Comme Miss France, il est Denormandie mais, en plus, il est ministre, Julien. De l’Agriculture, très précisément. Et par une de ces extensions de compétences dont la France a le secret, responsable également des de compagnie…

Il faut dire que ceux-ci ont bien besoin d’un protecteur, puisque 100.000 d’entre eux (surtout chiens et chats) seraient abandonnés, chaque année, par des maîtres qui n’avaient pas bien compris que c’était une union dont, contrairement au mariage, le divorce n’était pas prévu.

Plusieurs députés de la majorité ont déposé une proposition de loi, comportant bien d’autres volets et qui sera examinée en première lecture le mois prochain ; mais d’ores et déjà, le ministre a ses petites idées pour décourager les acquisitions primesautières d’amis à quatre pattes.

Interdire, par exemple, leurs ventes ambulantes, mais aussi celles de chiots à la rubrique « jouets » des sites de petites annonces comme LeBonCoin, qui – déjà passé des vélos d’appartement en jachère aux célèbres “plans à trois” de Marlène Schiappa – en est aujourd’hui à proposer aussi des animaux de compagnie. Et quoi de plus rapide qu’un clic pour les acquéreurs impulsifs !

Le ministre propose donc d’imposer quelques minutes de réflexion aux impétrants, en leur remettant (et leur faisant signer ?) « un certificat de sensibilisation obligatoire pour tout adoptant ou acheteur », qui détaillerait les « obligations de soins, de vaccination, de nécessité de sortir son animal et [le] coût financier ».

Belle idée, mais dont on s’étonne que la lumineuse simplicité n’ait pas incité à sa mise en œuvre dans bien d’autres domaines.

Celui des clandestins, par exemple, ou des habitants de certains lieux, auxquels on pourrait remettre un « certificat de sensibilisation aux us et coutumes français », expliquant « les codes vestimentaires en usage dans les lieux publics, les éléments principaux de la galanterie, le respect dû aux enseignants, aux soignants, aux pompiers, aux forces de l’ordre, etc., et pourquoi pas l’usage des feux d’artifice seulement lors des fêtes »

Et puisque l’usage s’est désormais imposé de « s’auto-attester des certificats personnels à soi-même », on pourrait envisager de demander à tous les manifestants de rue de se munir d’une « attestation de non-intention d’agression des forces de l’ordre et de dégradation des biens publics et privés ». Et après, ben… on fera comme d’habitude !

23 décembre 2020

À lire aussi

Islamo-gauchisme : Frédérique Vidal tente de sauver son poste avec les protections féminines…

Belle avancée sociale, propre à conquérir un électorat trop tenté par l’abstention… …