« Deux décédés à l’intérieur de l’église de manière horrible, qui correspond aux mêmes moyens que pour  » (sic), annonce le maire de Christian Estrosi, sur LCI.

Ah qu’en termes galants ces choses-là sont mises ! Pour le dire autrement, dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption, deux personnes ont donc été décapitées ?

Si ceux qui nous gouvernent en finissaient définitivement avec les euphémisations, les édulcorations, les circonlocutions, les déclarations pudiques et entortillées ?

Le même Christian Estrosi annonce la fermeture des églises à Nice. Jusqu’à quand ? Et par contagion, ne va-t-on pas décider, c’est plus prudent, d’étendre cette mesure à tout le pays ?

Si ceux qui nous gouvernent en finissaient définitivement avec la lâcheté sous couvert de ? Fermer les églises en France ? Autant déclarer que les ont gagné. Ils ne demandent rien d’autre. Ce ne sont pas les églises qu’il faut fermer,

L’Église catholique a demandé que, partout où cela sera possible, le glas des églises sonne aujourd’hui, à 15 heures. Fort bien, excellente idée. Mais c’est surtout le tocsin, aux plus hautes instances de l’État, que l’on voudrait voir retentir… et pas seulement le bruit des moulinets que l’on fait avec les bras. « Il ne passeront pas ! », disait, il y a quelques jours, le Président. Ils sont passés. Et repasseront encore : c’est écrit.

Après le , l’Église catholique paie un lourd tribu. Comme le père Hamel, ces personnes ont été assassinées au nom de leur foi. Dans le catéchisme, c’est l’exacte définition du martyr.

Si ceux qui nous gouvernent en finissaient définitivement, par respect pour ces martyrs, de mélanger dans le grand shaker de la  « les religions », de les renvoyer dos à dos en les mettant – c’est tellement pratique – dans le même panier. Dans entier, et en France en particulier, c’est toujours l’une qui s’acharne sauvagement sur l’autre, jamais l’inverse.

29 octobre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.