« La Chine reconfine !» L'information aurait sûrement fait la une des journaux si l’attention des rédactions n'était pas totalement focalisée sur les problèmes ukraino-russes et la campagne électorale. Car, miraculeusement, le Covid avait disparu depuis quelques jours et n'intéressait plus personne. Il est vrai qu'on avait sans doute accordé beaucoup trop d'attention à cette maladie qui, sans vouloir la minimiser, ne présente généralement qu’un taux de létalité inférieur à 1 %.

Ainsi apprend-on, sans que les grandes chaînes d'information en aient beaucoup parlé, que la Chine connaît actuellement une recrudescence des cas de Covid, et l'Agence France-Presse nous annonce que près de 30 millions de personnes sont confinées à domicile, particulièrement dans la région de Shenzhen proche de Hong Kong, en raison de l’augmentation très rapide de cas positifs. Sans autre précision sur cette épidémie, il est difficile de savoir si cela représente un réel danger pour la population, car l'augmentation du nombre de cas prouve que le virus circule activement, mais n'est en rien un reflet de la gravité de la maladie.

Peu importe que le virus soit présent si la maladie induite n'est pas grave et peut se traiter facilement. Mais, dans le doute, en Chine, comme ailleurs, les autorités ne savent que confiner et prendre des mesures contraignantes ; pourtant, on sait maintenant, avec du recul et en analysant les statistiques de plusieurs dizaines de pays, que le confinement limite la vitesse de progression de l'épidémie, mais n'a aucune influence sur la mortalité globale des pays dans lesquels il est instauré. L'Argentine, qui fait partie des pays qui ont connu les confinements les plus longs, ne s'en sort pas mieux que les autres et n'a pas réussi à éradiquer pour autant la progression de l'épidémie. Dans d'autres pays (sous réserve que les modes de calcul soient partout les mêmes), comme en Biélorussie qui n'a pas confiné et qui est peu vaccinée, le taux de mortalité est un des meilleurs d'Europe avec 0,7/1.000.

De même, sans confinement ni mesures contraignantes, la Suède fait mieux que la France et la plupart des pays européens, sauf l’Allemagne (Le Monde, 9/3/2022). Pourtant, les experts avaient prévu de lourdes pertes pour ce pays qui ne prenait pas les mêmes mesures contraignantes que les autres. Un peu de recul permet de juger ce que valent les paroles d'experts, et il faut se souvenir que fin 2019, début 2020, ils prévoyaient 500.000 morts du Covid pour la France !

Le confinement, s'il permet de ralentir la progression de l'épidémie, n'a donc jamais permis de l'éradiquer et l’objectif « zéro Covid » est un but louable mais utopique. On peut se demander pourquoi les Chinois prennent de telles décisions alors que, semble-t-il, la nouvelle flambée épidémique est due au variant Omicron, certes très contagieux, mais assez peu dangereux. Faut-il voir derrière ces mesures restrictives de liberté d’autres raisons que sanitaires ?

Les statistiques nous apprennent également que ce ne sont pas les pays les plus vaccinés qui ont les taux de mortalité les plus bas, contrairement à ce que l'on aurait pu penser initialement. Les vaccins dont nous avons pu disposer en Europe occidentale, et particulièrement en France, essentiellement Pfizer et Moderna, ne sont pas des vaccins très performants car leur durée d'action est limitée, et ils ne protègent pas totalement de l'infection, même s'ils peuvent induire chez le sujet vacciné un taux d'anticorps suffisant pour éviter les formes graves.

Toutes les mesures collectives (confinements ou vaccinations massives), prises dans le monde n'ont pas réussi à enrayer la progression de l'épidémie. Par contre, en l’absence de traitement spécifique, la prise en charge précoce de la maladie par les médecins de terrain, afin d'éviter si possible les complications, semble donner de bons résultats et limiter grandement le nombre d'hospitalisations. Ce n'est, hélas, pas la solution que le gouvernement français a adoptée lors de cette pandémie, en ne proposant aux gens que de rester chez eux, de prendre du paracétamol et d'appeler le centre 15 lorsqu'il s’étoufferaient afin de les mettre en réanimation.

Était-ce la seule solution envisageable ?

4461 vues

17 mars 2022 à 17:33

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

49 commentaires

  1. Nous sommes une bande d’amis de 65 à 70 ans.
    Presque tous sportifs.
    Tous respectueux des «mesures sanitaires» macro-veraniennes.
    Tous tri-vaccinés… et tous covidés! Parfois même 2 fois!
    A quoi le vaccin sert-il donc?
    A presque rien au plan sanitaire.
    Mais beaucoup au plan du business mondial: profit des labos, faillites des petites entreprises, concentration des grosses mondiales, et résultat principal l’inflation.
    Déficit de médecins ? Voir Conseil de l’Ordre et Num Clausus en faculté

  2. Votre problème, docteur, est que vous vous cantonnez au domaine médical. Ces confinements sont des mesures essentiellement politiques habillées de prétextes médicaux pour les faire accepter à la population, et surtout en faire accepter les conséquences.
    La Chine fait de la politique et les conséquences de ces nouveaux confinements devraient aider la Russie en mettant à mal les industries occidentales.
    Tout est politique. La santé, c’est laisser les médecins soigner.

  3. Je pensais que les gens portaient le masques contraints et forcés et parce qu’ils ne voulaient pas recevoir une amende.
    Mais je constate avec colère et tristesse que ce n’est pas ça du tout.
    On les a transformés en robots, porter le masque est devenu un réflexe conditionné.
    On leur a innoculé la peur.
    Si vous les interrogez ils vous répondent : « Je préfère le garder, on ne sait jamais »…

    1. C’est vrai, hélas, mais la plupart des gens sont contents de ne plus mettre de masque, heureusement.

    2. Ils vont faire la même chose avec Macron, ils vont préférer le garder, car on ne sait jamais, dès fois qu’on ait pire …

  4. Ces « vaccins » n’empêchent ni la contamination, ni la contagion, ni les formes graves : sinon il n’y aurait aucun « vacciné » à l’hôpital.

      1. Un nombre énorme de gens ont été déclarés morts du covid alors qu’ils sont morts d’autres pathologies mais avec le covid, tel un homme de 101 ans, avec valves artificielles et plusieurs opérations du coeur, mort d’un malaise cardiaque. Sans oublier que curieusement, plus personne n’est mort de la grippe habituelle. Mais des jeunes en bonne santé sont morts du vaccin ! Et plus on a vacciné, plus il y a eu de cas et de morts !

  5. Le con-finement, la méthode mondialiste pour en finir avec les cons…Abrutissement général et mort programmée, à l’aide de la « vaccination » et du soit disant sirocco, aux particules empoisonnées ! Car nous sommes pour eux beaucoup trop nombreux sur terre !

  6. Et certains continuent de porter le masque en étant seuls au volant de leur voiture… Désespérant. On devine pour qui ces abrutis vont voter aux prochaines élections.

    1. J’habite près d’un petit lac je suis à environ 50 m du chemin de promenade et je vois de ma fenêtre des promeneurs seuls ou rn petit comité 3/4 personnes avec le masque sur le nez.

    2. et oui c’est pour ces abrutis qu’il y a marqué sur les shampoings « ne pas avaler »

  7. Faut-il voir d’autres raisons que sanitaires ? Un coup d’œil à l’économie peut-être ?

  8. J’ai entendu, aux infos, que le nombre de contaminés en Chine se résumait à quelques dizaines ! Ce qui me fait penser, comme vous cher docteur, qu’il y a certainement d’autres enjeux que confiner pour une hypothétique épidémie qui reprendrait du poil de la bête (bien que le virus n’en détienne pas).

    1. C’est exact, c’est pour cette raison qu’on parle de politique zéro covid. C’est certain qu’à vouloir éradiquer un virus alors qu’il y en a des milliards partout permettra de nous boucler selon le bon vouloir de nos maîtres…

  9. Etes-vous certain…

    Dr vous affirmez que le vaccin éviterait les formes graves. Selon de nombreuses statistiques provenant des pays anglo-saxons ( un peu plus libres que chez nous) et de rapports d’experts indépendants ( sans conflits d’intérêts) il semble bien que c’est loin d’être évident, voire faux.

    1. Si ces « vaccins » évitaient les formes graves il n’y aurait aucun « vacciné » à l’hôpital.

    2. Il faut transmettre vos sources à BV pour qu’ils vérifient l’info et le cas échéant la publie. Enfin ça ça dépend de la rédaction !

    3. Angleterre, décès dus au Covid du 13/02/2022 au 06/03/2022.
      Vaccinés : 91.4%
      Non vaccinés : 8.4%
      ✅ Pourcentage de vaccinés : 72% !!!! Ou comment font-ils encore pour injecter leurs poisons ???

  10. La solution cher confrère c’est de laisser les médecins faire leur métier, soigner les malades (je dis bien malades et non cas positifs). Par ailleurs les statistiques actuelles sont cruelles pour nos gouvernants, en effet ce sont les pays les plus vaccinés qui font le plus de cas en particulier graves, voir les chiffres et courbe du centre John Hopkins qui fait référence avec le centre d’Atlanta.

    1. Ah ben oui ; c’est d’une évidence ! pour les médecins  » avertis » – et à temps…).Et du point de vue du malade (ou symptomatique ) lambda, quand les médecins consacrés-adoubés ne répondent pas aux appels et sont restés  » confinés » 4 mois au bord de leur piscine à pouponner en peaufinant leur autorisation de déplacement pour privilégiés afin de préparer leurs escapades aux Antilles ou en Suisse ? ( avec leurs émoluments de vaccination )?

  11. Le covid, la plus vaste escroquerie de l’humanité !
    Allez, docteur, il manque une petite précision, Poutine ne serait-il pas à l’origine de tout cela ? Lol !

    1. « Le covid, la plus vaste escroquerie de l’humanité ! »
      Après le réchauffement climatique, quand même.

  12. Ivermectine, chloroquine ça marche, mais ce n’est pas assez cher. On aurait même pu éviter en laissant les médecins soigner, rien qu’avec les antibiotiques et les corticoïdes, des milliers de morts.

  13. Maintenant le gouvernement propose la quatrième dose de vaccins (qui n’empêchent ni la transmission ni d’attraper le covid) aux plus de 80 ans……est ce une solution pour diminuer le coût des retraites ou pour utiliser le trop grand nombre de doses en réserve ??

    1. Ce ne sont pas des vaccins, et donc leur but n’est pas de protéger.
      Mis quel est le but? Au choix, expérimenter de nouveaux produits géniques (y compris au risque d’une modification d’ADN), enrichir des labos qui étaient dn perte de vitesse par manque d’innovation depuis des années, promouvoir une identité numérique à partir des passes vaccinaux, et donc soumettre nos libertés à l’arbitraire de l’Etat…

  14. Cette semaine, il a suffit de circuler pour appréhender le niveau de terreur qui a été insufflé dans la population. Le nombre de personnes qui ont conservé le port du masque malgré la levé des mesures sanitaires laisse songeur. Rien d’étonnant à ce que Macron atteigne 30% dans les sondages.

    1. Pus que l’obligation, ce sont les interventions de Véran qui conditionnent les gens. Pourtant, il est évident que cet individu ment quand on regarde la réalité.

  15. Avec ces informations invérifiables on prépare les gaulois au retour du masque le 24 avril.

    Puis relance du pass vaccinal huit jours plus tard puis couvre feu et re-confinement général pour l’été.

    Doses ARNm n° 4 – 5 – 6 avant Noël, reprise des livraisons programmée pour le 15 mai.

Les commentaires sont fermés.