuite de touristes : « Il suffit de se promener dans Paris pour le comprendre. Paris est sale et embouteillée. On le savait. Mais les "beaux" quartiers sont enlaidis d’une manière incroyable. Les palissades de l’esplanade des Invalides sont une horreur absolue. » Jean Louis Mazieres commente à son tour : « Paris est une ville totalement encombrée, la plus dense de toute l’Europe, invivable au quotidien, sauf pour quelques privilégiés (par l’argent ou du fait d’une situation particulière). Les Jeux olympiques dans ces conditions étaient un projet de prestige dépourvu de tout réalisme. Pour "les gens" ordinaires, mieux vaut aller voir ailleurs. » Harry Coverre y retrouve les conséquences de la dissolution de l’Assemblée nationale : « Qui aurait envie de visiter les circonscriptions détenues par le NFP, le terrain de jeu des antifas, les drapeaux palestiniens et autres nationalités - excepté la France -, place de la République ? » Alain JEANNIOT renchérit : « Continuez à votez NFP pour un beau bordel, braves couillons, vous n'avez que ce que vous méritez, aveuglés par les médias vendus. Il est temps de quitter la France, je crois, et, pour nos chers touristes, d'éviter les Jeux et les grandes villes. »

Vos commentaires

19 commentaires

  1. Et dire que des millions d’individus, femmes et enfants compris, à travers le monde sont mortes et meurent encore, pour avoir voulu s’extirper de cette idéologie des plus dévastatrice. L’homme et sa propension, à vouloir souffrir restera à jamais un mystère à mes yeux.

  2. Le nouveau front populaire arrivé premier – en sièges – aura-il le temps de nuire à un pays déjà grabataire. Je crains que ses députés n’aient qu’une année pour en profiter et au pays pour le regretter. Quant aux antifas, à part la couleur de l’uniforme, ça sent la chemise brune. Au moins ces derniers, tout détestables qu’ils étaient, agissaient à visage découvert.

  3. Il est a espérer maintenant que ces « JO » non désirer par les parisiens parisiennes soit un fiasco complet , surtout après ces élections qui ont vu la gauche prendre plus de siège a l’assemblé ; les français comprendront peut être de la sorte que la gauche est totalement incapable de faire quoi que ce soit sans que cela tourne au fiasco total.

    • Combien de décennies, de générations et surtout de dizaines de centaines de milliards perdues, ou de personnes démunies leur faudra-t-il pour qu’ils comprennent ? Les Français ont déjà expérimenté les doux rêves amers de la social-démocratie, du communisme et des Centristes d’orientation marxiste. Il est important de leur rappeler que notre situation économique et sociale actuelle est l’une des conséquences de leur « fantastique » idéologie, qui a commencé sous Mitterrand. Alors encore un instant monsieur le bourreau.

      • A mon avis, la France a été infecté par le marxisme beaucoup plus tôt, en 1945, par le deal entre de Gaulle et Thorez sous les ordres de Staline. Pour obtenir sans casse les apparences du pouvoir, de Gaulle a favorisé l’infiltration marxiste de tout l’appareil d’Etat, notamment l’industrie, les transports, l’énergie, l’éducation, puis les médias, le tout adossé à l’ENA et l’ENM qui ne dépareraient pas sur la Place Rouge. Proliférant sans frein, cette cinquième colonne a transformé la France en république marxiste totalitaire qui s’est consolidée avec le temps, ce que viennent amplement de confirmer les dernières élections. Et pour l’avenir il y a lieu de croire le principe immortel de Staline : « ce n’est pas celui qui vote qui compte, mais celui qui dépouille les votes… »

  4. Alice Cordier, présidente du Collectif Némésis, et Mila, connue pour avoir été menacée de mort après avoir tenu des propos contre l’islam, annoncent porter plainte ce jeudi 20 juin contre Raphaël Arnault, candidat du Nouveau Front Populaire et leader antifa trois fois fiché S. Les deux jeunes femmes portent plainte pour menaces de mort, violences morales et injures, diffamation et entraves à la liberté de manifester.

  5. Dans un Tweet publié le 19 février dernier, Raphaël Arnault, cofondateur de la milice d’extrême gauche Jeune Garde antifasciste, appelle ses partisans à pratiquer l’autodéfense « face à l’extrême-droite et leurs violences » (sic). En réponse, le député LFI Carlos Martens Bilongo déclare attendre « son invitation » à ces entraînements. L’élu du Val-d’Oise oublie-t-il les multiples agressions – toujours impunies – de la Jeune Garde ? En avril 2022, trois membres du syndicat étudiant Uni sont attaqués par le groupuscule à Grenoble. Quatre mois plus tard, les auteurs de cette agression sont condamnés à seulement soixante-dix heures de travaux d’intérêt général. En décembre 2021, des militants LREM sont pris à partie à Paris lors d’un tractage sur un marché. Malgré ces faits avérés, l’impunité règne autour de la Jeune Garde, qui bénéficie d’une étonnante bienveillance médiatique. Le député du RN Julien Odoul a décidé de monter au créneau en demandant au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, d’engager une procédure de dissolution du mouvement.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois