Ce que le succès remporté par la cagnotte pour le policier dit en filigrane

POLICIERS

Fascistes, extrême droite, assassins… Ces propos, sans cesse rabâchés par l’extrême gauche, ont fortement résonné, lors de la mise en ligne de la cagnotte en soutien à la famille du policier qui a tiré sur Nahel. Car oui, même si cela déplaît, elle a récolté 1.635.690 euros : de quoi mettre certains en émoi. Une somme conséquente d’ailleurs récoltée par la femme du policier, ce jeudi 13 juillet. Selon le site de mise en ligne de la cagnotte, la bénéficiaire « s’est engagée par écrit à ce que l’intégralité des fonds collectés soient utilisés conformément à l’objectif de la collecte de fonds, c’est-à-dire aux seules fins de subvenir aux besoins de la famille ». Cependant, derrière les donateurs anonymes se cachent des hommes et des femmes qui ont saisi l'occasion de montrer leur solidarité envers les policiers, surtout en ces temps difficiles.

Dans un contexte où les policiers sont souvent décriés et stigmatisés, certains donateurs ont choisi de s'exprimer, faisant partie de leur sympathie ; car oui, la police est, encore, en majorité appréciée en France.

« Donner, c’est dire à la famille "vous n’êtes pas seuls" »

Dans les colonnes de L’Obs, plusieurs donateurs de la cagnotte ont été interrogés. Parmi eux, le témoignage de Sylvie est particulièrement parlant. Son mari, lui aussi policier, a été jadis percuté par un chauffard ; celui-ci n’a jamais été retrouvé. Elle confie : « Nous n’avons reçu aucun soutien de la part de l’institution, il s’est fait renverser comme une merde et zéro soutien. Et moi non plus ! […] Pour moi, c’est un peu un don à moi-même. Donner, c’est dire à la famille "vous n’êtes pas seuls". »

Parmi les autres donateurs, Slimane, auteur d’un don de dix euros, dénonce « des conditions de travail épouvantables » envers les policiers. Bertrand, fils d'un gendarme, explique, dans Le Figaro, voir dans cette cagnotte une façon pacifique de faire entendre sa voix : « J'ai 59 ans, je fais partie de ces vieilles générations qui ne reconnaissent plus la France telle qu'elle était. La seule voix qu'il nous reste, c'est ce genre d'action. »

« Nous, Français, nous n’en pouvons plus »

Notons également que les donateurs de la cagnotte en soutien à la famille du policier sont issus de divers horizons politiques. Guillaume, qui se dit opposé aux « extrêmes », souligne les épreuves endurées par les policiers et les commerçants : « OK, le policier a fait une connerie, c’est terrible, mais il faut voir ce que les mecs se prennent dans la gueule. Et puis, il y a eu tellement de débordements. Les commerçants qui ont eu leurs vitrines cassées ont payé un lourd tribut. J’ai aussi donné par rapport à eux. » Marie, une ancienne conseillère municipale du Parti radical de gauche, déclare : « Évidemment, il aurait dû obtempérer, le policier a bien fait de tirer. »

Dans un tweet récent, Jean Messiha montre la photo d'une carte assortie d’un chèque de cinq euros en soutien à la cagnotte du policier. Il y est écrit : « En soutien à la police, et toutes les forces de l’ordre. Nous, Français, nous n’en pouvons plus (de cette racaille) ! Merci d’œuvrer pour nous. » Signé les Français et la France.

Contacté par BV, Jean Messiha, à l’initiative de la cagnotte, explique qu’il a reçu beaucoup de témoignages touchants. Au vu de la somme d’argent récolté, il conclut : « C'est comme si, à travers la cagnotte, il y avait une forme d'insurrection d'une France silencieuse. Depuis quarante ans, les Français sont sommés de ne s'émouvoir que de tout ce qui ne les concerne que de manière lointaine, les émotions concernant ce qui est strictement français étant criminalisées » et « In fine, en sourdine, la cagnotte est un soutien à la police, aux forces de l'ordre et à ceux victimes d'insécurité. » Des témoignages, en effet, symptomatiques d'une réalité souvent occultée : celle du profond attachement des Français envers leurs forces de l'ordre.

Félix Perrollaz
Félix Perrollaz
Licence de Science politique à l'Université de Lille, étudiant en journalisme, journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

37 commentaires

  1. COMPLIMENTS bien mérités à Monsieur MESSIHA qui a perçu le sentiment populaire unanime en faveur de notre Police : cette Ca une valeur démonstrative évidente. BRAVO.

  2. Est ce que le peuple français et surtout la génération actuelle des 20/40 ans va encore pendant des lustres, courber l’échine, organiser des marches blanches et alimenter les cagnottes ….N’y a t il pas un autre moyen de sauver ce pays ?

  3. L’État se sert largement au passage. J’espère qu’il fait pareil sur la cagnotte de la mère du délinquant….

  4. (Suite) pour soutenir les efforts de son avocat. Ainsi, non seulement le soutien financier sera immédiat ou presque, mais aussi l’avocat du mis en cause disposera d’un appui précieux et assermenté en matière de compétence, de délai d’action et d’indépendance dans les investigations.

  5. J’aimerais qu’une cagnotte de ce genre soit ouverte pour chaque famille endeuillée dans les forces de l’ordre ! Je souhaiterais également qu’une unité spéciale de la gendarmerie soit créée, en même temps que l’IGPN est saisie dans ce genre d’affaire, pour enquêter à décharge du personnel des force de l’ordre

    • Si je peux me permettre, ça fait des années que je fais des dons à la fondation Orphéopolis qui prend soin des enfants de policiers tués dans l’exercice de leur métier. C’est un orphelinat nécessaire.

  6. Ce qui me choque dans cette cagnotte c’est que le gouvernement l’a beaucoup critiquée mais en prend 60% ,alors que les donations via western union en direction du bled n’y sont pas assujettis ,encore une différence de traitement entre francais et immigrés

  7. Ce que dit cette cagnotte, c’est la révolte qu’inspire aux français le traitement indigne qui a été réserve à ce policier. Cet homme qui a voué sa vie à son pays par une première carrière dans l’armée et une seconde dans la police. Français, voilà le sort qui vous attend si vous prenez la décision de vous engager pour assurer la sécurité de vos concitoyens. Des gens sans courage et sans honneur vous jugerons. Ce policier qui n’a eu que quelques fractions de seconde pour prendre une décision. Cette décision sera analysée et jugée par des gens qui n’ont jamais pris le moindre risque de leur vie ! Il faut maintenant désigner les ennemis de notre peuple ! Ceux de la gaucho sphère, journalistes et politiciens qui renchérissent dans l’ignominie. Honte à eux !

  8. C’est la voix des besogneux des silencieux pour encourager nos seuls défenseurs de nôtre démocratie et surtout nôtre sécurité : les forces de l’ordre l’armée les pompiers

  9. Cher Jean , vous êtes l’honneur de ce pays , vous qui tout en étant venu d’un autre pays ,d’un autre continent défendez bien mieux la France que certains français de souche ! On vous adore ! Présentez vous aux prochaines présidentielles , car seul un homme comme vous , toujours droit dans ses bottes , peut sauver la France . Merci d’être là ! Bien sur j’ai participé à votre cagnotte .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois