Airbus prévoit la suppression de 5.000 emplois en France

aircraft-airbus-a380-plane

Le géant de l’aéronautique Airbus a dévoilé les contours de son plan de restructuration. Le groupe prévoit près de 15.000 suppressions d’emploi dans le monde, dont un tiers en France, d’ici l’été 2021.

11 % des effectifs concernés

C’était une annonce pressentie depuis plusieurs semaines, après la crise sanitaire et l’effondrement du nombre de commandes d’avions. Airbus a présenté son plan de restructuration pour affronter une prochaine crise économique, dans lequel il est prévu des suppressions de postes assez importantes.
Près de 15.000 emplois au sein de l’entreprise à travers le monde, dont 5.000 en France, seraient concernés, d’ici l’été 2021, soit environ 11 % des effectifs totaux qui composent le groupe. Autre élément inquiétant, le géant de l’aéronautique estime qu’un retour du trafic aérien « au niveau pré-Covid » ne serait pas envisageable avant 2023, « voire 2025 ».

Des chiffres « excessifs », selon Bercy

Airbus est « confronté à la crise la plus grave que ce secteur ait jamais connue », a indiqué son président exécutif Guillaume Faury, et devra donc négocier avec les syndicats pour éviter un nouvel appel à la grève. « Nous devons maintenant assurer la durabilité de l’entreprise », a-t-il ajouté, tout en assurant être « déterminé à limiter l’impact social de cette adaptation ».
Les suppressions de postes ne devraient pas concerner la division Airbus Helicopters, ni Defence and Space. Le ministère de l’Économie a jugé « excessif » le nombre de suppressions d’emplois annoncé par le groupe et attend d’Airbus « qu’il utilise pleinement les instruments mis en place par le gouvernement pour réduire le nombre de suppressions d’emplois ».

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois