Editoriaux - Politique - 5 mai 2019

Bellamy : réponse de Sens commun à Louis Lefort

Chers amis de Boulevard Voltaire (si si, il y en a beaucoup),

Nous nous permettons de répondre amicalement à cet éditorial publié le 4 mai, adressé à .

L’hystérie est mauvaise conseillère, en politique comme ailleurs.

Les faits sont là, têtus. Les errements passés de notre famille politique sont bien plantés dans notre mémoire. Ils sont même ce qui a motivé notre engagement politique, pour réinvestir le champ de la philosophie politique et retrouver une colonne vertébrale à droite.

Mais les faits sont là, tout aussi têtus, au présent. Les choix sont clairs. Qui oserait encore parler d’Europe fédérale pour cette liste conduite par ? Quant aux choix de Laurent Wauquiez, les critiques sont passées de la ligne du parti à des procès d’intention, à des procès en insincérité. Si nous étions cyniques, nous pourrions relever le signe d’un réel progrès quant à la clarification de la ligne.

Quand une personnalité sincère s’engage en politique pour peser sur la ligne, ceux qui ne font rien justifient trop souvent leur passivité en dénonçant le phénomène « d’idiot utile ». Force est de constater que, depuis deux ans, les idiots utiles ont été plus utiles qu’idiots, au regard de cette campagne qui annonce un vrai cap à droite, autour d’une personnalité (une fois n’est pas coutume) qui inspire une telle confiance.

Mais nous jugeons les faits, pas les personnes. Nous nous attachons aux idées, pas aux chapelles. Et nous nous engageons sans réserve dans cette campagne qui couronne ironiquement la « renaissance »… de la droite.

Certains rêvent d’union des droites, d’autres travaillent à la reconstruction de la droite. Nous vous invitons à rejoindre Sens commun pour nous aider dans ce travail de refondation sans précédent au sein de notre famille politique.

Amicalement,

Laurence Trochu et le bureau politique de Sens commun

À lire aussi

Laurence Trochu : “Le conservatisme n’est pas « garder » à tout prix, c’est conserver ce qui vaut”

Pour le conservateur, la famille est LA priorité. …