Editoriaux - Polémiques - 31 janvier 2019

Alexandre Benalla : il est passé par ici, il repassera par là…

Alexandre Bena(encore)lla. On pourrait l’appeler le furet. Il est passé par ici, il repassera par là, il court, il court… et c’est toujours dans le dos d’Emmanuel Macron, au moment où ce dernier s’y attend le moins, qu’il (ou l’un de ses comparses, qu’il en soit complice ou pas), pose le petit bâton de dynamite avant de partir en courant. Rattrape-moi si tu peux.

Comme l’indique le dictionnaire, il est aussi « un petit carnivore » : selon les enregistrement qu’a publiés Mediapart – jurant les avoir authentifiés -, Emmanuel Macron lui aurait prédit qu’il “[allait] tous les bouffer”.
Et puis, il est aussi, sans doute, une personne « curieuse qui fouille partout ». À tort ou à raison, on suppute qu’il a dû fureter, et surtout trouver, pour être devenu si compliqué à gérer. Qui craint qui ?

L’enregistrement de Mediapart nous le montre exactement comme on l’imagine : fanfaron, blagueur, gonflant le biceps, sûr de lui et aussi du soutien du « patron », comme si rien ne pouvait l’atteindre. Caricatural à l’excès, la réalité dépasse la fiction, Jean Dujardin peut aller se rhabiller.

Va-t-il ainsi, jusqu’au bout, empoisonner ce quinquennat à dose filée ? Que reste-t-il dans la besace ? Quel autre synonyme édulcoré du mot mensonge – ambiguïté, inexactitude ? La dernière fois, c’était l’expression “tout un faisceau de contre-vérités et d’approximations” – va-t-on lui opposer pour discréditer ses propos sans complètement les nier ?

“Le furet est bien caché/Le furet du bois, mesdames/Pourras-tu le retrouver ?/Le furet du bois joli.”

Alexandre Bena(ça suffit)lla. Tout le monde est lassé. Ce feuilleton à rallonge est pire que Les Feux de l’amour, même les EHPAD ont décroché. Et pourtant, il faudra bien crever l’abcès. Qui pourrait jurer qu’il n’a pas fait chauffer, monter, mijoter tout l’été, sans même qu’ils en aient conscience, l’exaspération des gilets jaunes.

Alexandre Bena(toujours)lla. Il est, finalement, pire que Leonarda pour Hollande, car la pauvre fille n’avait fait que trois petits tours et puis voilà. Avec moins de dégâts. “Le patron est comme un fou”, déclare encore Alexandre Benalla, sur ces enregistrements qui dateraient de juillet. Ce doit être à nouveau son état aujourd’hui.

À lire aussi

Nos têtes (dé)couronnées ont quand même plus de gueule !

Nous les avons guillotinés ? Pourtant, les princes qui nous restent semblent avoir fichtre…