Sur TF1, le journal de 20 heures se termine par la rubrique traditionnelle : « Le 20 H répond ». Comme c’est maintenant la mode sur toutes les chaînes depuis la du Covid, le présentateur et son faire-valoir féminin répondent aux questions angoissées des téléspectateurs.

Une peur chassant l’autre, après deux années de « Puis-je embrasser ma femme sans risque ou dois-je la désinfecter avant ? », « Dois-je installer papi et mamie dans la baignoire pour le dîner de Noël ? », « Mon fils a le nez qui coule, dois-je appeler le SAMU ? », etc., le thème porte maintenant sur « les gestes qui sont bons pour notre planète ».

Gilles Bouleau se lance :

« C’est l’heure de répondre à toutes les questions avec ce petit QR code magique. Bonsoir ma chère Garance, vous aussi vous êtes magique. Voici la première question que je vais vous poser : "Que risque-t-on si l'on chauffe son intérieur à plus de 19 °C, en France ?" »

La blonde Garance se tortille sur son siège. On sent que ça va être croustillant :

« Bonsoir Gilles. La réponse est magique aussi. Tenez-vous bien, vous risquez jusqu’à 1.500 euros d’amende, c’est le Code de l’énergie qui le dit. 19 degrés maximum dans, je cite, "les locaux à usage d’habitation, d’enseignement, de bureau et recevant du public". L’article en question date de 1974 mais il n’y a jamais eu de sanctions. »


Ou s’il y en a eu, on ne l’a pas su. Toutefois on n’est guère rassuré car, échaudé – sans jeu de mots – par les délires de la anti-Covid, on se dit que ça pourrait venir.

On imagine déjà le scénario de l’horreur. Il est 20 h 00, vient de faire une déclaration anxiogène pour l’usager : la température extérieure est descendue en dessous de zéro, les centrales sont au bord de la rupture, ÉTEIGNEZ TOUT ! Planqué sous le plaid ressorti de l’armoire de mémé, vous regardez la télé sans le son pour ne pas être dénoncé par les voisins. Tout à coup, des pas résonnent dans l’escalier : c’est la brigade du thermomètre qui frappe à la porte…

J’ai l’air de rire, mais c’est jaune, car l’avocat Rémy Coin, spécialisé en droit de l’énergie, le confirme sur Twitter : « En théorie, vous risquez 1.500 euros d’amende, une contravention de cinquième classe. » Et quand on se souvient du zèle mis à traquer les récalcitrants au masque et les imprudents qui osaient faire plus d’un kilomètre pour emmener pisser le chien, il y a de quoi s’inquiéter.

Et puis la n’aime rien tant qu’imiter ses voisins, ici les Suisses, par exemple. Comme nous vous le disions au début de ce mois, sans avoir recours, cette fois, à une « votation », le gouvernement suisse enjoint les cantons à sévir si jamais on dépasse les 19 degrés : « En cas d’infraction délibérée des directives, une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison pourrait être prononcée. Même en cas d’infraction par négligence aux mesures, une peine pécuniaire pouvant aller jusqu’à 180 jours-amende est possible. » Ce qui peut représenter une somme rondelette, sachant que l’amende quotidienne varie de 30 à 3.000 francs suisses.

Heureusement, on le sait depuis le premier choc pétrolier : en France, on n’a plus d’électricité mais on a des idées. Les internautes n’en manquent pas : « Celui qui viendra contrôler ça risquera un coup de fusil... la poudre va parler », dit l’un, quand un autre, plus astucieux, suggère : « Vu l’hiver de malade qui se pointe, il suffira d'ouvrir les fenêtres 20 secondes pour passer à côté ! »

Alors, tendez l’oreille si vous entendez des pas dans l’escalier…

31396 vues

30 septembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. L’Assemblée Nationale et l’Elysée sont-ils chauffés à 19° ? Pour montrer l’exemple il ne devraient l’être qu’à 18°.Si l’on m’oblige aux 19° je porte plainte pour mise en danger. L’Etat crie « mort aux hypothyroïdiens ! » Bravo l’Etat protecteur des Ukrainiens (mais pas des Arméniens et encore moins des Gaulois).

  2. Combien pour la multiprise restée branchée et dont la veilleuse est aussi de fait allumée sans nécessité ?
    Et au risque d’effrayer tout le monde : Combien pour le portable ou son téléphone mobile que certains font le choix de les laisser en charge durant (toute) la nuit ? Combien pour ceux-là qui en pleine crise COVID, en pleine « guerre » se sont rendus aux restaurants riches de leurs QR code, alors que comme les autres, ils étaient en fait eux-aussi des « sous citoyens », puisque tout aussi « contagieux que nos autres « égoïstes » non vaccinés? Pas de panique VERAND, il n’y a pas encore prescription….Ils sera donc très facile grâce à leur « pointage informatique », régulier, de les retrouver afin de pouvoir les verbaliser comme ils le méritent. Enfin rassurez-vous, finies les poses-café (qui parfois durent…) dans nos administrations publiques, tous au boulot? Agents de nos Ministères inclus ! Puisque faire du café nécessite OBLIGATOIREMENT une « cafetière » électrique ou à minima une gazinière ? Sinon ? L’amende devra tomber forcément….Et puis si votre enfant est malade, et a une forte fièvre, le plus sûr est donc de le faire dormir sur le balcon, puisque avec ses 40° il pourrait faire augmenter la température de votre appartement.

  3. Je ne comprends pas la passivité des français face aux mesures qui s’annoncent.
    Cette situation n’a rien d’inéluctable
    Elle n’est que le résultat des décisions stupides prises par le gouvernement :
    Fermetures des centrales, arrêt de la production, d électricité, alignement du prix de l’électricité et du gaz,, envoi de gaz à l’Allemagne.
    Comme pour le Covid, il n’y a pas une erreur qu’ils n’ont pas faites.
    Et c’est à nous qu’ils présentent la note.
    Les Français vont ils continuer à faire preuve de la même soumission .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter