BHL, Consigny, Cazeneuve, Sinclair… : les castors seniors tentent le barrage

@Marie Delarue
@Marie Delarue

Nous étions, vendredi, à Marseille, ville chérie du Président Macron, celle que Mélenchon ambitionne de diriger si jamais le poste de ministre ou de Premier ministre ne lui échoit pas… Marseille, capitale de la drogue et des règlements de comptes, et puis Marseille des quartiers bobos où la campagne a battu son plein : affichage massif du NFP, mobilisation de ses troupes devant les écoles.

Tout en nuances, le message est simple. Il s’étale partout sur les murs : le RN est fasciste, raciste, sexiste, xénophobe, nazi, LGBTphobe, misogyne, il est antisémite, au service du patronat et, pire encore : il « s’oppose aux remboursements médicaux annexes » des femmes ayant un cancer du sein, va supprimer le droit à l’avortement, etc. Tout cela est signé du Nouveau Front populaire.

En croisant ces kilomètres d’affiches, on se demande (avouons-le) pourquoi le RN ne réagit pas sur le même mode ? Pourquoi ne retourne-t-il pas les arguments fallacieux ? Car, si on l’accuse, lui, le RN, d’être le mal absolu et de dissimuler sa vraie nature, le camp d’en face ne fait pas mystère de la sienne !

La morale ? Non. Amoral !

Aux rassemblements du NFP, dimanche soir, on a annoncé la vraie couleur. Le pauvre Glucksmann avait affirmé qu'au NFP, LFI est « contenue ». Mais qui a pris la parole, dimanche, à 20 h 05 ? Jean-Luc Mélenchon lui-même, encadré de Rima Hassan, keffieh sur l’épaule, et Manuel Bompard. Deux heures plus tard, les Parisiens rassemblés à leur sauterie scandaient : « Paris en feu, les fachos au milieu », « Sionistes, fascistes, c'est vous les terroristes ! » quand ils n’étaient pas occupés à taguer « Nique les sionistes » ou « Fuck Israël » au pied de la statue de la République.

Au cas où les Français n’auraient pas saisi, Mélenchon a grimpé à la tribune pour en remettre une couche : « Nous y sommes : c'est eux [le RN] ou nous, il n'y a rien au milieu. »

Et, donc ? Et, donc, c’est en toute connaissance de cause que, ce lundi, on voit une fois de plus s’opérer les ralliements les plus honteux au cri de « tout sauf le RN ». Qu’un Hollande, toute honte bue, ait vendu son âme pour un plat d’andouille corrézienne n’est guère surprenant. Mais qu’un Bernard-Henri Lévy vienne nous vanter les mérites des « démocrates de probité (sic) et écrive, sur son compte X, « Il faudra tout faire, maintenant, pour empêcher le RN, parti du déshonneur et du désastre, d’avoir la majorité absolue et de porter au pouvoir l’extrémiste et incompétent Bardella », ça laisse pantois.

 

L’alliance du business et du bolchevisme

Idem devant les appels à la morale de son pote DSK ou ceux de son ex-épouse Anne Sinclair, prompts à ignorer l’antisémitisme et les délires programmatiques pour rejoindre « l’alliance du business et du bolchevisme », comme le disait Vincent Roy, ce lundi midi, sur CNews. Ainsi, ce digne représentant du business tendance Attal et Macron, l’avocat LR Charles Consigny, chroniqueur sur BFM qui écrit, lui aussi, sur X : « L’extrême droite, c’est une lèpre. Ce sont les mauvaises passions, les haines absurdes, les violences d’État ; une faillite intellectuelle, morale et politique jamais démentie dans l’Histoire. Pour tout patriote, le choix est évident : voter contre le RN. »

On est, en revanche, plus surpris de voir un Bernard Cazeneuve déclarer, ce 1er juillet, « l’adversaire, c’est l’extrême droite ». Sans doute a-t-il oublié son départ du PS, en 2022, pour cause d’alliance avec… LFI ? Et puis, il y a, bien sûr, la caution intellectuelle : l’historien Patrick Boucheron écrit, dans L’Huma : « Le Nouveau Front populaire est la seule alternative à un pouvoir séditieux. » Ou encore son collègue Pierre Rosanvallon, professeur au Collège de France, qui, dénonçant l’immaturité du chef de l’État, l’accusait d’avoir conduit à « inverser de façon perverse la notion de front républicain » car pour tous ces grands penseurs, anciens thuriféraires des Staline, Mao, Pol Pot et autres dictateurs rouges, il n’y a qu’un ennemi, là encore, et c’est toujours le RN.

Marie Delarue
Marie Delarue
Journaliste à BV, artiste

Vos commentaires

30 commentaires

  1. S’il n’y avait qu’eux ! Presque tout le parti médiatique est vent debout contre le RN ( certains _peu nombreux_ moins que d’autres… ). Parmi les prescripteurs d’émotions, il y a aussi certains footballeurs, « artistes », DSK ( toute honte bue ? ), bref, c’est à qui fera le plus barrage ! Consigny est très agaçant ; assez haineux tout en se voulant placide. Les Thomas Legrand de Libé semblent effrayés. Ce symptôme du « barrage » en dit long sur les fantasmes dont semblent être victimes ces individus _ que plus personne n’écoute, soit dit au passage.

  2. La pourriture s’affiche. Ils se renient eux-mêmes et attisent la haine. Ces bobos sans courage s’enfuiront aux premiers face à face.Comme en 39/40. Pauvre France en déliquescence. Et insulte à nos anciens.

  3. Il y en a beaucoup d’autres, mais un exemple de bêtise inconséquente : un certain François Hollande ! Ce Monsieur est comme les papillons aveugles nocturnes : l’attirance vers la lumière et la chaleur leur vaut un suicide de première classe. Le concernant il est, politiquement, mort depuis longtemps. Il en redemande. Un vrai zombie.

  4. Comme disait mon oncle : les communistes (j’y inclue les extrêmes gauchistes de LFI et autre antifas fichés S) sont des menteurs, des voleurs des assassins. Là ils sont stade de menteurs; au pouvoir ils seront les voleurs qu’on connait et finalement ils assassineront ceux qui ne les aiment pas.

  5. Ils répètent sans changer leurs slogans d’automates (auxquels se mêle l’avocat Consigny) et ne voient pas que les Français ne les croient plus. De fait, ils ne comptent pas, et l’on ne peut imaginer chez les électeurs du « milieu », le Centre battu, les Macroniens, la volonté unanime de livrer la France aux communistes, à l’écrasement fiscal, à l’immigration sans contrôle, à l’Europe (allemande) souveraine chez nous, à un parlement qui rendrait la France ingouvernable, pour simplement « faire barrage ».

  6. C’est effrayant ces juifs comme Sinclair , immensément riche et qui vote pour des anti-sémites pour ceux qui applaudissent le massacre en Israël,qui veulent la disparition d’Israël ,
    en France , il y a énormément des justes et ces salauds

  7. J’aime beaucoup les interventions de BHL, cet excellent héro de cabaret, des palissades de carton, ce gigolo de foire: quand il traite J BARDELLA d' »extrémiste et incompétent », il parle de quelqu’un à la tête d’un parti (un vrai, pas un conglomérat hétérogène comme le NFP!) qui a obtenu la majorité au premier tour, donc il insulte 22% de l’électorat français (33.2% RN de 65.8% de participation = 22%).

  8. Ah BHL ce comique qui se met en scène en studio pour laisser à penser qu’il est aller se mettre en danger sur le front d’une guerre !!! ces propos sont juste la valeur d’un pet sur une toile cirée !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois