À Lille, c’est la chapelle Saint-Joseph qui vient de perdre le combat : elle sera, sur décision du tribunal administratif, et malgré les 106 universitaires du monde entier qui ont pris sa défense, détruite pour laisser la place à un bâtiment neuf pour l’Université catholique de Lille.

Alexandra Sobzac-Romanski, présidente d’Urgence , l’association qui a tout tenté pour sauver la chapelle, s’explique au micro de Boulevard Voltaire.

©Urgences patrimoine

 

5 janvier 2021

À lire aussi

Alexandra Sobczak-Romanski : « Pourquoi l’État contribue-t-il à la lente agonie des témoins de notre mémoire collective ? »

Si nous sommes la première destination touristique mondiale, ce n’est en aucun cas pour no…