Le président turc Recep Tayyip Erdoğan serait en train d’étudier la transformation de la basilique à en mosquée. Une décision qui ne plaît pas à tout le monde.

Une décision pour flatter son électorat

Le Conseil d’État turc a étudié, jeudi 2 juillet, la requête de plusieurs associations qui demandent de rendre au culte musulman la basilique Sainte-Sophie. La décision définitive sera annoncée d’ici une quinzaine de jours, a rapporté la télévision d’État TRT.
À travers cette probable décision, le président turc souhaite flatter sa base électorale musulmane. Depuis son arrivée au pouvoir en 2003, il a, petit à petit, réintroduit le culte musulman à l’intérieur de l’édifice. Des prières collectives se déroulent déjà sur le parvis, des lectures du Coran sont organisées et le muezzin appelle à la prière du haut des minarets qui encadrent la basilique. Mais pour certains fidèles, ce n’est pas suffisant : ils voudraient prier sous la coupole.

Les États-Unis émettent leur réserve

Cette possibilité n’est pas du goût de la communauté internationale. Les États-Unis ont appelé, mercredi, la à ne pas toucher au statut de la basilique, transformé en musée depuis 1935, par Mustafa Kemal, alors président de la République turque. Depuis, le monument est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Érigée au VIe siècle par les Byzantins, les empereurs y venaient se faire couronner. En 1453, après la prise de Constantinople par les Ottomans, la basilique est transformée en mosquée, jusqu’à la chute de l’Empire, en 1935.

À lire aussi

Val-d’Oise : un homme décapité en pleine rue, le terroriste neutralisé par balles par la police

La victime est un enseignant du collège du Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine. L’hom…