En déplacement, ce matin, dans une école juive de Sarcelles, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, accompagné du ministre de l'Éducation Nationale Gabriel Attal, a répondu aux questions de BV au sujet des polémiques entourant La France insoumise (qui refuse de définir clairement le Hamas comme un mouvement terroriste islamiste) et des dissolutions à venir de groupes d'extrême gauche propageant l'idéologie pro-palestinienne en France. À notre micro, le ministre étrille l'attitude de LFI, qui « n'est pas capable de qualifier de terroristes des atrocités commises sur des enfants » mais note la position plus particulière de François Ruffin qu'il remercie « au nom de la République ». Il travaille à la dissolution de plusieurs mouvements soutenant les actions du Hamas, et notamment le NPA. L'antisionisme est, pour le ministre, « un cache-nez de l'antisémitisme ».

Jordan Florentin. Quelle est votre réaction face à La France insoumise, qui refuse de qualifier le Hamas de terroriste ?

Gérald Darmanin. Tout le monde a été extrêmement choqué, et ce mot est extrêmement euphémique quand on constate que des partis et des responsables politiques ne sont pas capables de mettre le mot « terroriste » devant les attaques que l’on a vues. S’en prendre à une jeunesse qui est fauchée comme la France l'a connu au Bataclan, à des familles, des bébés… les horreurs des prises en otage avec des messages ignobles, ce sont des actes terroristes, ils sont là pour faire de la terreur qui relève de ce que fait Daech. Ne pas nommer les choses, c’est rajouter du malheur au monde, et c’est rajouter du malheur aux familles endeuillées que La France insoumise ne soit pas à la hauteur des événements. Ce n’est pas seulement le gouvernement de la république qui le dit, ou les institutions juives, ce sont les propres parlementaires de La France insoumise comme M. Ruffin. Je le remercie au nom de la République. M. Mélenchon et Mme Panot ne sont pas, à mon avis, dans des convictions profondes, ils sont dans un calcul électoral extrêmement cynique, extrêmement violent et extrêmement condamnable.

J. F. Travaillez-vous à la dissolution de groupes d’extrême gauche pro-Palestine comme le NPA ?

G. D. Depuis que je suis ministre de l’Intérieur, j’ai fait procéder à plus de 40 dissolutions qui touchent l’islamisme radical, l’ultra-droite ou l’ultra-gauche, souvent, d’ailleurs, pour des raisons d’antisémitisme ou d’antisionisme et d’appel à la haine. La plupart du temps, le Conseil d’État nous a suivis. Il ne nous a pas suivis sur deux collectifs qu’on pourrait qualifier trop abusivement de pro-palestiniens et qui, en fait, appellent à la haine, comme le collectif Palestine vaincra. Le Conseil d’État nous a donné tort lors d’un référé sur la forme. La décision du fond viendra dans quelques jours. Je constate que le collectif Palestine vaincra s’est encore illustré dans la haine en remerciant le travail qu’avaient fait un certain nombre de terroristes islamistes, appelant, parfois, à l’intifada, à la vengeance et justifiant ces actes ignobles. C’était donc à bon escient et sur ces renseignements que le ministère de l’Intérieur avait proposé, jadis, la dissolution de ce collectif. Je respecterai ce que décidera le Conseil d’État et j’espère, au fond, que dans quelques semaines, ce collectif sera dissous.

Il y a d’autres collectifs ou associations, voire même des partis politiques au sens juridique du terme, qui ont eu des propos, des actes que nous pensons contraires au droit qui peuvent effectivement être l’objet de condamnations judiciaires, et nous avons saisi à plusieurs reprises la Justice. Vous aurez, d’ailleurs, constaté que vos collègues d’Europe 1 ont sorti l’information que la police judiciaire de Paris est saisie d’une enquête concernant le NPA sur des propos que nous considérons comme effectivement contraires au droit. Si les renseignements du ministère de l’Intérieur et les condamnations judiciaires ou les procédures judiciaires le justifient, notre main ne tremblera pas. Quelles que soient les structures, on proposera les dissolutions en Conseil des ministres. J’ai chargé le ministère de l’Intérieur de constituer les pré-dossiers de dissolution. Il n'y a pas que le parti politique que vous évoquez, il y a d'autres collectifs que nous avons constatés qui appellent à la haine. Il ne peut pas y avoir une liberté d’expression qui appelle à la haine des Juifs, à leur massacre. Je veux dire ici que l’antisionisme est une forme d’antisémitisme caché, un cache-nez de l’antisémitisme. Il ne faut pas être naïf. Ceux qui défendent l’idée qu’on peut être en amour avec les Juifs tout en souhaitant la destruction d’Israël se moquent de nous.

11466 vues

11 octobre 2023 à 21:40

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

60 commentaires

  1. Monsieur Darmanin a dissolu 40 associations et l’horreur continue donc la méthode ne fonctionne plus car nous avons dans notre pays où l’islam religieux veut s’octroyer la politique de notre pays en s’infiltrant avec les ennemis la République. C’est une guerre de civilisation et de religion comme au Liban comme en Palestine . C’est pas la peine de jouer sur les mots islam musulman islamistes . Le fond et le front et devant nous et nous devons défendre nos valeurs républicaines face à la soumission et a l’obscurantisme

  2. Face à la violence de notre pays, Macaron et le ministre intérieur sont incapables et doivent se démissionner !

  3. Toutes ces horreurs vues en Israël et à Gaza sont dues à une seule cause lointaine : deux peuples de deux civilisations différentes revendiquent la même terre. N’est-ce pas déjà la situation que nous avons déjà en France à cause de l’incurie de nos gouvernants passés et actuels. Toutes les conditions d’une guerre civile sont réunies. Vouloir faire cohabiter deux peuples, dont l’un est musulman, sur la même terre conduit à la catastrophe. Arrêt de l’immigration tout de suite !

    1. Mais QUI a créé cette situation ? Les anglo-saxons, britanniques soutenus par les USA ! On ne peut, juif, chrétien ou de quelque confession que ce soit, inférer d’une implantation très ancienne et d’une promesse faite par un Dieu qui a été renié par son peuple, pour chasser les occupants actuels des terres qu’ils occupent depuis des siècles, même si, à l’origine, eux-mêmes ont été des envahisseurs ! Les romains étaient en Afrique du nord avant les arabes ! Imaginons les « peaux-rouges » ou indiens d’Amérique, revendiquer l’Amérique du nord et en chasser tous les non « indiens » ! Les juifs qui ont obtenu de pouvoir installer un foyer juif en Palestine — après des actes terroristes (l’Irgoun ») historiques — avaient, dès le départ, l’intention de reconstituer l’antique Royaume d’Israël. Le « gendarme » mondialiste onusien (financé en majorité par les USA), aurait dû et pu régler la situation dès le départ en créant 2 états séparés autonomes par partage. 2 peuples aussi antagonistes qu’arabes musulmans et juifs (sans évoquer les chrétiens de Palestine, d’origines juive, romaine et arabe, pris entre 2 feux) ne peuvent cohabiter sur un même territoire !

  4. L’antisémitisme par ailleurs insupportable n’a pas de rapport avec l’antisionisme , le sionisme est une doctrine politique de Theodore Hertzl datant du début du XX° siècle. Une doctrine peut être légitimement critiquée, tandis que le dénigrement de l’autre du fait de sa naissance, sa religion n’a bien sûr aucun lieu d’être. Darmanin devrait le savoir mais il semble l’ignorer, en autres choses.

  5. Belles paroles pour un personnage qui fait dissoudre, sous des motifs mal fondés, des associations catholiques (Civitas) ou patriotiques (Génération Identitaire) ; mais laisse s’activer des groupuscules aux agissements ultra violents et souvent dangereux. Avec la complicité, il faut le dire, du Con seil d’état.

  6. Darmanin qui répond à Bvoltaire et bien c’est un jour à marquer d’une croix rouge, pour son indignation du bla-bla habituel qui ne fera en rien évoluer la situation sur place, soixante dix ans de conflit avec un exemple du bien vivre ensemble qui ne marche pas, mais que l’on souhaite imposer en France…

  7. N’en déplaise à Mr Darmanin, on peut être antisioniste sans être antisémite ; Israël ayant été condamnée à maintes reprises pour violation des droits internationaux, expulsions des palestiniens, colonisation rampante, humilliations, black out de Gaza, etc…la shoah n’excuse pas tout, là elle accuse ! N’oublions pas que le Hamas a été créé et renforcé par Israël pour contrer Arafat, un boomerang… comme quoi la fin ne justifie jamais les moyens. Cela explique même si cela ne justifie aucune barbarie ni outils terroristes.

    1. Vous ne reculez devant rien vous, je suppose qu’avec un tel raisonnement vous avez manifesté contre Israël sans pudeur ni vergogne, taisez-vous ald de dégoiser vos supputations mélanchoniennes débiles : « le hamas a été créé par Israël ».

    2. Vous avez raison. Le BUND (parti communiste juif russe des années 1900) était notoirement antisioniste. Des juifs antisémites ???

Les commentaires sont fermés.