Je trompe l’électeur comme je respire.
Je mens et change d’avis comme de chemise.
Je méprise et je hais tous ceux qui ne pensent pas comme moi et j’en appelle à la fraternité.
J’accueille entier mais je ne le nourris pas.
J’étouffe les catholiques et subventionne les musulmans.
J’enrôle la dès le berceau.
Je mets au placard les hommes de valeur et récompense les combinards.
Je vends les entreprises françaises et me déclare patriote.
J’exploite les morts d’Oradour, de la Shoah et de la Seine et bombarde tranquillement tous les non-démocrates.
Je crache chaque matin sur le passé de la .
J’invente des lois pour faire taire mes ennemis.
Je vis confortablement aux frais de la princesse et fais les poches de mes concitoyens.
Je répète démocratie à tout bout de champ et fais des coups d’État permanents.
Je joue les matamores et me couche devant toute autorité.
Je matraque ou fais matraquer mes messages dans les 24 h sur 24 en criant : « Vive la de la presse ! »
J’élimine bébés et vieillards, malades et handicapés.

Merci à toute cette petite bande d’escrocs politiques d’avoir dessillé les yeux de nos contemporains, ces trois derniers mois. Ils ont fait tomber le front républicain. Toute la fausse a filé à .
Place nette pour les vrais Français, les hommes et les femmes de droite.

5 mai 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Je veux retrouver les temps bénis de Radio Courtoisie où la courtoisie régnait

Les deux plus anciens patrons d’émission de Radio Courtoisie demandent officiellement à He…