Ce n’est pas une vie ! Bousculés, hués, accusés, dénoncés après l’attaque d’Israël, les députés de la NUPES vont assister, ce jeudi 12 octobre, à l’Assemblée nationale, à une longue séance exclusivement orchestrée par... le Rassemblement national.

Le groupe parlementaire RN présidé par Marine Le Pen sera, en effet, à la manœuvre de 9 heures à minuit sur sa niche parlementaire. Supplice de plus pour la NUPES, la tension monte, à gauche : le fameux « cordon sanitaire » et la stratégie de blocage du RN, une main sur le cœur, l’autre sur les yeux, donne des signes d'usure, voire de trépanation. Le 3 octobre à l’Assemblée, le patron des députés LR Olivier Marleix a envoyé promener les faux jésuites de la gauche extrême qui interdisent à la droite les alliances qu’ils se permettent à gauche. « On vote quand c’est utile à l’intérêt des Français, il n’y a pas de cordon sanitaire autour de nos idées », a tranché Marleix. Que feront les LR, que fera le groupe LIOT, que feront les macronistes de Renaissance ? On sera attentif, ce 18 octobre, dans les travées du palais Bourbon, mais aussi à Matignon et à l’Élysée.

Opportunisme ?

D’autant que le RN a joué fin, alternant les propositions de loi consensuelles et populaires et des textes plus combatifs. « On veut améliorer le quotidien des Français tout de suite », explique à BV le député RN Kevin Mauvieux (Eure), porte-parole du groupe RN à l’Assemblée et lui-même concerné par une proposition de loi (PPL).

Ainsi, en ouverture des travaux à 9 heures du matin, la première PPL entend « soutenir les femmes qui souffrent d’endométriose » en leur accordant le statut d’affection longue durée (ALD) « exonérante », c’est-à-dire totalement prise en charge par l’assurance maladie. Sur le principe, tout le monde est d'accord. Mais la proposition agace les macronistes qui accusent le RN d’opportunisme. LR a appelé à voter le texte qui pourrait séduire, au-delà, des députés du groupe LIOT de Charles de Courson, l’un d’eux ayant cosigné la proposition de loi. C’est le seul véritable espoir du RN, le seul texte qui ait ses chances. Les autres animeront le débat, ce qui n’enlève rien à leur importance en soi.

Après la santé des femmes, la sécurité. Les députés RN Romain Baubry et Brian Masson seront nettement plus clivants en proposant la suspension des allocations familiales aux parents d’enfants délinquants ou criminels. « Attention, ce ne sera pas systématique, précise Kevin Mauvieux. Le préfet pourra suspendre la mesure en fonction des situations familiales, quand elle met en danger l’enfant ou sa famille. » On parlera éducation des enfants, droits et devoirs. Là encore, le RN caresse les Français dans le sens du poil : la mesure est approuvée par trois Français sur quatre.

Baisser la facture énergétique

Après les femmes et la sécurité, le pouvoir d’achat. En troisième position, le député Alexandre Loubet défendra les revenus de nos compatriotes avec une PPL visant à « baisser la facture énergétique des Français et des entreprises ». Objectif : rendre à la France sa production d’énergie et sa liberté de manœuvre énergétique vis-à-vis de l’Europe.

Quatrième intervenant, avec, donc, moins de chance de s’exprimer en fonction de la longueur des débats précédents, le député Roger Chudeau, ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, s’attaquera à l’écriture inclusive. « L’écriture inclusive n’a rien à faire dans nos documents administratifs, civils, universitaires et scolaires », expliquait-il récemment à BV.

Enfin, Kevin Mauvieux et Laure Lavalette proposeront un complément de revenu à chaque étudiant qui travaille correspondant à 20 % de son revenu (mais pas plus de 200 euros mensuels) et de 30 % pour les boursiers (mais pas plus de 300 euros mensuels). Une mesure largement financée par une taxe sur les surprofits de l’énergie et des autoroutes, mais une taxe de plus en France qui en compte trop. Les autres PPL ont bien peu de chance de passer, sur l’asile à Julian Assange et la nécessité de tests osseux pour déterminer le caractère mineur ou non d’un étranger. Dommage que cette dernière soit condamnée.

Arguments

Mais la journée aura surtout valeur de test politique. Les LR, qui ont travaillé et préparé des amendements, pourraient voter trois textes, dont celui consacré à l’endométriose et la suspension des allocations aux parents d’enfants délinquants. Même si elles étaient adoptées, les propositions de loi du RN iraient ensuite au Sénat. Au pire, le RN aura gagné des arguments pour les années à venir et ne se privera pas de rappeler que tel élu ou tel parti a voté contre ses propositions sur l’endométriose, la lutte contre la délinquance, la politique énergétique de la France, la lutte contre l’écriture inclusive ou le revenu des étudiants. Des munitions pour l’avenir, pas seulement contre la NUPES.

7652 vues

11 octobre 2023 à 21:30

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

27 commentaires

  1. Pour les enfants délinquants ou criminels, placements de ceux-ci dans des centres de réadaptation et suppression de leur part d’allocations familiales, surveillance du reste des enfants de la famille avec sanctions s’ils ne se présentent pas à l’école. Ordre, discipline et respect des autres, serait déjà un bon début sans pour autant négliger la douceur et l’affection dont beaucoup de ces enfants sont dépourvus.

  2.  » les députés de la NUPES vont assister, ce jeudi 12 octobre, à l’Assemblée nationale, à une longue séance exclusivement orchestrée par… le Rassemblement national. » Cela m’étonnerait beaucoup, ils ont piscine. Tous.

  3. au regard des horreurs commises par le hammas et du soutien de l’extrême gauche, que valent les sempiternelles préventions sur le front républicain concernant un RN profondément démocrate et porteur des valeurs de la république

  4. Le RN a le vent en poupe de par la situation de la France depuis des années mais la sagesse serait pour la préservation de la nation une alliance des droites pour en finir avec ce cirque sans fin et balayer tous ces gauchos qui ne sont que zizanie perpétuelle. Les dernières déclarations de la Nupes sont une honte avérée ils ne représentent qu’eux mêmes et ceux qui ont voté pour eux dont on sait l’origine. La France ce n’est pas ça.

  5. Bravo Marine , on va voir qui est vraiment le parti à la pointe et future parti de gouvernement

  6. ils auraient pu mettre que tous les illégaux qui entrent en France sans papiers soient vaccinés par le fond de l’AME, se qui permettrait de voir si les mna sont vraiment mineurs en prélevant en même temps le test, s’ils ne veulent pas être vaccinés c’est retour, on peut savoir d’où ils viennent avec leurs appels téléphoniques, ils ont tous des portables, ce n’est qu’un mauvais vouloir de ce gouvernement de ne pas les expulser.

  7. Précision, pour les étudiants « pauvres ou boursiers »: autorisation de travailler à concurence du smic, défiscalisé pendant cinq ans. Sice n’est pas « défiscalisé » dès l’année suivante ils perdent leur bourse

    1. Les étudiants ne devraient pas être obligés de travailler pour vivre et se loger. Ils devraient pouvoir se consacrer à fond à leurs études, (sans faire la fête tous les soirs) avec contrôles réguliers sévères pour les obliger à travailler et être présents aux cours. Des bourses existent, mais vont-elles toujours là ou il faut?

  8. lr se dégonfleront. Z’ont peur de la clique artistico merdiatico politique. Le B’Nai Brith veille depuis 1984.

  9. Le RN ne fait plus partie de l’opposition depuis fort longtemps. Dernièrement ils ont voté contre la destitution de macron. Décidément, la soupe est bonne à l’assemblée nationale.

  10. Le RN a tout à gagner dans l’affaire : soit certaines de ses propositions seront adoptées et fissureront un peu le fameux « cordon sanitaire » autour de lui, soit même celles se bon sens et approuvées par une majorité de Français seront rejetées et cela ne fera que démontrer une fois de plus le sectarisme de la gauche et la complicité du gouvernement, unis contre l’intérêt commun.

  11. C’est lors de moments forts que les vrais politiques se démarquent. Marine Le Pen et nombre de députés RN prouvent là qu’ils sont loin d’être des amateurs, mais de fins politiques.

    1. Oui, mais pas toujours finaux car l’étudiant boursier qui veut travailler pour s’en sortir et dont la famille n’est pas imposable n’a aucune solution: s’il reste à charge de sa famille, celle-ci deviendra imposable et adieu la bourse l’année suivante. S’il ne travaille pas et n’a que sa bourse, il ne s’en sort pas ! La solution: la bourse et un travail officiellement rémunéré mais libre de toute déclaration fiscale pendant cinq ans.

    2. Je suis d’accord mais c’est aussi sur la longueur d’une mandature que j’espère prochaine qu’un homme ou une femme politique reste dans l’histoire

    3. Sûrement, mais qui votera leurs propositions ? Tous unis contre le RN ! Conclusion tous les autres partis pourraient faire partie de la nupes ! On ne vote pas les propositions du RN, mais contre simplement parce que cela vient du RN. Ainsi va la politique en France !

Les commentaires sont fermés.