[Point de vue] L’archipel français se défait sous nos yeux mais ils sont toujours ministres

dupond-moretti-darmanin

L’Archipel français : le beau titre de l'essai de géographie et de sociologie électorales de Jérôme Fourquet, paru en 2019, a sans doute été pour beaucoup dans son succès. Certes, son sous-titre (Une nation multiple et divisée) prenait bien acte des cassures françaises causées par la déchristianisation et l'immigration, en particulier musulmane, mais le mot archipel, si riche de poésie et de grand large, pouvait encore faire rêver et donner le change : celui d'une unité. Et puis, il s'agissait d'une image : l'archipel, c'est là-bas au loin ; ici, c'est la métropole, le centre, solide et rassurant.

Or, cette semaine, les craquements inquiétants entendus à tous les étages ont fait passer la métaphore de l'archipel, menacé de forces centrifuges, du stade de l'image à celui de la réalité.

Évidemment, les trois éruptions majeures auxquelles nous assistons depuis mardi couvent depuis des mois et des années, mais leur concomitance montre qu'elles ont atteint un degré tel qu'un stade, en partie irréversible, a été franchi. Elle montre aussi qu'elles sont liées dans leur cause profonde : la déliquescence de l'autorité de l'État.

D'abord, l'attaque meurtrière d'Incarville par la bande de Mohamed Anra, toujours en cavale à l'heure où nous écrivons. Ce drame sidérant - mais prévisible, vu tous les rapports sur l'ampleur du trafic de drogue en France et l'abandon d'une politique pénale et carcérale ferme - a montré la France métropole dans toute sa vulnérabilité d'archipel, à un péage d'autoroute. L'îlot de la délinquance narco-immigrée est devenu une île puissante capable de gagner contre l'État central. Il nous tarde de savoir de quelles îles, de quelles banlieues françaises sont originaires les membres de ce gang et où ils se cachent actuellement. Cela nous promet d'autres sidérations sur l'archipellisation de la métropole. Et les partis de l'étranger qui nous menacent. En effet, selon les déclarations de M. Darmanin lui-même, il y a un mois, devant la commission d’enquête sénatoriale sur l’impact du narcotrafic, nos réseaux sont dirigés par des caïds souvent réfugiés à l’étranger, « dans les pays du Golfe » notamment... (Le Monde).

Ensuite, c'est l'un de nos plus beaux archipels, ce pays de l'éternel printemps, qui s'est réveillé dans les larmes et la colère. Après nos surveillants de prison massacrés près de Rouen, ce jeune gendarme tué en Nouvelle-Calédonie. Là aussi, c'était prévisible. Et les Français découvrent, en outre, le facteur de l'ingérence étrangère : Russie, Chine, Azerbaïdjan ne nous veulent pas du bien et font tout pour nous faire reculer, hier en Afrique, aujourd'hui dans le Pacifique. Et demain, ici, en métropole ? Comment la fracturation identitaire française, avec une énorme communauté islamique en voie de radicalisation, n'intéresserait-elle pas des puissances étrangères hostiles à la France ? Le processus est sans doute déjà en cours.

Enfin, un Algérien sous OQTF non appliquée ayant incendié une synagogue a été neutralisé par des policiers qu'il menaçait. Là, l'ennemi a été mis hors d'état de nuire, par cette jurisprudence de la peine de mort de fait contre les islamistes décrite par Dominique Jamet. Vendredi soir, Marion Maréchal pointait la responsabilité de M. Darmanin et lui demandait de remettre en cause nos accords migratoires avec l'Algérie.

L'état d'urgence a été décrété en Nouvelle-Calédonie, comme il aurait dû l'être, il y a moins d'un an, en métropole, lors des émeutes. Comme il pourrait l'être, à court ou moyen terme, selon l'évolution des événements. Cette semaine a montré l'étendue des fragilités de l'archipel français, susceptible de se fracturer partout (Mayotte est provisoirement sortie des radars médiatiques) sous les coups portés de l'intérieur et soutenus par l'extérieur... Cette semaine nous a davantage fait prendre conscience de notre situation d'archipellisés doublement menacés.

Les trois faits révèlent un pouvoir dépassé. Et pourtant, aucun signe d'inflexion, d'aggiornamento idéologique chez nos dirigeants, là où il faudrait une véritable révolution. La meilleure preuve de ce non-changement dans la continuité étant le maintien d'un Darmanin et d'un Dupond-Moretti à leurs postes. Place nette, qu'ils disaient ? Le slogan pourrait avoir un bel avenir. Non seulement contre les narco-trafiquants, les OQTF, l'immigration de masse, ces multiples partis de l'étranger qui ont pris le pouvoir chez nous, mais aussi contre cette classe politique qui a favorisé une telle déliquescence et n'a rien fait pour l'enrayer. Oui, place nette, dès le 9 juin !

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 20/05/2024 à 9:24.
Frédéric Sirgant
Frédéric Sirgant
Chroniqueur à BV, professeur d'Histoire

Vos commentaires

36 commentaires

  1. Conclusion de l’article ci dessus :  » oui, place nette, dès le 9 juin  »
    En quoi l’élection (de candidats à l’ Union Européenne du 9 juin ) peut elle avoir cet impact en France, ????

  2. Ne nous gargarisons pas avec ce scrutin de juin. Il n’intéresse personne et chacun trafiquera les chiffres pour se frotter les mains. Seules désormais les insurrections semblent devoir être de quelque efficacité.

  3.  » nos réseaux sont dirigés par des caïds souvent réfugiés à l’étranger, « dans les pays du Golfe » notamment. » donc intouchables puisque abrités chez nos créanciers.

  4. Il est indispensable de défendre nos compatriotes installés en Nouvelle Calédonie et qui ont fait prospérer ce pays qui n’était qu’une île habitée par des tribus sauvages de différentes ethnies qui se faisaient la guerre. Les travailleurs français font 50 ou 60 h par semaine et ne font pas grève. Il n’y a pas de protection sociale (chômage, allocations,..) et ceux qui n’arrivent pas à équilibrer leur budget car la vie est chère, repartent vers la métropole en ayant perdu tout leur investissement. Les kanaks profitent des très nombreuses écoles sur tout le territoire, des soins dans des hôpitaux modernes, des routes des aéroports, de la protection civile (pour les évacuations d’urgence, de l’approvisionnement des denrées, des produits pharmaceutiques, des équipements, matériaux,… Il n’y a que des jeunes illuminés, alcoolisés et fanatisés par l’extrême gauche (LFI, Nupes,escrolos,..) qui développent les émeutes et en profitent pour piller. macron et le gouvernement français laissent faire. En effet depuis une semaine, les civils français sur les barricades sont seuls pour se défendre. C’est inadmissible ! macron démission !

  5. L’Élysée n’envisage pas l’envoi de troupes au sol, ce serait un peu trop va-t-en guerre d’après McKinsey.

  6. La vision vendue était celle de la prospérité, de la stabilité financière, de la paix, de la puissance économique, et bien d’autres encore. Même si elles étaient minoritaires lors du traité de Maastricht, certaines personnes y ont peut-être cru par naïveté ou victimes de la supercherie politique. En fait nous qui sommes la majorité c’est surtout de la part de ces élites corrompues, de l’incompétence, du mépris, voire de la traîtrise d’état que nous avons. Avec a la clé un nivellement vers le bas dans tous les domaines. La terre de nos ancêtres deviendra une vaste terre brûlée en proie à une immigration voulue en harmonie avec une religion prédatrice, qui n’a pour la plupart d’entre eux comme seul objectif que de percevoir des prestations sociales sans rien apporter en retour que de la violence. Un Länder de seconde zone en fait a la main des « deconstructeurs » si les peuples une fois de plus ne disent pas stop dès le mois juin prochain

  7. Actuellement, il ne faut as trop changer les ministres: Darmanin? on le connait…Dupont -Moretti est en train de comprendre…on le connaît et il semble évoluer dans le bon sens….si on exige qu’ils changent…qui Macron va-t-il choisir? Aya Nakamura? Jul ? Il a déjà mis Béloubet à l’éducation nationale! il pourrait mettre Pap N’Diaye à l’interieur ou à la justice…! un peu plus ou un peu moins…qu’importe!
    Attention! méfions nous des coups d’originalité et d’incompétence de Macron! un tiens vaut mieux que deux tu l’auras!!!

    • Besancenot à l’Intérieur, Taubira à la justice (elle y a déjà fait ses preuves), Bachelot à Bercy, Boyard à la santé et Ségolène Royal à Matignon. Que des cracks … ça serait le quinté de la semaine. Avec eux, la France est sauvée !

  8. Puisque le référendum est banni de notre démocratie, il n’est pas illogique, voire compréhensible, que l’électeur exprime son désaccord avec cette irresponsabilité, voire cette malhonnêteté, qui règne dans notre classe politique au pouvoir. Ce qui m’inquiète, c’est le nombre de commissions bidons que machiavel sera obligé de mettre en classe pour recaser tous ses amis éjectés de leur poste de député. Et évidemment, c’est encore et toujours le même con-tribuable spolié, celui qui bosse ou qui a bossé toute sa vie, qui paiera les caprices de machiavel.

  9. Macron garde les même ministres ! : oui ! bien sur ! macron a besoin de ministre  » a sa botte » , pas réellement « minable » , mais au moins obéissants, disciplinés qui ne lui posent pas problème : c’est pourquoi il voulait pas  » s’emmerder » avec Wals ou d’autres !!! il reste seul à bord ! SRG C

  10. Virons toute cette bande de charlots dès le 9 Juin, ça fait 40 ans que notre pays et son peuple souffrent !

    • Ne rêvez pas ! Le 9 juin ne changera rien, nous aurons droit à un (très) long discours pédagogique où il vous sera expliqué que la majorité présidentielle a remporté une victoire historique sur le fascisme. Vous verrez …

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois