Le 9 novembre, à Toulon, Emmanuel Macron a solennellement annoncé la fin de l'opération Barkhane. Il y avait un peu plus de huit ans que Serval, l'opération initiale, celle qui était venue au secours du président Traoré contre les djihadistes, avait été transformée en un déploiement régional, comprenant cinq pays (qui deviendraient le fameux « G5 Sahel »).

Ce groupe de pays de la bande sahélo-saharienne s'était signalé par un certain immobilisme, auquel avait succédé, la menace islamiste retombant, une hostilité de moins en moins diffuse de la part du Mali, hostilité principalement créée, puis entretenue, par une propagande russe abondante, quoique pas toujours très fine. Et puis, il y a eu le coup d'État au Mali, les humiliations diplomatiques et, finalement, ce départ à coups de pied dans le derrière, que la a lamentablement essayé de retourner à son avantage sur le mode « de toute façon, c'est moi qui avais décidé de partir ».

Bref, ça y est, les cartons sont faits, on rentre, ne laissant, dans les sables du temps et de l'Afrique, qu'une trace très vite recouverte par les vents nouveaux de la colonisation russe. Nous y laissons aussi une centaine de morts pour la France, au passage, et ce ne sont pas, quoi qu'en pensent certains, des accidents du travail. La mort au combat est une possibilité de la vie militaire, mais pas son but, bien au contraire.

Pour quoi sont morts ces soldats ? Pour une guerre juste que nous n'avons pas su finir, exactement comme en Afghanistan. Le général de Villiers disait, cette semaine sur RMC, face à Apolline de Malherbe, que la avait, ces dernières années, gagné toutes les guerres et perdu toutes les paix. Il a ainsi parfaitement résumé le problème que pose l'inadéquation temporelle entre des opérations longues, incluant une phase de pacification qui doit être estimée en avance, et le temps politique, désormais enchaîné au temps médiatique, et dont le seul horizon, sans la moindre vision stratégique, est la prochaine élection.

Barkhane, c'est fini. C'est fini, aussi, probablement, les opérations expéditionnaires de grande ampleur. Ce n'est plus la mode et de nombreux pays d' haïssent la de tout leur cœur. L'heure est à la guerre classique, la plus probable désormais, aux armées de masse et, peut-être (ce qu'à Dieu ne plaise) à la défense du territoire national si besoin est.

Le fait que cette opération se soit déroulée dans le désert montre d'une façon encore plus irréfutable son maigre bilan. Le sable est toujours là, la corruption et la dictature aussi. Les armées formées par l'Europe, l'ONU ou la n'ont presque pas avancé. Celui qui parle le mieux de Barkhane, c'est peut-être Percy Bysshe Shelley, époux de Mary Shelley (auteur du célèbre Frankenstein), dans son sonnet Ozymandias. Il y raconte qu'un voyageur lui a parlé d'un relief de statue, dans le désert. Les jambes y sont plantées dans le sol, tandis que la tête gît, loin de là. Et sur le piédestal, on peut lire : « Mon nom est Ozymandias, roi des rois ! Contemplez mon œuvre, ô puissants, et désespérez ! » Et le poète de conclure : « Rien d'autre ne subsiste. Autour de la ruine de cette colossale épave, nus et sans limites, les sables solitaires et monotones s'étendent au lointain. »

Vanité humaine, victoire du temps et du vide. Ozymandias était l'un des noms de Ramsès II. Ça sonnerait bien, pour un nom d'opération. Et puis ça aurait le mérite d'être clair.

4459 vues

11 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

22 commentaires

  1. Trop bons, trop c**s.
    L’armée française venue sauver le Mali mise à la porte par le gouvernement malien et vomie par la population! Ces gens-là ne méritent décidément pas notre sollicitude. Qu’on les laisse se débrouiller avec les jihadistes, les Russes et les Chinois, et maintenant virons les CPF maliens de France.
    Halte au colonialisme malien!

  2. Je ne dirais pas une guerre que nous n’avons pas SU finir mais que nos gouvernements gochos-isalamo-fachos (rien à voir avec « l’essetrêmedrohate ») n’ont pas VOULU finir car elle risquait de liquider l’islam qui est le seul pilier pour rester au pouvoir par la lâcheté; seule chose qu’il sait disperser.

  3. A défaut de Barkhane ! Je préfère Capri comme dans la chanson…..Capri c’est fini…..mais c’était il y a longtemps,
    maintenant il y a Meloni ! ! ! Et là à mon avis ça ne fait que commencer. Espérons le

  4. L’Afrique intemporelle en a usé et épuisé plus d’un. Et elle en usera d’autres. Tout en restant l’Afrique, dont la quintessence est inébranlable, même par l’Occident, même par la Russie ou par la Chine, qui s’y épuiseront comme les autres.

    1. Vous trouvez une « quintessence » (!) à l’Afrique « intemporelle »? Vous avez de bons yeux. J’y ai vécu des années, jamais rien vu que du vide.

  5. Désolé mais les soldats Français tués ou blessés, ne ce sont pas battus pour la France mais pour ses intérêts, osons le dire même si cela est dure à reconnaître, encore plus pour leurs familles.
    Les Russes font la même chose mais la grande différence c’est qu’eux ne s’en cachent pas, mourir au combat pour la terre de France est une chose, pour ses intérêts dans n’importe quel endroit du monde en est une autre…

  6. N’oublions pas que certains pays ont une façon toute particulière de remercier ceux qui un jour ont sacrifié des leurs pour les sauver.

  7. Hollande dans son délire d’homme de guerre sans oublier Macron qui lui se prend pour un chef de guerre international on provoquer la mort de nos jeunes militaires , ces deux Présidents devraient être jugés pour crimes !
    Ils savaient pertinemment que cela ne servirait à rien ! tous ces pays défendus par  » Barkane  » ne voulaient pas d’aide de la France mais par cette faute grave les gouvernement ont aggravés les migrations vers notre pays non pas pour survivre mais vivre sans rien faire à nos frais et convertir coûte que coûte la population Française en commençant par faire construire des mosquées géantes financées par les pays arabes !

  8. Sacrifier tant de bons soldats pour en arriver là devrait être jugé comme un crime !! Ces pignoufs qui les ont sacrifiés et qui n’ont jamais tiré une bastos de leur vie ni fait un parcours du combattant ou un parcours jungle !!!! Mais bon, cela situe bien l’ état de délitement de la France !!!!

  9. Chacun chez soi … c’est peut-être ça le bonheur. Malheureusement nous en sommes loin pour ce qui est de la France.

    1. Vous ne changerez pas la Nature, qu’elle soit animale (humaine) ou végétale. La défense d’un territoire et la conquête d’un nouveau, pour lui imposer ses lois, font partie intrinsèque de ce monde que l’homme l’accepte ou non. Ce dernier ne fait qu’amplifier et désorganiser cette mécanique en tentant de la « réguler » selon ses désirs. Ce qui n’est, à coup sur au vu des résultats, pas la meilleure idée pour son évolution.

  10. L’opération Barkhane nous avait été vendue par nos gouvernants pour mettre un frein à l’islamisme terroriste pour qu’il ne vienne pas jusqu’en France. Nous créions ainsi une sorte de frontière en Afrique. Le Mali nous a remercié, la logique voudrait qu’on contrôlât nos frontières et qu’on renvoie tous les Maliens qui sur notre sol créent du désordre, mais j’ai bien peur qu’aucune de ces mesures ne soient prises par nos dirigeants pleutres. Alors ayons au moins une pensée pour tous ces militaires qui ont laissé leur vie dans cette région qui demande elle aussi d’en finir avec ces attaques terroristes.

    1. une profonde pensée pour nos soldats morts la bas mais une haine sans limite pour les salauds qui ont « soit disant » organisés cette mascarde, sachant d’avance le résultat

  11. Montreuil est la seconde ville malienne. La fille Traoré qui passe son temps à cracher sur la France fait la une de Time magazine. Nous avons tout gagné.

    1. Tout a fait d’accord avec vous. Quant j’entends les paroles de cette personne dont on me fait la générosité de mettre à ma connaissance sur les médiats, je me demande si çà valait le coup d’envoyer se faire tuer nos concitoyens. Bien entendu, tous ne sont pas de son avis mais vue le nombre de ces gens qui l’entourent çà me laisse perplexe. Enfin,cette personne, Française, d’origine malienne qui vie sur notre sol en tout légalité, qui à tout ses droits et devoirs qui lui reviennent et semble il pas contente encore du pays où elle réside. Ne serait il pas plus raisonnable pour elle de revoir sa copie. Si je vais dans un pays qui ne me conviens pas, dois-je y rester où d’en changer. Logique.

  12. C’est pas grave du moment qu’ils restent chez eux ! Dommage pour nos soldats morts pour une cause qui n’est pas la notre

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter