Alors qu’on vient d’apprendre la démission du gouvernement d’, plusieurs noms circulent déjà en coulisses. Selon certaines sources,  pourrait nommer une femme à Matignon.

En premier lieu, , actuellement secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes, est très en vue depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron. Fidèle du Président depuis la première heure, qui a réussi à se faire connaître du grand public en l’espace de quelques mois seulement, experte en communication, elle pourrait être taillée pour le poste. « Je veux faire plus et donc porter davantage de chose », avait-elle prévenu, le 8 juin dernier, même si elle assurait « ne pas être candidate » au poste de « Première ministre ». Selon un haut responsable qui s’exprime dans le JDD, Marlène Schiappa « devrait avoir une promotion ». De quel ordre ? Les Français seront bientôt fixés.

pour apaiser les banlieues ?

Elle avait divisé la France en 2013 en portant la loi sur le mariage pour tous. Christiane Taubira pourrait faire un retour dans le gouvernement d’Emmanuel Macron. Dans le contexte du mouvement Black Lives Matter et de la lutte contre les violences policières, l’ancien garde des Sceaux guyanais pourrait s’avérer être un message d’apaisement. Le président de la République, soucieux de rentrer dans l’Histoire, ferait d’une pierre deux coups en nommant à Matignon à la fois la première femme, et la première femme de couleur. Dernièrement, Christiane Taubira s’était fait remarquer en adressant son chaleureux soutien à Assa Traoré : « Vous êtes une chance pour la France », lui avait-elle lancé. Mais cette nomination, appel du pied vers l’électorat de gauche, risquerait une nouvelle fois de diviser la France, d’accentuer le vote RN et de braquer encore plus les policiers…

Parmi les autres noms évoqués, celui de Florence Parly revient souvent. L’actuel ministre des Armées semblerait être « la seule » dans le gouvernement « à être jugée apte à accéder à la fonction », rapporte L’Opinion. L’universitaire écologiste Laurence Tubiana ou encore Marisol Touraine pourraient être également pressenties. Réponse dans les prochaines heures.

Mise à jour le 3/7/2020 à 13 h 30 : c’est finalement Jean Castex qui a été désigné.

À lire aussi

Erdoğan « repousse chaque jour les frontières de l’inacceptable » : la France pour des sanctions européennes contre la Turquie

La France va plaider en faveur de « sanctions » au niveau européen contre la Turquie... …