Le drapeau européen, qui avait été installé, en lieu et place du drapeau français, sous l' de Paris, créant ainsi une vague de protestations de à Marine Le Pen en passant par Éric Zemmour, a été retiré dans la nuit de samedi à dimanche.

Clément Beaune, secrétaire d'État aux Affaires européennes, avait déclaré qu'« videmment», le drapeau tricolore serait « réinstallé » dans les prochains jours. Le retrait a eu lieu dans la nuit de samedi en dimanche, « conformément au timing prévu », a assuré l’Élysée à l’AFP. Un « timing » que le secrétaire d'État n'avait pourtant pas précisé samedi...

Marine Le Pen, candidate à la présidence de la République, a immédiatement réagi :

Malgré ce retrait, la polémique n'est pas terminée. Éric Ciotti, invité ce dimanche du « Grand Jury RTL », a déclaré que cela montre qu'Emmanuel Macron « n'aime pas la France », qu'il est « déraciné » et « plus mondialiste que Français ».

2 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.