Cherbourg : à gauche, l’exercice de cécité volontaire touche ses limites

© Shutterstock
© Shutterstock

La conspiration du silence a ses limites. La gauche ne peut plus tenir la chape de plomb installée depuis des décennies sur l’insécurité et ses origines. Comment en serait-il autrement ? Les drames se succèdent à une cadence infernale, jetant l’effroi parmi les Français. On y retrouve toujours les mêmes ingrédients, à dominante d’immigration plus ou moins récente.

Ainsi du calvaire vécu par cette jeune femme de 29 ans, retracé par Le Figaro qui cite « une source policière ». Un drame qui frappe les internautes, et il y a de quoi. Le violeur s’est introduit au domicile de la victime, le vendredi 4 août, à Cherbourg-en-Cotentin (Manche), l’a frappée et violée sauvagement. Les détails sont insoutenables. Résultat : « Perforation du colon, de l’intestin grêle, du péritoine et du diaphragme, un pneumothorax, des fractures aux côtes et un risque élevé de choc septique. » La jeune femme est aujourd’hui entre la vie et la mort.

Désigné par les empreintes laissées sur les lieux et par la géolocalisation de son téléphone portable, le suspect, Oumar N., 18 ans, a été interpellé chez sa mère à Cherbourg. Mis en examen et placé en détention provisoire, il était déjà connu des services de police, notamment pour l’agression de sa jeune sœur de… quatre ans. Une cellule psychologique a été activée pour soutenir le personnel hospitalier très choqué.

Pour Faure, un seul coupable : le racisme

À gauche, cette fois, certains ont décidé de parler. Pour Sandrine Rousseau, le mal vient de la sauvagerie des hommes… Mais quels hommes ? Réponse interdite.

Pour Olivier Faure aussi, il faut éviter de regarder plus loin, éviter de réfléchir, de s’interroger, d’analyser et de tirer des enseignements. Le patron du PS a désigné le coupable, le seul coupable, toujours et forcément coupable : le racisme, les racistes, les récupérateurs. Aveugle et sourd, le leader du PS croupion prend soin de consciencieusement fermer les yeux et les oreilles de ses contemporains en égrenant les prénoms des grands criminels. « La barbarie la perversion, le vice n’ont ni couleur de peau ni nationalité », clame-t-il dans la veine du discours socialiste dicté par SOS Racisme depuis quarante ans.

 

Le leader socialiste n’a pas un mot pour la victime. La gauche au grand cœur n’a même plus ce réflexe. Au fond, Faure n’a qu’une inquiétude : le danger politique pressant pour lui et pour son camp qui grandit à chaque atrocité et la montée d’un vent de dégagement des partis au pouvoir depuis si longtemps et dont le bilan parle de lui-même. Ce discours et cette politique ont amené l’insécurité en France là où elle est. Ils ont aussi amené le PS à la place d’un supplétif annexe de l’extrême gauche, sous la barre des 3 % des suffrages.

Des victimes oubliées, méprisées

N'en déplaise à Faure, l’affaire de Cherbourg n’est pas un fait divers, un fait isolé qui impressionne mais ne porte pas de charge politique. C’est précisément le contraire, un fait de société gravissime, comme une nouvelle alerte de la décomposition de plus en plus rapide de la société que Faure et ses amis ont patiemment accélérée, à force de destructions, de saccages, de rêves sans-frontiéristes funestes et de calculs électoraux glacés. Encore Faure et Rousseau ont-ils parlé pour livrer leur réaction à l’aune de leurs obsessions, la guerre des sexes et le racisme. Combien de ministres et de leaders de gauche sont-ils restés obstinément silencieux ?

Et pourtant… Des preuves de cette France Orange mécanique, où le sentiment et le comportement humain semblent reculer, il en tombe malheureusement tous les jours. Aux prénoms de Faure, ceux des criminels, on doit substituer ceux des victimes : Patrice, Enzo, Adrien, Philippe, Lola et tant d’autres, innombrables.

Patrice Lanies, tué en rappelant à l’ordre des individus de type méditerranéen

En France, le viol, pour se concentrer sur cette seule violence, celle de Cherbourg, devient un fléau de grande ampleur et les féministes ont raison sur ce point. Les statistiques du ministère de l’Intérieur en témoignent. « En 2021, les services de police et de gendarmerie ont enregistré 72.000 victimes d’infractions à caractère sexuel, commises en dehors de la famille, écrit le ministère de l’Intérieur. […] Le nombre de ces victimes, qui était resté stable en 2020, a poursuivi en 2021 (+23 % par rapport à 2019) la très forte progression entamée en 2017. Ces victimes sont très majoritairement des femmes (86 %) et, pour plus de la moitié, des mineurs (55 %). » Reste à savoir qui commet ces viols. Question interdite.

Mais pour le Premier ministre Élisabeth Borne, rien d’autre ne compte que le drame des migrants illégaux, ces étrangers qui bravent nos règles et nos lois après avoir avoir engraissé des passeurs.

Bien sûr que le sort de ces migrants est tragique, mais Élisabeth Borne n’est pas chargée de la sécurité sur toutes les mers du globe : sa tâche consiste à protéger les Français, hommes et femmes. Si elle ne le fait pas, qui le fera ? La Macronie se révèle ainsi dans toute sa splendeur, entre Big Brother pour la surveillance et la police des honnêtes gens et Big Other, comme disait Raspail, pour la naïveté face aux trafics de migrants et la veulerie inactive face aux criminels.

Le cap de l'horreur

Ce matin 14 août, Le Parisien se penche sur la personnalité de Michaël Chiolo, déjà condamné à trente ans de réclusion, mais qui repassera devant le juge prochainement pour l’agression violente de deux gardiens de prison. Que dit ce charmant garçon radicalisé ? « Si c’était à refaire, je referais exactement la même chose avec plus de haine, plus de violence, plus d’inimitié, plus de ferveur. » La France passe doucement un cap dans l'horreur. En se voilant la face, en refusant de regarder l’immigration en face, avec ses composantes criminelle et islamiste, en interdisant les statistiques ethniques, en piétinant les frontières, ce sont les meurtriers que le pouvoir défend et protège. Sur leurs victimes, la gauche et la Macronie refusent de pleurer.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 16/08/2023 à 7:15.
Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

95 commentaires

  1. Aujourd’hui 17/08, Viol d’une gardienne d’immeuble à Paris, par un SDF algérien qui venait de sortir de prison …. sort alors un couteau lui met son couteau derrière l’oreille et la viole. Etc, etc, c’est sans fin ! Monsieur Faure, vous êtes un menteur, un sinistre menteur, un traître pour les Français. Pour PREUVE, en quelques jours, et ne parlons même pas de Marseille et du 9-3, et du 9-4 et du 9-1 et ne parlons pas des 30 dernières années, les meurtres succèdent aux viols, aux assassinats, aux trafics de drogue, et aux actes de barbarie. Partout en France. Et, contrairement à ce que vous affirmez de la façon la plus makhonnête, le profil des auteurs est quasiment toujours le même. Etranger ou issu de l’immigration, ultra connu de la Police et de la justice. L’arme, le couteau. Le coup, porté au cou : Un signature. Celle de la sauvagerie qui impèrgne, très au delà de tout ce que nous connaissons dans nos sociétés traditionnelles, les populations immigrées que vous laissez entrer. Massivement.
    Et vous trouvez, Monsieur Faure, le moyen d’aggraver votre mensonge. Parce que les condamnations que vous appelez pour tous les délinquants, ne sont même pas exécutées à supposer qu’elles soient prononcées. Tous ces barbares, tous ces meutriers, tous ces délinquants sont en « liberté » quand ils commettent leurs forfaits alors qu’ils sont titulaires de palmarès judiciaires « hors normes » qui auraient dû les « mettre à l’écart » durablement de la société. Monsieur Faure, C’est VOTRE amie, Madame Taubira qui a installé la justice du mur des cons. Vous n’avez qu’une excuse, mais elle est bien mince. Madame Belloubet (anciennement de votre parti) et Monsieur Dupond Moretti qui partagent la même idélogie que la votre ont suivi la même politique.

  2. La politique de l’autruche, le parti socialiste en est devenu un expert, ce qui l’a mené à un électorat « peau de chagrin », mais on continu, le peu de bouillie qui reste au fond de la gamelle on l’exploite. Par idéologie? peut-être; mais surtout par nécessité alimentaire, ne pas suivre le « mélanchonisme » basé sur la politique islamo-gauchiste destructrice de notre nation, serait fatal aux quelques restes électoraux, quitte à avaler toutes les couleuvres de la terre.
    Le P.S a vécu.

  3. oserons nous parler de Zemmour , cloué au pilori médiatique et judiciaire pour avoir osé énoncer certaines vérités devenues incontournables ?

  4. Merci à faure de montrer dans quel camp se situe les socialistes, le camp des ennemis (mais cela on le savait depuis longtemps), alors combattons-les !

  5. Cécité ou pervesité ? Nous sommes dans un cas type d’inversion accusatoire de la part de la gauche….Parce que sa politique judiciaire (qui n’a pas lâché la Justice depuis 2012) ne sanctionne sévèrement pas les Omar quand ils violent ou pire, nombre de criminels récidivistes portent des prénoms d’origine outre Méditerranée….Non les criminels – ou délinquants- ne sont pas tous traités de la même façon, ils le sont d’une façon raiste anti blanche, par une « justice » de gauche et blanche…..La gauche n’a pas les cuisses propres, elle le sait et comme toujours elle accuse la droite de ses propres turpitudes

  6. Soyez sûrs que les psys décideront que ce voyou multirécidiviste est schizophrème . Psychologiquement irresponsable . Et le tour sera joué .

  7. Quand est ce que nous reparlerons de la peine de mort ? Car en 1981, Monsieur le Président de la République; Monsieur MITTERRAND ne m’a pas demandé mon avis et je l’ai toujours donné avec des arguments précis et clairs. Il faudra bien un jours en reparler et décider avec le PEUPLE et que le PEUPLE mais j’ai bien peur parfois que le Peuple soit devenu un peu bête et ne sait plus réfléchir sainement car il a été intoxcité par beaucoup trop d’année de gauche islamo collaborationniste…. Dommage !!!!

  8. Faure a raison : tous les malfaiteurs se valent qq. soit la couleur de peau. Cependant il se fait que 80% des crimes sont d’origine africaine alors que les Africains seraient moins de 5 millions en France sur 75 d’Hbt

  9. Tous les jours on peut lire ce genre d’horreur et on pourra continuer à les signaler et rien ne changera car les dirigents de cette pauvre France s’en moquent complétement.A quant le referendum sur l’immigration comme en Pologne en France jamais avec ce gouvernement de moins que rien .La France est à la dérive et personne ne bouge.DE GAULLE où es- tu?

  10. Sans ces électeurs que vous allez chercher par les plus vils procédés du clientélisme, Monsieur Faure, vous ne seriez rien. Niant, et pour cause et au delà de toute raison, la prévalence criminelle au sein de populations qui ne partagent pas les valeurs et principes qui fondent notre vie en société quand elles ne les combattent pas ouvertement les armes à la main,le seul et unique résultat de votre politique, hormis les petits avantages qu’elle vous procure, c’est du sang versé, des larmes, des deuils et des destructions. Causés par ceux qui, au sein des populations que vous faites entrer massivementen France, se conduisent trop souvent, « plus souvent que de coutume », comme des sauvages et des barbares ou comme des ennemis .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois