Alain Houpert, sénateur LR de la Côte-d’, par ailleurs docteur en médecine, tire la sonnette d’alarme sur la situation dans les EHPAD, durement touchés par le coronavirus. Il donne son avis sur la gestion de la crise par le gouvernement.

 

 

 

Vous avez partagé sur les réseaux sociaux, un SMS reçu d’un EPHAD où vous déclarez qu’ils étaient en manque de tous et vous demandez de faire quelque chose.
Cela révèle l’état d’impréparation de nos EPHAD vis-à-vis de cette épidémie…

Les conditions de soins dans nos EPHAD sont un problème dont on ne parle pas. Les patients sont âgés, sensibles et contaminables. Les soignants font donc ce qu’ils peuvent. Les taux de mortalité sont de 15 à 20 %. J’ai mis ce message pour alerter les gens. Une chaîne de solidarité s’est mise en place et je reçois beaucoup de message de gens de la région qui veulent donner du matériel.

Face à cette pénurie, le système D se met en place pour pallier les incuries de l’État. Les hôpitaux ont fait des appels aux dons afin de prendre en charge efficacement les malades atteints du Covid-19.

Face aux impérities de notre système sanitaire, le plus dramatique dans la pénurie des masques est la réquisition. La réquisition a complètement paralysé la logistique. Les autres pays n’ont pas fait de réquisition. Par conséquent, les logistiques, les productions et la distribution se sont bien passées. En France, nous avons une maladie Jacobine qui s’appelle la réquisition.

On a laissé à l’État le soin de faire ce qu’on pouvait « faire nous-mêmes »…

Laissons aux médecins la possibilité de donner leurs avis. Le décret a été remodifié à la dernière minute. La fameuse chloroquine suscite beaucoup de commentaires. Est-elle efficace ou non ? J’ai quelques collègues atteints du Covid-19, ils ont eu la chance d’avoir de la chloroquine et ont été sur pieds très rapidement. Si on doit mettre des gens dans des études, il suffit de demander à ces derniers qui ont pris de la chloroquine et on verra qu’il y a de grands résultats.

On est face à un gouvernement qui prône l’union sacrée et demande à ce que les critiques se taisent, le temps que la crise passe. D’autres disent qu’au contraire il faut continuer l’action du gouvernement. Qu’en pensez-vous ? L’union sacrée demandée par le Premier ministre est-elle applicable ?

L’union sacrée n’est pas faite pour se taire, mais pour agir. Les gens sont en confinement, les rues sont vides et les gens sont civilisés, sauf dans quelques endroits particuliers. L’union sacrée est là, mais n’est pas derrière quelqu’un. Pour gérer cette crise sanitaire, le gouvernement nomme un général de gendarmerie. Cela me gène. Pour la restauration de Notre-Dame, on a également nommé un Général, alors qu’il fallait un architecte. Ce Général revendiquait la nomination de Benalla comme Lieutenant colonel de réserve. Il y a quand même quelques questions…
Je ne suis pas dans la critique, mais trouvons les bonnes méthodes acceptables par tous qui ne soient pas critiquables. S’il y a des questions à poser et si on doit mettre le doigt dans la plaie après, on le fera. Mais actuellement, on doit sauver les Françaises et les Français et le pire des virus qu’est l’angoisse.

Selon vous, ce virus est-il le plus redoutable ?

Des gens qui ont dû mal à respirer et sont proches de la détresse respiratoire parce qu’ils ont peur. On acutise beaucoup de choses. Ce n’est pas une grippette, mais une grande grippe, une maladie véreuse et très contagieuse. Malheureusement, elle touche essentiellement des personnes affaiblies avec des maladies chroniques, mais elle peut aussi parfois toucher des jeunes. Il faut faire attention. Didier Raoult dirige un grand organisme de virologie à Marseille. C’est un grand médecin. Écoutons le et regardons l’histoire. Il y a plusieurs décennies, Pasteur a été décrié par tous ses collègues scientifiques. Il a eu du courage, vacciné un gamin et sauvé des millions de gens de la rage.

À lire aussi

Alain Houpert : « La commission d’enquête du Sénat veut la vérité sur les dysfonctionnements durant la crise »

La commission des lois du Sénat a décidé la création d’une mission de contrôle, comp…