Accueil Santé Coronavirus Carte du Covid-19 : les Français en voient de toutes les couleurs !

Carte du Covid-19 : les Français en voient de toutes les couleurs !

Le soutien scolaire en période de déconfinement semble démarrer en fanfare, à en juger des premiers exercices de coloriage de nos beaux départements de France. La copie en a été rendue ce jeudi 30 avril dernier. Il y a ceux qui sont rouges de honte, les autres verts de rage ; bref : orange, ô désespoir !

Ainsi, la Haute-Corse se trouve frappée du rouge de l’infamie. Et Gilles Simeoni, président de l’exécutif de l’île de Beauté, de prévenir, un brin agacé : « La carte publiée ce soir par le gouvernement laisse les Corses plus que perplexes. Nous attendons des explications » (France Info). Il a vite été entendu, puisque l’agence régionale de santé locale a tôt précisé : « Cet indicateur est en décalage avec le nombre de cas testés positifs », tout en promettant « une fiabilisation et une correction des données au plus vite ».

Les habitants du Cher, à défaut d’être aussi susceptibles que nos amis corses, n’en sont pas moins énervés. François Cormier-Bouligeon, député socialiste local, pointe du doigt une « erreur » administrative et annonce, pas content du tout : « Après échange avec monsieur le préfet et l’ARS, nous avons demandé une rectification rapide. »

Dans le Lot, lui aussi frappé marqué au fer rouge, ça ne va guère mieux. Jean-Marc Vayssouze-Faure, maire apparenté socialiste de Cahors, récemment réélu dès le premier tour, déplore, dans Le Figaro : « Une heure avant sa divulgation, je me suis entretenu avec le directeur de notre centre hospitalier qui me confirmait que nous n’avions jamais eu si peu de cas en réanimation, avec une seule personne prise en charge. » Mais restons positifs, cette dernière sera au moins sûre que tout le personnel sera à ses petits soins.

Et Serge Rigal, lui aussi socialiste et président du conseil général, de voir rouge à son tour : « Depuis quinze jours, la situation est stable et maîtrisée ; il n’y a pas de nouveaux cas. Non, franchement, il faut qu’on m’explique. » Ce que tente, d’ailleurs, de faire Étienne Guyot, préfet d’Occitanie et de Haute-Garonne : « Je crois que c’est la première fois qu’on publie ce type de carte, dont il faut peut-être rôder l’outil… » Vraiment ? Il n’empêche que ce haut fonctionnaire n’a pas tort, il ne faut pas voir les choses tout en noir, ce qui n’interdit pas non plus de rire jaune.

En attendant, ce sont de plus en plus de Français qui en voient de toutes les couleurs, des vertes et des pas mûres, tout en ayant un peu l’impression d’avoir été faits marron.

À lire aussi

Les journalistes bientôt remplacés par des robots ? Ce qu’en pensait Georges Bernanos…

La multinationale Microsoft vient de pratiquer des coupes claires dans ses rédactions angl…