L’actualité de la semaine a encore fait des ronds dans l’eau autour de l’affaire de l’Ocean Viking et, plus largement, autour de la question migratoire. Notre fidèle lecteur – et commentateur – GG se pose une question en lisant l’article de Marie d’Armagnac, « Malte, Chypre, Grèce et Italie veulent mettre l’Union européenne face à ses responsabilités » : « Dans cette affaire on devrait aussi s’interroger pourquoi l’Italie avec sa toute nouvelle première ministre a subitement vu arriver quatre bateaux de clandestins (oh pardon… naufragés volontaires récupérés aux larges des côtes africaines). Un "Blind test" certainement de la part de ces "organisations humanitaires". » Effectivement, la question vaut d’être posée. Au moins sous l’angle de la question philosophique du hasard et de la nécessité !

L’Ocean Viking avait à peine mouillé en rade de Toulon qu’on apprenait à travers une tribune de Sandrine Delatre, engagée à Reconquête, que le passeur allait rencontrer des lycéens de Luçon en Vendée. Un hasard du calendrier qui tombait à merveille. Cette intervention dans un lycée a fait réagir beaucoup de nos lecteurs, comme Papang13 qui estime que « pour la démocratie, il faudrait autoriser Marion Maréchal à aller porter la bonne parole dans les écoles, et puis aussi Zemmour et des députés RN, par exemple. On peut y ajouter Ciotti et Retailleau… Les élèves seraient conquis ! » Il n’est pas interdit de rêver. Pour Coeuvert, cette tournée de Herrou est « un mal français parmi d’autres ». En effet, selon lui, « ceux qui ne font pas respecter la loi sont des icônes brandies par toute une intelligentsia dite universaliste, mais surtout antifrançaise et ceux qui veulent faire respecter la loi sont condamnés (Génération identitaire, par exemple) ». Il poursuit : « Où sont la justice et la démocratie dans tout cela ? Il faut vraiment que les Français soient des veaux pour supporter ces aberrations qu’ils financent. »

Pendant qu’on se préparait à accueillir Herrou dans un lycée, le fameux pédagogiste Philippe Meirieu s’en prenait, sur Twitter, à Gabrielle Cluzel. De quoi faire réagir aussitôt Marc Baudriller et, à la suite, notre lecteur Serra qui nous a raconté brièvement sa belle histoire familiale qui en dit long, à bien y réfléchir. « Fils d’un père immigré italien qui s’est fait naturaliser et a fait la guerre dans la DCA, et d’une mère sans culture, j’ai grâce à l’école publique (je suis encore capable de réciter, de mémoire, la première des Lettres de mon moulin). Au collège-lycée public, j’ai obtenu le bac Math Élem. À la faculté des sciences d’Aix-Marseille, j’ai obtenu la licence en sciences physiques et, plus tard, j’ai été reçu à l’agrégation de physique. J’ai enseigné dans l’enseignement public en lui rendant ce qu’il m’avait donné… Et ce n’est pas grâce à Monsieur Philippe Meirieu ! »

Virons de bord encore une fois pour jeter l’ancre au large d’une autre affaire : le clash Boyard-Hanouna évoqué par Arnaud Florac. Coverrel en profite pour rafraîchir notre mémoire : « Boyard, c’est bien ce monsieur qui refuse de serrer la main de certains élus de la République ? Qui reconnaît avoir dealé pour payer ses "études" » ? Qui prend l’argent chez Hanouna ? Il nous fait la démonstration que, pour lui, l’argent n’a pas d’odeur, mais vient donner des leçons au reste de la planète ! »

Des leçons à la planète ? Une spécialité bien de chez nous ! Pourtant, pour remettre le cap sur l’affaire Ocean Viking, la n’est-elle pas en train de se ridiculiser aux yeux du monde, comme le pense Thomas Bertin ? D'ailleur,s Kikou n’a « pas de mots pour qualifier cette nouvelle facétie du gouvernement ». Et notre lecteur d’ajouter : « Qui est assez stupide en effet pour croire que ces gentils "mineurs isolés" allaient se conformer aux gentils conseils de leurs gentils animateurs du club de vacances dans lequel ils ont été gracieusement invités à séjourner ? On se fout véritablement de nous pour nous faire croire une telle baliverne. » Klakenn, lui, préfère ironiser. « Je croyais que l’on devait "protéger" les mineurs isolés. Ces pauvres enfants sans défense qui ont failli se noyer mille fois, qui ont affronté mille morts… Que c’était de notre devoir, de notre morale, de notre ressort de les protéger, de les soigner, de les accueillir… Et on les laisse partir ? Comme ça ? Sans savoir ce que ces "pauvres mômes" vont devenir ! Oh, monde cruel ! »

Qui dit clandestins dit, en bout de chaîne, OQTF, acronyme désormais connu de tous. Arnaud Florac, à ce sujet, évoque le dernier « spectacle » de Darmanin. Pour mimi, « il va d’échec en échec, de mensonge en mensonge, et pourtant il se rengorge constamment. Échec sur l’éviction de l’imam, mensonge sur le Stade de France, échec sur l’immigration, échec sur l’insécurité. Son ambition pour la présidence de 2027 est palpable, il ne pense qu’à ça. C’est pourquoi il s’agite autant, court partout. Sans aucune efficacité, mais il le fait quand même »… Des ronds dans l'eau ?

4734 vues

20 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter